Collectivité Territoriale de Corse

45ma Assemblea Ginirali di a Cunfarenza di i Righjoni Periferichi Marittimi i 18,19 è 20 d’uttrovi in Helsinki

45e Assemblée Générale de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes les 18, 19 et 20 octobre à Helsinki

Jeudi 19 Octobre 2017

18 ,19 è 20 d’ottobre di u 2017 – Helsinki, Finlandia



La Collectivité territoriale de Corse participe à la 45e Assemblée Générale (AG) de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) les 18, 19 et 20 octobre à Helsinki (Finlande).

L’AG, organisée par la région Uusimaa-Helsinki, réunit les membres de la CRPM et de ses 6 commissions, dont la commission des îles présidée par le Président du Conseil Exécutif de Corse. Des présidents de région, des élus et des parlementaires sont également présents.

Cette rencontre est l’occasion de mener un important débat sur l’avenir du projet européen et le budget de l’UE, qui débouchera sur la présentation d’une première position politique de la CRPM, soumise à l’approbation des Régions membres. D’importants échanges seront également menés sur l’avenir de la politique de cohésion, des politiques maritimes intégrées, du transport et de l’accessibilité, du changement climatique et de la crise migratoire. La réunion se clôturera vendredi 20 octobre, par l’adoption de la Déclaration finale, regroupant l’ensemble des thèmes abordés.

Lors de la session sur les transports aériens entre les îles, la CTC a présenté le projet ISULARIA, concept de métro aérien entre la Corse, la Toscane, la Sardaigne et la Catalogne, que l’Office des transport de la Corse a développé et présenté en avril 2017 à l’occasion du séminaire GEECCTT-ÎLES (Gestion européenne des connexions et transports pour les Iles) à Bastia.

ISULARIA s’inscrit au sein une stratégie des transports de la CTC définie en mars 2016 et concrétisée par la signature d’une convention de coopération avec la Sardaigne, et par le protocole d’accord de mise en place de la délégation de service public (DSP) de continuité territoriale transitoire entre les îles, signé le 22 février dernier par les autorités régionales sarde et corse.

Cette présentation sera aussi l’occasion d’interpeller le représentant de la DG MOVE de la Commission Européenne pour permettre aux prochaines programmations des réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) d’intégrer les îles dans les corridors éligibles, tant pour le financement des infrastructures (ports propres notamment), que les services (définition d’un service public européen permettant le financement de lignes régulières entre les îles).

+ d'infos sur le site de la CRPM

Le Métro Aérien – Projet ISULARIA

Afin de désenclaver les îles de l’arc méditerranéen et de les rapprocher des autres métropoles, la Collectivité territoriale de Corse a souhaité mettre en place, dans le cadre de ses relations internationales, une politique de continuité territoriale transfrontalière basée sur des échanges et des partenariats avec les régions voisines. Il s’agit du programme ISULARIA, un métro aérien, conduit par la Corse, la Toscane, la Ligurie, le Latium, la Sardaigne, la Catalogne et les Baléares.
Le métro aérien est la traduction dans le domaine des transports d’une vision stratégique de l’inscription de la Corse dans son aire euro-méditerranéenne avec une structuration de l’espace de Méditerranée occidentale favorable à toutes les parties prenantes.
Avec ISULARIA, les régions participent à la construction d’un axe en Méditerranée occidentale qui permettra de défendre les intérêts des régions méditerranéennes et insulaires, de rééquilibrer l’Europe vers le Sud et de faire de la Méditerranée un espace d’échanges et de coopération.
Ce métro se traduira par la mise en place d’un système aérien qui offre de bons horaires, des liaisons simples et rapides, des prix raisonnables, des capacités adaptées à la demande et un programme de vols construit autour de correspondances courtes et efficaces grâce à de nombreux connectings avec des vols existants. Ces dispositions permettront de répondre à la demande du marché et de capter le panel le plus large possible. Les liaisons aériennes relieront de manière quotidienne et constante neuf villes du bassin occidental : Bastia, Ajaccio, Cagliari, Olbia, Rome, Gênes, Pise, Barcelone et Majorque, permettant ainsi un décloisonnement de ces différents territoires et créant un service public aérien fonctionnant toute l'année.

Le métro serait financé à 85 % par des fonds européens dans le cadre de programmes de coopération, comme les programmes Interreg Marittimo et MED. Les 15 % restants seraient mutualisés entre l’ensemble des régions partenaires.
Ce dossier devra être porté devant la Commission européenne afin de démontrer la déficience du secteur privé sur ces vols et sur le modèle d’ensemble avant d’élaborer, en 2018, le premier contrat d’Obligations de Service Public transfrontalier sur 4 ans. Ce dernier serait porté par le Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT), organe regroupant l'ensemble des régions partenaires. Le dispositif se déploierait de manière progressive et les premiers vols devraient avoir lieu mi-2019.

La participation de la CTC à la 45e Assemblée Générale de la CRPM permettra une première sensibilisation sur ce projet des instances européennes et un espoir de soutien lors de prochaines réunions opérationnelles avec la DG MOVE.