Collectivité Territoriale de Corse

26 janvier 2006 : Intervention du Président de l'Assemblée de Corse en ouverture de la séance publique

Jeudi 26 Janvier 2006



26 janvier 2006 : Intervention du Président de l'Assemblée de Corse en ouverture de la séance publique
Discours d'ouverture de la session du Jeudi 26 janvier 2006 de Camille de ROCCA SERRA, Président de l'Assemblée de Corse

Seul le prononcé fait foi

« A l'occasion de le première réunion de notre Assemblée inaugurant cette nouvelle année, je souhaite tout d'abord renouveler à tous, mes voeux les plus chaleureux. A tutti, Paci è Salutà.

La Paix. A croire que s'il s'agit de l'aspiration la plus profonde des hommes, elle est aussi la plus difficile à garantir. Depuis quelques semaines, je lis çà et là, et j'entends à grand renfort de conférences de presse, que d'aucun en Corse appellent ouvertement à une escalade de la violence, recourant notamment à la menace à l'encontre de fonctionnaires de notre collectivité.

Vous me direz que cet état de fait dure bien depuis longtemps sur notre île, mais excusez moi de ne pouvoir m'y résigner. Avec la majorité d'entre vous, et l'immense majorité de nos concitoyens, je refuse cette situation intolérable. La dénonciation de cette violence récurrente n'est pas le seul fait du Président de l'Assemblée de Corse.

Nombreux sur ces bancs nous partageons au-delà de nos orientations politiques un même désarroi, une même exaspération, une même colère, face aux exhortations de quelques irresponsables qui dans la clandestinité entendent dicter leurs vues.

Hélas depuis quelques jours, les menaces ont de nouveau été mises à exécution et ont connu un dénouement dramatique. Chacun à pris position sur la mort d'un jeune poseur de bombe à Aix-en-Provence. Peu importe les raisons, devant la mémoire d'un jeune homme de 24 ans, toutes les causes s'affaiblissent, tout doit être réévalué au prix de la vie.

Je veux ici témoigner de ma tristesse et de ma compassion à la famille endeuillée et je le fais bien évidemment si vous me le permettez au nom de notre Assemblée.

Face à cette spirale destructrice qui engendre la haine et la mort, il nous faut bâtir pour l'avenir. Nous allons au cours de cette session aborder des sujets particulièrement importants, et notamment les orientations budgétaires de notre collectivité.

Ce document est une projection sur l'avenir, cet avenir que nous devons tous ensemble construire. Vous le savez, les défis du développement et du progrès sont à relever, ils ne le seront que dans la confiance, le goût de l'initiative et par les bienfaits du débat démocratique.

Chacun d'entre nous doit en conscience prendre la mesure de ses responsabilités, face aux mères de famille, face à nos jeunes, face à tous les Corses qui attendent et espèrent beaucoup pour demain ».