Collectivité Territoriale de Corse

Conférence des présidents des groupes de l'Assemblée de Corse sur les modalités de création de la commission Ad Hoc Violence

Vendredi 21 Janvier 2011



Conférence des présidents des groupes de l'Assemblée de Corse sur les modalités de création de la commission Ad Hoc Violence
Ainsi qu’il l’avait annoncé à l’issue du débat public sur la violence, le 15 décembre dernier, Dominique Bucchini, Président de l’Assemblée de Corse, a réuni la conférence des Présidents le 19 janvier 2011 pour déterminer les modalités d’organisation, de méthode et de fonctionnement de la Commission ad hoc sur la violence qui sera proposée à l’Assemblée de Corse le 27 janvier prochain. 
Outre le Président de l’Assemblée, ont participé à cette réunion : Christine Colonna (Groupe Femu A Corsica), Etienne Bastelica (Groupe Communiste et Citoyens du Front de Gauche), Jean-Baptiste Luccioni (Groupe Corse Social-Démocrate), Jean-Guy Talamoni (Groupe Corsica Libera) et François Tatti (Groupe Gauche Républicaine) ; les groupes Démocrates, Socialistes et Radicaux et Rassembler pour la Corse n’étaient pas représentés. 

La commission aura pour mission d’étudier en profondeur les phénomènes de la violence en Corse sous tous ses aspects et de définir un programme concerté d’études et d’actions concrètes de lutte et prévention de ces différentes formes de violence, qui fera l’objet d’un rapport annuel auprès de l’Assemblée. 

Dominique Bucchini a présenté aux Présidents ou représentants des groupes les objectifs de cette première réunion à savoir, déterminer la composition de la commission, ses modalités de réunion et de fonctionnement ainsi que les champs d’intervention de la Collectivité Territoriale de Corse en concertation notamment avec les communes, les départements et l’Etat. 

Une commission composée d’élus (un titulaire et un suppléant de chaque groupe de l’Assemblée de Corse) a été validée par l’ensemble des participants avec une fréquence de réunion tous les 45 jours, en principe à Corte. 

Le Président et le rapporteur de cette commission seront désignés lors de la séance de l’Assemblée de Corse du 27 janvier prochain, le Président du Conseil exécutif de Corse étant bien entendu convié à intégrer cette commission. 

Les participants ont tous convenu de la nécessité d’études, d’audits et d’auditions de personnalités qualifiées destinés à éclairer et faciliter l’appréhension des différentes problématiques induites par toutes les formes de violence. 

A l’issue d’une large discussion portant sur les modalités de réalisation d’un « état des lieux » sur la violence en Corse, il a été convenu que les représentants de chaque groupe présentent un rapport identifiant et hiérarchisant leurs problématiques respectives ; ces contributions seront débattues lors de la prochaine réunion fixée le mercredi 9 mars, à 9h30 à Corte. 

Le Président Bucchini a souligné une nouvelle fois l’importance de l’implication de l’ensemble des élus dans ce processus et insisté sur la nécessité d’une recherche de solutions concrètes au problème de la violence, et ce, dans le plus large consensus.