Collectivité Territoriale de Corse

Bactérie Xylella fastidiosa - communication de Paul Giacobbi, Député de la Haute-Corse et Président du Conseil exécutif de Corse.

Dimanche 26 Juillet 2015



Suite à la découverte de la bactérie Xylella fastidiosa à Propriano, Paul Giacobbi, Député de la Haute-Corse et Président du Conseil exécutif de Corse, communique :

« Depuis plusieurs mois, j’ai multiplié les interventions auprès des ministères compétents et, en étroite collaboration avec le Préfet de Corse, des mesures renforcées ont été mises en œuvre pour protéger l’île de la Xylella fastidiosa.

Aussi, au regard des réactions faisant suite à cette découverte, il convient de souligner que le plan d’action mis en œuvre par les services de l’Etat a permis de déceler rapidement la présence de la bactérie, mais surtout d’agir promptement pour éradiquer sa prolifération.

Cette réactivité témoigne d’une vigilance accrue et d’une parfaite maîtrise de la menace de la part des acteurs concernés ! En atteste l’arrêté du Préfet de Corse en date du 30 avril 2015, mais aussi la campagne de communication et les opérations de contrôles menées par les services de l’Etat.
En substance, même si l’attente des résultats d’analyses spécifiques impose la plus grande prudence, tout indique que le plan infesté découvert à Propriano a été planté depuis près de 5 ans, soit longtemps avant que la menace n’apparaisse.

Par ailleurs, si le plant considéré a été testé positif, il faut préciser que le résultat intervient à la suite de 200 tests négatifs. Cela prouve que le suivi et le contrôle sont efficaces. Nous saurons au début de la semaine prochaine si d’autres végétaux sont atteints dans le périmètre.

Même en cas de résultat négatif, il importera de redoubler de vigilance et de prendre des mesures complémentaires.

En tout état de cause, les messages brouillés ne peuvent qu’amener la confusion alors qu’il y a lieu de se concentrer sur la poursuite et le renforcement des dispositions mises en place.

L’Exécutif, en lien avec les services de l’Etat, demeure extrêmement attentif sur l’évolution de la situation et est prêt à accorder le concours de la Collectivité territoriale de Corse en tant que de besoin. »