Collectivité Territoriale de Corse

Charte de la langue corse : principes et engagements communs (consultez la liste des communes qui ont signé la charte)

Lundi 23 Janvier 2012



Principes et engagements communs

Considérant le vote unanime de l’Assemblée de Corse du 1er juillet 2005 qui a affirmé « l’importance de la langue corse en tant que lien social, patrimoine et ressource du développement de la Corse » et la nécessité de mobiliser « l’ensemble des acteurs insulaires autour d’un consensus relatif aux enjeux du développement et de la diffusion de la langue dans tous les champs de la vie sociale »,

Considérant que le Plan d’aménagement et de développement linguistique 2007-2013 adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse le 26 juillet 2007 prévoit une « charte de la langue corse »,

Considérant que l’objectif de la Charte de la langue corse est de donner à cette langue une plus grande visibilité dans la vie sociale et dans l’espace public,

Considérant que la promotion d’un bilinguisme paritaire français-corse dans la société insulaire se base sur les principes universels de respect de la diversité et de l’égalité entre toutes les langues,

Considérant la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui énonce que « l’universalisme doit reposer sur une conception de la diversité linguistique et culturelle qui dépasse à la fois les tendances homogénéisantes et les tendances à l’isolement facteur d’exclusion »,

Considérant la Déclaration universelle des droits linguistiques : « toute communauté linguistique a le droit de disposer des moyens nécessaires pour assurer la transmission et la pérennité de sa langue »,

Considérant la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, signée par le gouvernement mais à ce jour non ratifiée : « la protection des langues régionales ou minoritaires historiques de l’Europe, dont certaines risquent, au fil du temps, de disparaître, contribue à maintenir et à développer les traditions et la richesse culturelles de l’Europe »,


Consultez la liste des communes qui ont signé la charte

Principii è impegni cumuni

Rispettu à u votu unanimu di u 1a di lugliu 2005 di l'Assemblea di Corsica chì “ accerta l’impurtanza di a lingua corsa da leia suciali, patrimoniu è risolza di u sviluppu di a Corsica ” è a nicissità di mubilizà « l’insemi di l’attori isulani in giru à l’accunsentu pà i fini di u sviluppu è a sparghjera di a lingua in tutti i campi di a vita suciali »,

Rispettu à u Pianu d’assestu è di sviluppu linguìsticu 2007-2013 vutatu à l’unanimità da l'Assemblea di Corsica u 26 di lugliu 2007, è chi privedi una « Càrtula di a lingua corsa »,

Rispettu à u scopu di a Càrtula di a lingua corsa chì vole fà più palisa issa lingua in a vita suciali è in u spaziu pùblicu,

Vistu chì a prumuzione di un bislinguìsimu paru francesu-corsu in a sucità isulana, s’arrimba annantu à principii universali di rispettu di a diversità è di a parità trà tutti i lingui,

Rispettu à a Dichjarazioni universali di i dritti di l'omu chì dici chì « l'universalìsimu si devi arrimbà à un’idea di a pluralità linguìstica è culturali atta à chisià à tempu u mendu di l’umugenizazioni è quiddu di u scantu, sìmbulu d'esclusioni »,

Rispettu à a Dichjarazioni universali di i dritti linguìstichi : « ogni cumunità linguìstica hà u drittu di goda i mezi nicissarii à a tramandera è a perennità di a so lingua »,

Rispettu à a Càrtula aurupea di i lingui righjunali o minuritarii , firmata da u guvernu francesu è ancu à ratificà ad oghji : « a prutizzioni di i lingui righjunali o minuritarii stòrichi d’Auropa, chì certi priculèghjani di sparìscia, cuntribuisci à trattena è sviluppà i tradizioni è a ricchezza culturali di l'Auropa ».