Collectivité Territoriale de Corse

Camille de Rocca Serra, Président de l'Assemblée de Corse, rend hommage à Pierre Pasquini

Vendredi 3 Mars 2006



Camille de Rocca Serra, Président de l'Assemblée de Corse, député de la Corse du Sud salue la mémoire de Pierre Pasquini, il se rendra demain à Nice aux obsèques religieuses pour lui rendre un dernier hommage.

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris la disparition de Pierre Pasquini. Je sais que de très nombreux Corses partagent aujourd'hui ce sentiment pour un homme qui toute sa vie mit son courage et ses convictions au service d'une certaine idée de la France et donc de la Corse.

Le courage, Pierre Pasquini en avait fait preuve dès son plus jeune âge en rejoignant les Forces Françaises Libres à Londres puis en s'illustrant lors des campagnes de Tunisie, d'Italie et de France. Son courage en politique découlait naturellement de cet engagement de résistant, sa fidélité aux idéaux républicains et à la personne du Général de Gaulle devait conduire sa destinée au service de ses concitoyens.

La vie de Pierre Pasquini, fut aussi celle d'un homme qui d'Alger à Zigliara, de Nice à Ile-Rousse devait chaque fois s'imposer par son charisme et son intelligence.
Nombreux sont ceux qui aujourd'hui encore entendent raisonner la voix de tribun de cet avocat qui après s'être imposé comme un ténor du barreau de Nice, devait bientôt devenir un homme politique écouté et respecté.

Ministre, Vice-président de l'Assemblée nationale, Pierre Pasquini aura connu bien des honneurs liés à la fonction. Mais c'est en Corse, tout d'abord à Ile Rousse, ville dont il fut maire pendant 30 ans que sa mémoire sera le plus intimement liée, tant il a contribué à dynamiser la cité balanine et à l'embellir, comme il convenait à un homme féru d'arts et de lettres. Mais c'est également au service de toute la Corse au sein de notre Assemblée, que Pierre Pasquini s'est engagé en sa qualité de Conseiller régional de 1983 à 1986.

Pierre Pasquini est donc parti, après avoir livré son dernier combat, laissant derrière lui une vie riche, intense et passionnée.

A son épouse, à ses enfants et à sa famille, j'adresse mes condoléances les plus émues, en ce jour ou tous les Corses pleurent un ami disparu. A l'occasion de la session du 16 mars prochain, les élus de l'Assemblée de Corse rendront un hommage à ce corse d'exception.