Collectivité Territoriale de Corse

Attentats de la nuit du 3 au 4 janvier 2007 : la réaction d'Ange Santini

Mercredi 3 Janvier 2007



Dans mon message de voeux à la Corse, je rappelais que la violence n'engendre que la malheur. Les événements de la dernière nuit en apportent, une nouvelle fois, la tragique démonstration. Un homme est mort ; un autre est grièvement blessé ; des biens sont détruits ; des familles entières sont plongées dans la douleur et l'angoisse.

Depuis un an, quatre personnes ont perdu la vie en commettant des attentats. Je le redis avec gravité, RIEN ne justifie un tel gâchis. Dans un pays démocratique, aucune idée, aucune cause ne peut être servie par l'action violente qui ne règle rien, ne sert l'intérêt de personne et n'est source que de désespoir.

En exprimant ma profonde tristesse à tous ceux qui, à des titres divers, sont atteints par ces drames, et certain de traduire le sentiment général de la population, j'exhorte celles et ceux qui peuvent y avoir quelque influence, à tout mettre en oeuvre pour que le cancer de la violence soir définitivement extirpé dans notre île.