Collectivité Territoriale de Corse

Assemblea di a giuventù - séance d’installation du 4 avril 2017 - discours de Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif de Corse

Discorsu di u Presidente di u Cunsigliu Esecutivu di Corsica

Mardi 4 Avril 2017




O Sgiò Prisidente di l’Assemblea di Corsica
Signore è Signori Cunsiglieri di a giuventù
Signore è Signori eletti
Signore è Signori,
Care giuvanotte, cari giuvanotti,


Cumu dì, cumu divvi l’emuzione è a goia ch’è no risentimu oghje ?
Tuttu ciò ch’è no avemu fattu, ogni cosa ch’è no femu, l’avemu fatta è a femu per voi.
O quella giuventù di st’isula, sete i nostri ochji.

È di vedevi quì cuncolti hè attempu u segnu chì sta Corsica ch’è no avemu sunniatu stà per turnà rialità è chì a prumessa chì a Corsica, quella ch’è vo vulete voi, avarà i mezi di custruissi.

Site à l’albighjà di e vostre vite di maiò.

Simu, per ciò chì tocca à noi stessi, à un momentu di u nostru andamentu persunale è puliticu chì ogni gestu nostru stà per esse ghjudicatu sigondu ciò ch’ellu arricarà à e leve di dumane è di dopu dumane.

Hè dunque una stonda sulenne, per voi cum’è per noi.

Per voi altri, perchè site i primi membri di sta stituzione, l’Assemblea di a giuventù, chì vi tocca, di vucazione, à porghje a voce di a giuventù di st’isula, à fà valè l’avvisi soi, à dà forma à e so voglie è à i so sonnii.

Per noi altri, perchè chì u vostru sguardu è u vostru ghudicamentu ci impostanu propiu in l’essezza di ciò chì dà mossa à a nostra lotta : una Corsica filice, appaciata, sulidaria, ginarosa, aparta. Un populu fieru di a so storia, di a so lingua, di a so cultura, pruvistu d’un prugettu cullittivu di fonte è di valori universali, quelli valori da rende u mondu più megliu è più umanu.

Vi tuccarà à fà campà st’Assemblea di a giuventù.

Da un puntu di vista tennicu, hè un organu cunsultativu chì, à a giuventù di a nostra isula, l’hà da parmette d’arricà a so cuntribbuzione à u funziunamentu di e nostre stituzione.

Ùn mancaranu l’aghje d’azzione è d’interventu : l’ambizione di u Cunsigliu esecutivu di Corsica, di a magiurità territuriale è di l’inseme di a Cullittività tarrituriale di Corsica hè difatti d’arradicà a pulitica di a giuventù in core à u prugettu di sucetà ch’è no purtemu : furmazione, pulitica educativa, sportu, cultura, viaghji è apartura à u mondu, tennulugie nove, impiegu, sulidarità, alloghju, lutta contru à l’avviziate, salute, ambiente, Auropa, Meditarraniu…

Sarà un attrazzu fundamintale a vostra Assemblea ch’isse tematiche ch’è vo e tornite vostre, ch’è vo e possite arricchì cù a visione vostra, e vostre attese, i vostri prugetti.

È u Cunsigliu esecutivu di Corsica si primurarà di cunsultà a vostra Assemblea à prupositu di u pattu pè a giuventù ch’è no intindimu di vutà prima di a fine di a mandatura.
 
Ma al di là di stu travagliu parlamintariu ch’ellu vi tuccarà à pruduce, a vostra prisenza face sensu di pettu à a sucetà di a spartera è di a sulidarità ch’è no vulimu custruì.

Quì, ci avete da entre incù u vostru sguardu novu, cù a vostra risa, cù e vostre sfarenze, cù a vostra diversità, cù a vostra forza, chì ghjè prima è avanti tuttu quella di a vita, di a giuventù, di l’ochju novu è sfacciatellu ch’è vo saparete lampà nantu à ogni domma, ogni cunvinzione, ogni cunservatisimu.

Siate, da per voi, voi stessi. Turnate quelli ch’è vo site è ciò ch’è vo vulete esse.

Siate, sigondu e parolle di u puema ch’è Nelson Mandela hà tenutu in mente, durendu tutte quelle prove d’una vita chì mai ne mancò, « i patroni di u vostru distinu è i capitani di l’anima vostra ».

A cunfidenza, in voi l’avemu, di voi fieri simu.

Siate li benvinuti in st’emiciculu, palpazzolu di a dimucrazia corsa.

Una dimucrazia ch’ellu vi tocca à fà campà, à rinfurzà, à prutege è à tramandà.

Evviva a nostra ghjuventù !
Evviva l’Assemblea di a ghjuventù !

Monsieur le Président de l’Assemblée de Corse,
Mesdames et Messieurs les Conseillers di a giuventù,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Care giuvanotte, cari giuvanotti,


Comment dire, comment vous dire, l’émotion et la joie qui sont les nôtres aujourd’hui.

Tout ce que nous avons fait, tout ce que nous faisons, tout ce que nous ferons, nous l’avons fait, nous le faisons et nous le ferons pour vous.

Il y a aujourd’hui, avec le Président de l’Assemblée de Corse et moi-même, plusieurs générations d’élus. Peut-être pas le plus vieux mais le plus ancien, Dominique Bucchini, ancien Président de l’Assemblée de Corse, qui a tenu à être présent. Il était là en 1982, quand cette institution est née. Vous-même vous étiez loin d’avoir vu le jour. Et sans doute, Dominique, Cher Président, étiez-vous vous-même loin d’imaginer qu’un jour nous serions ici, dans cette configuration, avec ces jeunes gens, qui sont à la fois l’aujourd’hui et le demain de la Corse. Vous êtes là et nous sommes heureux que vous y soyez.

Il y a également le Président du Conseil économique, social et culturel de la Corse, puisque vous le savez, et le Président de l’Assemblée de Corse l’a rappelé, nos institutions sont faites d’une Assemblée de Corse, d’un Conseil Exécutif et d’un Conseil économique, social et culturel de la Corse qui représente la société civile. Son Président, Henri Franceschi a tenu à être là lui aussi aujourd’hui, et bien sûr, nous l’en remercions.

Comme vous l’avez vu, il y a autour de nous des Conseillères et Conseillers exécutifs, un Président de groupe, Petr’Antò Tomasi, Vanina Borromei, Vice-Présidente de l’Assemblée de Corse. Ils étaient hier encore des étudiants de l’Université de Corse et sont aujourd’hui des collègues élus avec des responsabilités.

Comme il y a derrière nous des fonctionnaires et des agents de cette Collectivité territoriale de Corse qui, tous les jours, travaillent au service de l’intérêt général, travaillent aux services de nos institutions, travaillent au service de notre jeunesse. Et il y a là-haut, en tribune, des garçons et des filles dont je sais qu’ils auraient aimé être là, qui y auraient eu toute leur place et qui y seront bientôt. Comme il y a certainement des parents et grands-parents qui sont fiers et heureux de voir ce que nos enfants sont capables de faire. C’est donc une belle journée de printemps et c’est un jour heureux pour la Corse.

La jeunesse de cette île est la prunelle de nos yeux.

Et vous voir ici réunis est à la fois le signe de ce que la Corse dont nous avons rêvé est d’ores et déjà en train de s’accomplir, mais c’est aussi la promesse que la Corse que vous, vous voulez, aura les moyens de se construire.

Vous êtes à l’aube de vos vies d’adulte. C’est un moment rare, c’est un moment qui ne durera pas. Prenez-le, saisissez-le, vivez-le pleinement.
Vous être donc à l’aube de vos vies d’adultes, et nous, nous sommes, en ce qui nous concerne, à un moment de notre trajectoire personnelle et politique où chacun des gestes que nous accomplissons a vocation à être jugé à l’aune de ce qu’il apportera aux générations de demain et d’après-demain.

Le moment est donc solennel, pour vous comme pour nous.
Pour vous, parce que vous êtes les premiers membres de cette institution, l’Assemblea di a ghjuventù, qui a vocation à porter la voix de la jeunesse de cette île, à faire valoir ses avis, à donner forme à ses envies et à ses rêves.

Pour nous, parce que votre regard et votre jugement nous renvoient à l’essence même de ce pour quoi nous nous battons : une Corse heureuse, apaisée, solidaire, généreuse, ouverte. Un peuple fier de son histoire, de sa langue, de sa culture, fort de son projet collectif puisant aux valeurs universelles qui visent à rendre le monde meilleur et plus humain.

Alors, il y a toujours un moment où les rêves s’accomplissent et ce moment, en ce qui nous concerne, est aujourd’hui venu. Il vous appartiendra de faire vivre cette Assemblea di a ghjuventù.
Cette institution est la vôtre.

D’un point de vue technique, elle est un organe consultatif qui va permettre à la jeunesse de notre île d’apporter sa contribution au fonctionnement de nos institutions.

Les champs d’action et d’intervention ne manqueront pas : l’ambition du Conseil exécutif de Corse, de la majorité territoriale et de tous les élus, je crois pouvoir parler en leur nom, quelle que soit leur sensibilité politique, est de placer la politique de la jeunesse, ses ambitions, ses rêves, ses attentes, au cœur du projet de société que nous avons à construire ensemble : la formation, la politique éducative, le sport, la culture, les voyages, l’ouverture au monde, les nouvelles technologies, l’emploi, la solidarité, le logement, la lutte contre les addictions, la santé, l’environnement, l’Europe, la Méditerranée…

Vous allez désormais vous emparer de toutes ces thématiques et de bien d’autres encore, les enrichir de votre vision, de vos attentes, de vos projets.

Et le Conseil exécutif de Corse ne manquera pas de saisir votre Assemblée du rapport relatif au pacte pour la jeunesse que nous nous sommes donnés comme objectif commun d’adopter avant la fin de la mandature. Ça ne sera pas seulement un pacte pour la jeunesse ; grâce à votre travail et votre implication, ça sera un pacte par la jeunesse et avec la jeunesse.

Mais au-delà de ce travail parlementaire que vous serez appelé à produire, votre présence fait sens par rapport à la société du partage et de la solidarité que nous voulons construire.
 
Vous allez rentrer ici, vous êtes rentrés ici, avec votre regard neuf, avec vos rêves, avec vos rires, avec vos différences, avec votre force, qui est d’abord et avant tout celle de la vie, de la jeunesse, du regard nouveau et irrévérencieux que vous saurez poser sur tous les dogmes, toutes les conventions, tous les conservatismes.
 
Nous n’avons qu’un conseil à vous donner, puis ensuite nous nous retirerons pour vous laisser travailler. Soyez vous-mêmes. Devenez ce que vous êtes et ce que vous voulez être. Individuellement et collectivement.
 
Soyez, selon les mots du poème que Nelson Mandela a gardé à l’esprit tout au long des épreuves d’une vie qui n’en manqua pas, et un poème que le Président de l’Assemblée de Corse a traduit en langue corse, « les maîtres de votre destin et les capitaines de votre âme ».
 
Nous avons confiance en vous, nous sommes, d’ores et déjà, fiers de vous.
 
Bienvenue dans cet hémicycle qui est, ne l’oubliez pas, le cœur battant de la démocratie corse.
 
Une démocratie qu’il vous appartient de faire vivre, de renforcer, de protéger, et de transmettre.
 
Evviva a nostra ghjuventù !
 
Evviva l’Assemblea di a ghjuventù !