Collectivité Territoriale de Corse

Aéroport de Calvi-Balagne : l'Office des transports répond au collectif de défense

Aeroportu di Calvi-Balagna : l'Uffiziu di i trasporti risponde à u Cullittivu di difesa

Samedi 26 Novembre 2005



Aéroport de Calvi-Balagne : l'Office des transports répond au collectif de défense
Le Président de l'Office des transports communique :

Le collectif de défense de l'aéroport de Calvi a évidemment le droit, en démocratie, d'exprimer publiquement son point de vue.
En revanche, on est en droit de s'interroger sur le procédé qui consiste à viser nominativement et directement des personnes agissant dans le cadre de leurs fonctions, en l'occurence celle de Président du Conseil Exécutif et celle de Président de l'Office des Transports.
S'agissant du fond des choses, à savoir le dossier de l'atterrissage de nuit à Calvi, le Président du Conseil Exécutif, en accord avec l'Assemblée de Corse, a demandé à l'Office des Transports de passer commande du complément d'étude qui manquait pour organiser ensuite une concertation entre toutes les parties concernées.
Le groupement ATR, seul candidat à répondre à l'appel d'offres, est chargé depuis février 2005 de réaliser cette étude prévue en trois phases : théorique, sur simulateur et avec essais en vol.
Depuis le 12 juillet, les premiers résultats des deux premières phases ont été transmis par ATR à la Direction générale de l'Aviation Civile et à l'Organisation du Contrôle des Vols qui sont seuls habilités à certifier les procédures d'essais en vol.
Des simulations complémentaires ont été demandées avec prise en compte de toutes les conditions mégtéorologiques possibles.
On doit comprendre que des garanties soient recherchées dans un domaine, celui de la sécurité aérienne, qui ne saurait être traité à la légère.
On doit surtout savoir que des responsables politiques ont la volonté de faire aboutir ce dossier et de prendre, le moment venu, toutes les mesures qui s'avèreront viables et nécessaires.
Toute autre considération relèverait de la polémique alors qu'en matière de sécurité aérienne, il faut s'entourer d'un maximum de précautions et de garanties.
Après les catastrophes récentes, personne ne contestera cette attitude de responsabilité et de sérieux, loin des effets médiatiques.
L'engagement pris étant celui de lancer une étude complémentaires. Il a été tenu.
L'engagement pris était celui d'organiser une table ronde de concertation avec toutes les parties. Ce sera chose faite dès que la mission d'étude en cours sera terminée.