Collectivité Territoriale de Corse

Consternation et appel à la modération du Conseil exécutif après la lettre ouverte aux élus territoriaux publiée par le Front contre ce Padduc

Stupori è chjama à a muderazioni dopu à a lettara aparta à l‘ aletti tarrituriali publicata da u fronti unitu contru à ‘ssu PADDUC

Mercredi 22 Octobre 2008



Consternation et appel à la modération du Conseil exécutif après la lettre ouverte aux élus territoriaux publiée par le Front contre ce Padduc
Le Conseil exécutif, au nom duquel je m'exprime, a pris connaissance avec consternation de la lettre ouverte que le « Front uni contre ce Padduc » vient d'adresser aux Conseillers à l'Assemblée de Corse.

Que l'on puisse ne pas être d'accord avec un projet porté par le Conseil exécutif, je le conçois aisément car je suis un démocrate. 
Que l'on cherche à mobiliser la population contre ce projet, je puis l'admettre. 
Que l'on s'adresse aux élus pour les alerter sur telle ou telle question, cela aussi est naturel en démocratie. 
Encore faut-il que les contestataires aient des arguments sérieux, émettent des critiques étayées, et formulent des contrepropositions viables. 
Or, je ne vois rien de tout cela dans la littérature dont le « Front uni » nous inonde depuis plusieurs semaines : les paroles creuses, les envolées lyriques, et les accusations sans fondement y côtoient les exagérations, les outrances et les contrevérités manifestes. La population ne s'y trompe pas, car elle a appris à se méfier de tout ce qui est excessif. Sa défiance sera plus grande encore lorsque, dans quelques jours, elle pourra juger sur pièces, et non pas sur des « on-dit », de ce qu'est la réalité du projet de PADDUC.

Quant aux élus territoriaux, c'est faire injure à leur sens des responsabilités que de les croire capables de rejeter un projet avant même de l'étudier et de vérifier s'il mérite vraiment les attaques virulentes dont il est l'objet. Les membres de ce « Front uni » les invitent aussi à « ne pas trahir la confiance de leurs électeurs ». Bien curieux appel ! Nul n'ignore que, loin de représenter toutes les tendances politiques de la population corse, ce « Front » ne peut vraiment s'adresser ainsi qu'aux quelques élus, bien identifiés, dans lesquels il se reconnait… 

Pour leur part, les membres du Conseil exécutif, plutôt que d'afficher des certitudes, préfèrent défendre leurs convictions, qui sont aussi celles de leurs électeurs. Ils proposent un projet qui n'est certainement pas parfait, qui peut être amendé, et dans lequel beaucoup de républicains et de vrais démocrates devraient pouvoir se retrouver. 
C'est dans cet esprit qu'ils appellent à plus de modération et de respect mutuel, car ce n'est que dans la sérénité et le dialogue que la Corse pourra progresser.