Collectivité Territoriale de Corse

Conférence de lancement du projet INNOLABS

le 19 juin 2009 - l'Hôtel de Région à Ajaccio

Mercredi 25 Novembre 2009

Le projet INNOLABS propose le développement de modèles innovants de gouvernance locale en vue de la mise en œuvre des politiques territoriales. Les partenaires du projet couvrent la presque totalité de l’espace transfrontalier à travers l’implication de la Collectivité Territoriale de Corse, de la Région
Toscane, de la Région de Ligurie, de la Province de Sassari et de l’Université de Pise.



Conférence de lancement du projet INNOLABS
L’objectif général du projet est de favoriser le développement socio-économique des territoires en encourageant la mise en œuvre de stratégies innovantes. 

Les principales activités concerneront :
  • la mise en place de laboratoires d’innovation territoriaux, 
  • le recensement des besoins et des bonnes pratiques de la zone, de l’identification de systèmes innovants pour le monitorage et l’évaluation des politiques territoriales, 
  • l’élaboration de modèles interprétatifs de niveau stratégique, 
  • le développement de systèmes de partage des applications territoriales, 
  • la définition d’une matrice de qualité des projets de développement local, l’élaboration d’une base de données dynamique géo référencées, 
  • la réalisation d’actions pilotes et de qualifications des ressources humaines intervenant dans les activités de développement local.

 
INNOLABS - présentation du Projet Pilote Corse
Amélioration de la gouvernance territoriale en matière de développement agricole rural

Objectif général  

La CTC étant AG du PDRC, elle souhaite expérimenter avec l’ODARC un dispositif visant à innover de façon croisée Bottom Up X Top Down en matière de développement agricole rural sur les territoires. Ce faisant, il s’agit d’impulser un effet amplificateur des politiques publiques en matière de développement rural et une utilisation innovante des instruments financiers, en premier lieu du PDRC.

Ainsi, le projet pilote vise à la fois à :
- la création d’un système territorial d’excellence innovant (différent des GAL), caractérisé par une gouvernance locale partagée, concrète et efficace qui permet aux acteurs économiques d’entreprendre,
- une meilleure organisation et une consolidation de l’intervention publique en direction de groupe cibles agricoles en lien avec le territoire.

Actions envisagées 
3 phases de travail sont prévues :

1/ La réalisation d’un inventaire géographique (Système d’Information Géographique) informatisé en base de données des acteurs agricoles du territoire, avec un contenu d’orientation technique plutôt qu’administrative.

2/ Une animation locale auprès de groupes cibles afin de définir les besoins d’accompagnement technique et financier de leur développement économique.
3 groupes cibles sont envisagés : 
- les acteurs d’un territoire (les producteurs d’une micro-région ex-Haut Taravo), 
- les acteurs regroupés autour d’un acteur économique prenant la forme d’un partenariat Public Privé (les apporteurs d’une coopérative ou d’une IAA par exemple une laiterie), 
- les acteurs d’une filière locale (les producteurs d’une filière, dans un territoire : les producteurs porcins de Castagniccia).

3/ La définition et la mise en œuvre des actions publiques coordonnées en direction du groupe cible expérimentale avec pour objectif de favoriser une approche collective permettant notamment une meilleure rentabilisation et une rationalisation des interventions.


Objectifs du Projet INNOLABS

Conférence de lancement du projet INNOLABS
Le projet INNOLABS se trouve au cœur des STRATEGIE DU PO it fr mar et le développement de modèles innovants de gouvernance locale pour la mise en œuvre des politiques territoriales nécessaires à la cohésion et à la compétitivité des systèmes socio-économiques de la zone selon les principes énoncés par les stratégies de Lisbonne et de Goteborg. 

Les groupes cible sont les gestionnaires et les usagers des services de planification économique et territoriale de la zone, les administrations régionales, départementales, communales, aux entreprises et aux structures du secteur « recherche et innovation ». 

Les principales activités concerneront le recensement des besoins et des bonnes pratiques de la zone, l’identification de systèmes innovants pour le monitorage et l’évaluation des politiques territoriales, l’élaboration de modèles interprétatifs de niveau stratégique, le développement de systèmes de partage
des applications territoriales, la définition d’une matrice de qualité des projets de développement local, l’élaboration d’une base de données dynamique, la diffusion des activités réalisées, et des actions
de qualification des ressources humaines employées dans les activités de développement local trois objectifs spécifiques : 

A/ Renforcer les capacités d’analyse des processus de développement local.
Identifier les besoins de la zone et les bonnes pratiques de gestion territoriale pour développer de nouveaux modèles d’analyse du développement local à travers la mise en œuvre de groupes de travail interdisciplinaires, l’organisation de séminaires à thème et la réalisation d’analyses et de recherches. 

B/ Développer des modèles d’intervention innovants basés sur le principe de la soutenabilité. 
Assister les territoires dans les processus de croissance socio-économique à travers le développement de parcours innovants de gouvernance locale destinés à la réalisation de matrices d’élaboration de qualité, des Innovation Relay Centres et d’une base de données dynamique. 

C/ Aider la cohésion et la diffusion territoriale des compétences techniques.
Assister la cohésion territoriale de la zone transfrontalière selon les objectifs des stratégies de Lisbonne et de Goteborg en favorisant les territoires défavorisés par la position géographique. Le résultat sera atteint à travers l’organisation de séminaires, colloques internationaux et grâce à des publications sur support papier, des produits multimédia et des actions pilote développées sur chacun des territoires concernés. 

Conférence de lancement du projet INNOLABS
Le caractère transfrontalier du projet est assuré par la participation de partenaires localisés dans toutes 
les régions transfrontalières. INNOLABS garantira une importante valeur ajoutée à la cohésion socio-économique de l’espace à travers le développement de modèles innovants de gouvernance locale, dont l’application sera vérifiée et assistée par la réalisation d’actions pilote et avec la mise en œuvre des
Innovation Relay Centres.  

Le projet INNOLABS se développe sur un laps de temps de 32 mois et il est structuré en 5 phases corrélées entre elles qui se mettront en route progressivement.  

Le projet est coordonné par le chef de file, la Collectivité Territoriale de Corse, qui aura la pleine responsabilité pour les activités concernant la gestion des rapports avec l’AUG et le STC, la gestion du réseau de partenariat (administrative, financière et des activités) et la prédisposition du plan de
communication.  

Chaque partenaire est responsable des ressources confiées, des dépenses déclarées et de ses activités propres et tous contribuent à la réalisation des actions prévues pour atteindre l’objectif spécifique : 
- recherche, développement et innovation (renforcer les capacités d’analyse)  
- application de la méthodologie (développer des modèles d’intervention innovants) 
- capitalisation des résultats (aider la cohésion et la diffusion territoriale).  

La région Toscane, vu la présence du partenaire de l’université de Pise, coordonne la phase de recherche. Le développement des actions prévues est facilité par la constitution de groupes de travail interdisciplinaires duquel font partie des universitaires et des techniciens spécialisés. 

Dans la phase relative à l’application de la méthodologie, outre la constitution d’une base de données dynamique et les activités de empowerment, on mettra en œuvre les actions pilote qui se développeront sur chaque territoire avec l’implication des stakeholder locaux insérés dans les processus de gouvernance locale. Chaque partenaire choisit les actions pilote à réaliser sur la base des besoins identifiés, des bonnes pratiques définies et des propositions des organismes locaux. 

Grâce à l’expérience acquise avec le projet « Patto per lo sviluppo del nord-ovest della Sardegna », la province de Sassari coordonne la phase. 

La capitalisation des résultats, coordonnée par la région Ligurie, se développe avec la mise en œuvre de 4 Innovation Relay Centers (un par région) pour aider les systèmes territoriaux impliqués dans les processus d’innovation et de développement local nécessaires à la cohésion de l’espace de coopération. 


Conférence de lancement du projet INNOLABS
Grâce aux IRC, la diffusion des résultats sera facilitée en garantissant le prolongement des activités, et des résultats tangibles, même après la fin des activités du projet.  

• « Groupes de travail interdisciplinaires » 
Chaque partenaire doit constituer un ou plusieurs groupes de travail interdisciplinaires correspondant aux thématiques prioritaires. Ces groupes assisteront les partenaires dans la réalisation des activités prévues au projet. 

• « Analyse des besoins et identification des bonnes pratiques » 
Réalisation d’analyses des besoins dans les secteurs et sur les territoires cibles identifiés par chaque partenaire et localisation des bonnes pratiques présentes dans les zones de référence (projets, programmes,  politique de développement local etc.).  

•  « Réalisation du système de monitorage et d’évaluation » 
Réalisation des nouveaux systèmes d’évaluation des politiques territoriales grâce à un système de monitorage géo référencé et d’indicateurs pour la mesure de l’impact des opérations à l’échelle transfrontalière. Pendant cette phase se développera un système de recueil des informations compatibles et interfaçables avec une database dynamique.

• « Construction des modèles interprétatifs de niveau stratégique et rédaction »  
Réalisation des matrices de mise en œuvre et de financement des opérations pour garantir la durabilité des politiques de développement local, grâce à l’analyse des niveaux de cohérence des opérations prévues avec les politiques (régionales, nationales et communautaires) et avec les programmes de financement régionaux, nationaux et communautaires.  

• « Réalisation d’une base de données dynamique » 
Réalisation innovante d’une base de données dynamique géo réferencée,  ayant pour finalité la facilitation des processus de développement locaux et de gouvernance des territoires. La base de données aura une incidence sur les dynamiques de développement et sur les réseaux de coopération, grâce à l’activation de plusieurs fonctions à l’intérieur du processus de gouvernance territoriale. 
La base de données dynamique devra être élaborée en fonction des  objectifs suivants : 
• projets réalisés par le territoire dans un délai à préciser (ex. 2000-2006) pour toutes les zones de coopération 
• projets en cours de réalisation dans les zones de coopération 
Réalisation des activités de qualification des personnels des organismes publics et privés dans les processus de développement dans les systèmes locaux de référence. 
Ces activités se réaliseront par des actions de capitalisation (séminaires techniques, workshop etc.) permettant la qualification des personnels à l’utilisation des nouvelles “technologies” et aux processus de gouvernance produit. 

• « Laboratoires de gouvernance pour l’innovation et le développement local durable » 
Activation d’un ou plusieurs laboratoires à réaliser près des infrastructures existantes dans chaque territoire intéressé par le projet. Ces structures représenteront les antennes territoriales de référence pour la promotion des activités réalisées et pour la diffusion des produits INNOLABS. 
Grâce aux laboratoires, on mettra en avant le rapport entre innovation, durabilité et nouveaux processus de gouvernance, en encourageant la collaboration entre les institutions de la société civile pour un développement économique durable, selon les normes dictées par la « Stratégie de Lisbonne », « Stratégie de Goteborg » et par le « Concept des trois dimensions ». 
Dans une première phase d’activité, les laboratoires aideront à la réalisation des activités suivantes : 
• Mise à disposition des outils méthodologiques de référence, 
• Analyse exploratoire des « sujets cibles », 
• Analyse approfondie de « panels » de bénéficiaires potentiels, 
• Planification et gestion des actions finalisées et production des résultats,  
• Séminaires et réunions d’information.

• “production des résultats” 
Capitalisation et vulgarisation des résultats produits dans le projet par des  actions de promotions et de
dissémination des activités permettant de : 
- Développer la capacité d’analyse et d’interprétation des processus dans lesquels sont engagés les partenaires du projet, 
- Favoriser de nouveaux systèmes de relations institutionnelles pour le soutien des projets territoriaux, 
- Favoriser la création de network opératifs entre organismes locaux : universitaires et acteurs des secteurs économiques, sociaux et environnementaux, 
- Favoriser la diffusion des bonnes pratiques et d’outils de guidage pour le renforcement des compétences, 
- Favoriser la diffusion de compétences techniques (projets, organisation, gestion) pour promouvoir les projets d’intérêts publics, 
- Renforcer les compétences projet et de gestion des actions finalisées au développement local durable,
- Supporter le développement et l’application des concepts de responsabilité sociale et de durabilié dans les secteurs public et privé. 

Ces activités se réaliseront grâce à l’organisation de séminaires, workshop et la rédaction de rapports scientifiques et techniques. Une attention particulière sera donnée à l’activation des interventions pour la diffusion des résultats du projet dans les territoires qui n’ont pas bénéficié des résultats produits, même s’ils se trouvent dans les zones considérées comme éligibles par le PO  

• “Plan de communication” 
Le sujet responsable de la réalisation du Plan de communication est identifié par le Chef de file du projet. 
Chaque partenaire devra garantir sa participation pour la définition des stratégies et devra collaborer à la définition d’un plan interne sur les activités de « Publicité et d’information » pour assurer une bonne diffusion de toutes les informations vers tous les sujets intéressés. Pour les activités de communication externe, les partenaires au projet devront faire référence au Manuel d’Image coordonnée du Programme. Le Manuel décrit et indique les règles nécessaires à l’application de l’identification du Programme (symbole et logo, caractère à employer et composition des principaux vecteurs de communication liés au Programme. 
Le manuel d’images coordonnées comprend aussi les règles relatives à l’utilisation du logo de l’Union européenne, obligatoire pour tous les supports et les outils de communication du Programme. Le logo de l’UE et celui du Programme sont disponibles sur le site du Programme. Il est aussi nécessaire de faire apparaître pour chaque support de communication une référence à la contribution FEDER et de citer, comme la choisie l’Autorité de gestion, la valeur ajoutée de l’intervention de la Communauté européenne. Ces indications sont repérables à l’intérieur du Manuel d’Image Coordonné. La page Web des projets devra également contenir une référence à la contribution de l’Union européenne et du FEDER et les liens vers les autres pages Web de la Commission européenne et du Programme. 

• « Support papier et Multimédia » 
La production de rapports techniques et scientifiques du projet sur supports papier et multimédia concerneront : les publications scientifiques et techniques relatives à l’expérimentation des produits INNOLABS, les rapports des actions pilotes, les activités créées par les laboratoires et les publications nécessaires à la réalisation des activités de qualification, de diffusion des résultats et de communication.

• « Conférence Finale » 
La Conférence finale représente le moment le plus important pour la diffusion et la publicité des activités réalisées dans le projet INNOLABS. L’organisation de cet événement sera confiée au Chef de file, chaque partenaire devra garantir la nécessaire assistance pour maximiser les résultats prévus et pour promouvoir la future durabilité des activités réalisées.