Collectivité Territoriale de Corse

Campagne de promotion de la lampe à économie d'énergie

L'intervention d'Ange Santini, Président du Conseil exécutif de Corse

Jeudi 16 Octobre 2008



Campagne de promotion de la lampe à économie d'énergie
" Le développement des ENR/MDE : des outils originaux au service d'une politique ambitieuse

Dans son discours lors du rendu des conclusions du Grenelle de l'Environnement, le Président de la République nous rappelle que la France est le 2e producteur européen d'énergie renouvelable et qu'elle n'est pas en retard en matière écologique. 

Aujourd'hui, je peux affirmer sans conteste que si la France n'est pas en retard, la Région Corse, elle, est en avance.

- En avance car elle est la première région de France dont plus de 21 % de la production d'électricité sont issus des ENR. Un chiffre record qui devrait atteindre les 30 % d'ici 2012.
- En avance parce qu'elle est la seule région de France à disposer d'un organe chargé d'associer à la réflexion en amont tous les acteurs de ce secteur : Conseil énergétique (institutionnels, syndicats, services techniques, associations…).
- En avance parce qu'elle est la seule région de France à être membre porteur d'un pôle de compétitivité national, couvrant 5 territoires et dédié aux énergies non génératrices de gaz à effet de serre, je veux bien sûr parler du Pole de Compétitivité Cap énergies à travers lequel notre île porte notamment un des projets structurants de niveau européen consistant à expérimenter à grande échelle le stockage de l'énergie du soleil à Vignola.


Si aujourd'hui, notre île peut se targuer d'être « en avance », c'est parce qu'en 2005, à la suite d'une grave crise, la CTC a fait le pari de la « révolution énergétique », aidée en cela par un statut particulier et une Loi du 22 janvier 2002 permettant à ses élus d'avoir un rôle plus important et impliquant dans l'avenir énergétique de l'île.

Comment ?

- Tout d'abord en élaborant et adoptant un Plan Energétique pour la Corse et son fameux « trépied » se fixant pour objectif que d'ici 2012, 1/3 de l'électricité produite provienne des énergies renouvelables.
- Ensuite, en injectant 4M€/an pendant 7 ans dans le cadre du Plan des énergies renouvelables et de la maîtrise de l'énergie, déclinaison de ce même Plan énergétique pour la Corse.
- Enfin en adoptant un panel de mesures d'aides destinées aux futurs éco-citoyens (aides à l'installation de chauffe eau solaires pour les particuliers, prêts bonifiés pour l'équipement énergétique et l'isolation etc…).

Le développement des ENR/MDE : une politique ambitieuse de MDE relayée par des éco-citoyens de plus en plus responsables

Aujourd'hui, 8 français sur 10 se disent prêts à investir dans les énergies renouvelables.

En Corse, le pourcentage d'équipements des foyers en chauffe-eau solaires et le succès remporté par les campagnes de promotion des LEE, attestent que nous sommes sur les mêmes tendances.

C'est pourquoi il est important que la CTC continue d'encourager et de soutenir fortement ce phénomène en faisant jouer dans ce domaine son pouvoir d'expérimentation, en montrant l'exemple de « l'éco-comportement » et ce, jusque dans les gestes les plus quotidiens.

Pourquoi ? 

Pour permettre au citoyen-consommateur de prendre le relais et devenir un écocitoyen-producteur.

Dans cet esprit, je souhaiterais progressivement :
- rendre obligatoire pour toute nouvelle construction le recours aux dispositifs intégrant les ENR et j'ai demandé une expertise en ce sens notamment par l'utilisation du pouvoir d'adaptation règlementaire et législative conféré à la CTC
- rendre obligatoire l'utilisation des LEE
- aider les particuliers -mais aussi les entreprises et collectivités locales- à s'équiper. Pour cela il me semble important d'intégrer à notre dispositif d'aides un concept d'éco-conditionnalité avec un montant qui varie en fonction de l'intégration des ENR et de MDE
- accompagner les particuliers à l'aide d'un chèque-énergie

Le développement des ENR et de la MDE : la campagne LEE, une opération-inédite en France métropolitaine

En 1879 : Thomas Edison invente après des centaines d'essais la 1e lampe électrique à filament incandescent d'une durée de vie de 45 heures. Il faut souligner qu'Un tel rendement nécessiterait aujourd'hui un nombre effarant de centrales électriques pour assurer la consommation de tous.

Plus d'un siècle et demi plus tard, la LEE que l'on vous présente consomme 3 à 5 fois moins d'électricité, a une durée de vie de 6 000 à 8 000 heures, soit de 6 à 8 ans pour un usage domestique, propose un éclairage confortable, une consommation réduite pour une même qualité de lumière, présente une meilleure sécurité, grâce à son faible dégagement de chaleur, et offre- évidemment vous l'aurez compris- un plus grand respect de l'environnement.

C'est pourquoi dans le cadre de l'accord triennal qui nous lie à EDF en matière de maîtrise de l'énergie, la Collectivité Territoriale de Corse a immédiatement accepté sa proposition de participation à une opération de diffusion sur l'ensemble de la région, de quelques 80 000 lampes achetées par ses soins et vendues auprès du grand public au tarif de 1 € TTC.

Cette démarche est des plus positives et souhaite remercier EDF Corse, un de nos grands « partenaires énergétiques », qui joue pleinement le jeu de la maîtrise de l'énergie en Corse ainsi que les enseignes qui participent à cette opération.

Pour conclure, je voudrais simplement rappeler qu'il est aujourd'hui fréquent d'entendre dire que moins on consomme d'énergie, moins on pollue.…

Pour ma part, j'ai plutôt envie de dire que « mieux on la consomme, moins on pollue. »

En effet, mieux on consomme, plus on devient acteur du développement durable et en cela chacun d'entre nous doit assumer sa part de responsabilité ".