Collectivité Territoriale de Corse

Cinémaffiche 15, la cinémathèque de Corse expose " Iles et îlots méditerranéens "

Samedi 26 Novembre 2005



Cinémaffiche 15, la cinémathèque de Corse expose " Iles et îlots méditerranéens "
Iles et îlots méditerranéens... carnet de voyages cinématographiques, affiches témoins de la vision des réalisateurs inspirés par cette croisière onirique

Présenter des morceaux de terre arrachés au continent, disséminés dans la Méditerranée de Gibraltar à Istanbul comme par une main puissante, n'est pas simple : leur histoire rebondit de rivage en rivage et de siècle en siècle. Depuis sa naissance, le cinéma a tiré profit d'un matériau riche de légendes à partir de l'Odyssée, initiatrice d'une multitude de scénarios, du récit d'aventure au conte philosphique. Les titres sont des approches, des escales, des visites que les réalisateurs nous proposent au gré de leur vision : légendes, histoire, âpreté, affirmation identitaire, rêve de beauté, terres de fuite ou d'appel, paradis touristiques, mais toujours objets de passion et de désir, dessinent un musée imaginaire. Les écrits élaborés au cours des siècles, les musiques égrenées par les vents tournants et mêlées aux embruns se superposent au regard centenaire de cinéastes sur ces lieux afin de tracer une route maritime. Dans ces espaces privilégiés, aujourd'hui liés à l'histoire du cinéma, des lignes de force se dessinent à travers un archipel cinématographique.

Les titres choisis dans la collection d'affiches de la cinémathèque de Corse nous permettent d'entrevoir la richesse de cette optique novatrice, de dessiner un portrait de familles. Au refrain d'opérette : "Méditerranée aux îles d'or ensoleillées, aux rivages sans nuages, au ciel enchanté" interprété par Tino Rossi qui nous donne une vision de lumière et de paradis, on peut préferer les paroles du poète allemand Friedrich Höderlin : "Que seraient le ciel et la mer, et les îles et les étoiles, et tout ce qui s'étend devant les yeux des hommes... si je ne leur donnais pas moi le son et le langage et l'âme". Nous pourrions compléter en disant ... Et l'image !

Cet itinéraire commence à Porquerolles Pierrot le Fou, l'Île du bout du monde pour longer les îles du Levant L'île aux femmes nues et mettre le cap vers la Corse L'île d'amour, le Fils, Cela s'appelle l'aurore, la Loi du survivant, Napoléon vu et entendu par Abel Gance, pour atteindre l'archipel corso sarde via l'îl d'Elbe Marie Waleska, lîle de Monte Cristo, les Lavezzi Manina fille sans voile, Cavalla Liza, la Sardaigne en saluant le détroit de Bonifacio et la Maddalena Le Désert rouge, du Sang dans le soleil, Padre Padrone pour voguer vers Capri Le Mépris, Le Guépard, Giuliano bandir sicilien, le sicilien, Salvatore Giuliano, Palermo, Sicilia, Kaos, Duel en Sicile, A chacun son dû, Cinéma Paradiso via les îles LipariVulcano, L'île des passions, l'Isola, Il Postino, Stromboli. Stromboli, ce lieu à la géologie bouillonante où l'imaginatif et visionnaire Jules Verne plaçait l'ultime étape de son célèbre roman "Voyage au centre de la terre" , est devenu grâce aux talents de Roberto Rossellini et d'Ingrid Bergman un moment fort de l'Histoire du cinéma mondial.

Nous nous dirigerons vers les Baléares Lucia et le sexe puis vers la Tunisie et l'île de Djerba La saison des hommes, puis l'île de Malte Les loups entre eux, Les inconnus de Malte, la mer Adriatique Un dénommé Squarcioet enfin Chypre L'Autre vant d'atteindre "L'Archipel grec" ce nom était donné autrefois à la partie de la Méditerranée orientale comprise entre la péninsule des Balkans à l'ouest et au nord, l'Anatolie à l'est, les îles de Rhodes et de Crête au sud-est et au sud. On y distinguait duex parties, séparées par les Cyclades : la mer de Crète, au sud et "l'Archipel" proprement dit, ou mer Egée. Le Colosse de Rhodes, Medea, Capitaine Corelli.

Sur ces terres aux aspérités tourmentéesnous relevons pêle-mêle comme un générique incomplet : "Un film de ..." et les signatures qui apparaissent vont de Mario Monicelli à Roberto Rossellini, William Dieterle, Sergio Leone, Henri Graziani, Maurice Cam, Luchino Visconti, Aldo Vergano, des frères Taviani, de Jean-Luc Godard, Michael Radford, Giuseppe Tornatore, Marco Ferreri, Nanni Moretti, Gillo Pontecorvo, Werner Schroeter, de Straub et Huillet, à Willy Rozier, Edmond T. Greville, Clarence Braown, Elio Petri, Henry Lepage, Carmine Gallone, Julio Medem et Pier Paolo Pasolini. L'originalité de ces films internationaux est d'inspiration diverse. Les histoires originales, ancrées dans le quotidien de ces îles et îlots, spécialement écrites pour le cinéma sont rares.

Le Fils d'Henri Graziani, Nuovo cinema Paradiso de Giuseppe Tornatore, Stromboli de Roberto Rossellini, Vulcano de William Dieterle en font partie.

Les scénarios prennent plus souvent naissance dans la mythologie, les légendes, les deux conflits mondiaux et l'adaptation d'oeuvres littéraires particulièrement de GRazia Deledda, Giovanni Verga, Alberto Moravia, Pirandello, Homère, Franco Solinas, Elio Vittorini, Leonardo Sciaccia, Giuseppe Tommasi di Lampedusa, Alexandre Dumas ou Gavino Ledda.

les films

Les films qui composent ce programme estival ont été tournés sur des îles en Méditerranée. L'île évoque le rêve, le désir d'aventure, d'éloignement, de solitude… Rien d'étonnant à ce qu'elle soit devenue un décor éminemment cinématographique. Elle peut être définie différemment selon les films : île prison, île paradis, île relais, île frontière, île où l'on se cherche, se perd, se retrouve… Si l'on répertorie les récurrences présentes dans ces oeuvres, nous pouvons alors considérer que «l'île» représente un thème, voire pour certains films, un genre. Parmi les figures quasiment imposées de ce cinéma se trouvent l'arrivée en bateau, la découverte en plan général de ce bout de territoire entouré d'eau et de ceux qui y vivent avec leurs règles, souvent différentes de celles qui régissent le pays auquel l'île se rattache, enfin la transformation que le séjour insulaire va provoquer sur le protagoniste.

Loin de proposer une lecture exhaustive de l'ensemble des sous thèmes de ce cinéma insulaire, la programmation se propose de poser les jalons de cette histoire en permettant au public d'en revoir les incontournables classiques : Stromboli de Rossellini avec Ingrid Bergman et son pendant passionnant Vulcano de Dieterle avec Anna Magnani, L'Avventura d'Antonioni, More de Barbet Schroeder et le désormais film-culte Mediterraneo de Gabriele Salvatores. Plusieurs films récents offriront quant à eux un autre regard sur ce thème : Ginostra de Manuel Pradal, Lucia et le sexe de Julio Medem... Quelques curiosités complèteront ce programme : Une nuit aux Baléares de Paul Mesnier ou Je cherche une maman de Mario Mattoli. Enfin, des films inédits souligneront l'actualité de ce thème : Eclairs d'été (documentaire tourné en Crète), Les Indésirables et Placido Rizzotto de Pasquale Scimeca (tournés en Sicile), Liberata de Philippe Carrese (tourné en Corse) et un court métrage terminé en juillet 2005 : Lampedusa de Vincent Martorana, (tourné à Bonifacio et Porto-Vecchio), film d'ouverture de cette manifestation.