Collectivité Territoriale de Corse

Conférence de presse du Président du Conseil exécutif de Corse dans le cadre de la réflexion sur le Grenelle de l'environnement

Cunfarenza di stampa di u Prisidenti di u Cunsegliu esecutivu di Corsica in u scopu di u "Grenelle" di l'ambianti

Jeudi 18 Octobre 2007



Le 6 juillet, le Ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables présentait les grandes orientations du Grenelle de l'Environnement.
Réunissant pour la première fois l'Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route, ce Sommet de l'Environnement doit aboutir à la fin du mois à un plan d'action de 20 à 30 mesures concrètes dans les domaines de la fiscalité, du développement des transports moins polluants, des énergies renouvelables...

C'est dans ce contexte crucial pour l'avenir de notre société et sûr du rôle que peut jouer la Corse - au niveau national, voire international - dans les domaines du développement durable et des Energies Renouvelables, que Ange Santini, Président du Conseil exécutif de Corse, Président de l'ADEC, a tenu une conférence de presse le 18 octobre 2007 à 10heures dans les locaux de l'entreprise Raffalli (lieu-dit « Permicaggio »- Caldaniccia 20167 Sarrola Carcopino).

A cette occasion, le Président du Conseil exécutif de Corse a visité la plus importante installation solaire photovoltaïque de Corse raccordée au réseau.


extrait de la conférence de presse

« Energies renouvelables et maîtrise de l'énergie »

Le « Grenelle de l'environnement » est un tournant en France. Il est l'illustration de la prise de conscience nationale face aux enjeux majeurs que sont le défi du changement climatique, la préservation de la biodiversité et la prévention des effets de la pollution sur la santé.
Ce mouvement, initié par le Président de la République, est une démarche innovante et originale, dont l'objectif est de réunir pour la première fois l'Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l'écologie, du développement et de l'aménagement du territoire.

Or, ce sont des domaines dans lesquels la Corse s'impose comme un territoire qui, par sa spécificité géographique, ses atouts naturels, ses actions et son ambition peut légitimement se positionner comme un exemple, sinon un « chef de file » en France et en Méditerranée.
La Collectivité Territoriale de Corse (CTC) a fait des choix clairs et mène des actions fortes et concrètes dans ce domaine, notamment dans les secteurs des énergies renouvelables (EnR) et de la maîtrise de l'énergie (MDE) pour lesquels elle a une responsabilité directe et qui font l'objet de la conférence de ce jour.

la Corse dispose d'une stratégie

La Corse, qui dispose de compétences élargies dans le domaine énergétique, est la seule région métropolitaine à se doter d'un Plan d'Aménagement et de Développement Durable (PADDUC).
Elle a fait de la « durabilité » de son développement une véritable stratégie et du secteur énergétique, et plus particulièrement celui des énergies renouvelables et non génératrices de gaz à effet de serre, un domaine stratégique.

La Corse élabore son propre Plan Energétique dont les principales orientations ont été reprises dans la Programmation pluriannuelle des investissements adoptée par le Parlement.
Ce plan, qui a notamment permis de sécuriser durablement l'alimentation énergétique de la Corse par le biais du développement des énergies renouvelables ou l'extension des réseaux interconnectés avec la Sardaigne, prévoit aussi l'élaboration d'un plan de développement des énergies renouvelables et de maîtrise de l'énergie.

la Corse fait de la concertation permanente

La Corse dispose d'une institution de concertation permanente dont la fonction est spécifiquement dédiée à l'examen des problématiques énergétiques de l'île : le Conseil Energétique de Corse.
Spécifique à la Corse, il regroupe tous les acteurs publics et privés, associatifs, institutionnels et syndicaux donnant ainsi une nouvelle image de la gouvernance énergétique.

Les grands documents structurants ont toujours été soumis à concertation :
Plan des Enr-Maîtrise de l'énergie (2 assises),
Schéma régional éolien (12 réunions),
PADDUC (une réunion dans chacune des neuf micro-régions).

la Corse a une ambition forte

La CTC entend se placer, en France et dans le bassin méditerranéen, comme un modèle de développement durable et de gestion durable de l'énergie.

La Corse est le premier producteur métropolitain d'énergies renouvelables.
La part de l'électricité produite à partir des installations hydrauliques et éoliennes atteint 21 % dans l'île, contre 14 % au niveau national. C'est bien mais pas suffisant.
Le Conseil exécutif va présenter fin novembre aux élus de l'Assemblée de Corse, un « Plan de Développement des Energies Renouvelables et de Maîtrise de l'Energie » pour porter notamment ce taux à 30 % d'ici 2015-2020.

Pour y parvenir, trois actions fortes doivent être entreprises :
- maîtrise des consommations d'électricité
- promotion des énergies renouvelables de substitution (solaire et bois énergie)
- développement des énergies renouvelables de production d'électricité (photovoltaïque, éolien et micro-hydraulique)

Au global, l'ensemble de ces actions devrait permettre de réduire de près de 6 % les énergies importées (électricité, gaz et fioul confondus) en 2013 et de près de 18 % en 2020, et générer 155 millions d'euros de retombées économiques pour les entreprises locales.

la Corse a des projets

Il ne s'agit pas de céder aux effets d'annonce mais bien d'être ambitieux, concret et pragmatique. Pour cela, il faut comprendre que toute proposition doit être socialement acceptable et économiquement viable.

C'est en respectant ces principes forts mais aussi en gardant à l'esprit la volonté d'aller plus loin dans ce domaine que le Conseil exécutif de Corse entend proposer 7 mesures concrètes :

- intégrer une « éco-conditionnalité » dans les aides, tant au profit des entreprises que des collectivités locales
Ce mécanisme pourrait prendre la forme d'une variabilité des taux d'aide en fonction de l'utilisation plus ou moins importante des dispositifs d'énergies renouvelables ou de maîtrise de l'énergie.

- rendre obligatoire, d'ici à 2009, l'utilisation de dispositifs faisant appel aux énergies renouvelables ou de maîtrise de l'énergie dans toute construction neuve, individuelle ou collective
Cette obligation, mise en oeuvre dans un cadre expérimental, permettrait de proposer le recours à la ou aux sources d'énergies renouvelables les plus appropriées à l'habitat, après étude énergétique comparative (ex : sur-isolation thermique, chauffe-eau solaire, chauffe-air solaires…) et d'autre part d'engager un processus de structuration des entreprises de Corse pour qu'elles puissent anticiper et former leurs collaborateurs face à la demande croissante à venir.

- généraliser l'usage des Lampes à Economie d'Energie (LEE)
La Collectivité Territoriale de Corse, EDF et l'ADEME conduisent chaque année une opération de promotion des Lampes à Economie d'Energie. Une mesure expérimentale dont le succès ne se dément pas et qui pourrait être généralisée.

- favoriser le développement de réseaux de chauffage utilisant le bois énergie
Cette action s'accompagnera de la structuration de la filière d'approvisionnement et contribuera aussi à améliorer la gestion de nos forêts.

- créer un chèque-énergie pour permettre aux particuliers de régler tout prestataire qui réaliserait une installation d'EnR ou de maîtrise de l'énergie
Calqué sur le principe des Chèques Déjeuner, ce système -plus rapide et plus souple- évitera aux particuliers de faire une avance de paiement et d'attendre le règlement de la subvention.

- demander à l'Etat que les projets labellisés par le Pôle de compétitivité puissent bénéficier du crédit d'impôt pour permettre leur meilleure pénétration des marchés et par voie de conséquence le développement des entreprises.

- obtenir la labellisation « Pôle mondial » du Pôle de compétitivité avec la Corse comme le chef de file de la problématique énergétique des îles.


contact presse :
Florence Walker
06.13.15.01.09/06.11.05.42.80