Collectivité Territoriale de Corse

Assemblée de Corse : le volet « Développement économique et emploi » du PADDUC abordé en commission

Vendredi 13 Février 2009



Les commissions de l'Aménagement et du Développement de l'Assemblée de Corse ont poursuivi conjointement, vendredi 13 février 2009 et sous la présidence de Joselyne Mattei-Fazi, l'examen du projet de PADDUC, sur le thème du « Développement économique et l'emploi ».
Rappelons qu'un accord passé entre l'ensemble des groupes politiques prévoit de préparer le débat en séance publique au moyen de quatre à cinq séances thématiques en commission.

Les échanges de la matinée ont d'abord commencé par l'intervention d'un jeune économiste d'origine insulaire, Guillaume Guidoni, qui a souligné la difficulté d'un exercice consistant à devoir « faire beaucoup avec peu ». La Corse est confrontée à trois défis, d'ordre démographique (une population vieillissante), économique (faible productivité et bas salaires) et budgétaire (diminution des aides de l'Etat comme de l'Europe). Pour les relever, le PADDUC devra apporter des réponses prioritaires :
favoriser l'émergence d'une économie de la connaissance, en misant davantage sur l'innovation et la recherche ;
diversifier l'activité par spécialisation sur des « niches » où l'on dispose d'atouts réels ;
et investir dans un tourisme durable afin de limiter son impact écologique.

Mais il s'agira aussi d'inscrire les efforts dans la durée, mobiliser des ressources nouvelles (par le biais notamment de fonds de concours) et améliorer l'attractivité de l'île. Le débat gagnerait donc à favoriser une prise de conscience et faire émerger un consensus social : car dans le contexte actuel, la Corse ne peut se permettre de se tromper d'enjeux, ni disperser ses moyens.

Le Conseil exécutif a ensuite exposé l'économie globale de ses propositions.
Pour Me Bonnacorsi, il convient en matière agricole de poursuivre les axes adoptés à la quasi-unanimité en 2002, et repris par le Plan de développement rural : privilégier la qualité des productions, encourager la professionnalisation des exploitants et favoriser la pluriactivité en milieu rural, d'autant que les différentes filières participent activement à leur mise en oeuvre.

M. Antoine Giorgi, soulignant la concurrence dans le monde du tourisme, estime que la Corse renforcera son attrait par une meilleure qualité d'offre mais aussi la valorisation de son identité ; le projet reprend donc ces orientations, qui ont déjà contribué à étaler la saison de plusieurs mois.

Quant au représentant de l'ADEC, il a rappelé les axes du schéma directeur approuvé en juin 2008, visant à mettre en synergie les interventions publiques pour encourager notamment l'investissement et l'innovation.

Enfin, la commission a procédé à plusieurs auditions : M. Colombani, vice-président de la CCI de Haute-Corse, a plaidé pour la création d'une chambre régionale afin de mieux répondre aux attentes des entrepreneurs insulaires, puis a souligné l'intérêt d'intensifier le trafic maritime entre Bastia, Gênes et Livourne pour développer les échanges européens. M. Angeletti a exprimé la position du CESC en faveur d'un tourisme plus équilibré et durable, et ses inquiétudes sur le concept d' « économie résidentielle ».
Dressant un tableau précis du marché du travail, M. Antoine Peretti, pour le Pôle Emploi, a mis en valeur les potentialités des services à la personne, notamment en milieu rural et du BTP, dont l'image est en nette amélioration; s'agissant du tourisme, dont le rôle reste dominant, l'enjeu consistera à annualiser le temps de travail afin d'améliorer le niveau de compétences et proposer aux jeunes insulaires des carrières intéressantes.

Effectuant la synthèse d'une journée dense en débats très riches, le Président Camille de Rocca Serra a proposé, pour la suite des travaux, de continuer le vendredi 20 avec la Précarité (à la demande de la commission spéciale) et des auditions sur l'Aménagement et l'Environnement et d'entendre le Conseil exécutif sur la base des amendements qui seront soumis au conseil des Sites, au début du mois de mars.