Collectivité Territoriale de Corse

Cunsigliu di l’Energia, di l’Aria è di u Clima di Corsica oghje à a CTC in prisenza di u PDG d’EDF

Mardi 10 Octobre 2017




Crée en 2002, le Conseil de l’Energie a ensuite été élargi en 2011 au secteur Air et Climat pour tenir compte des nouveaux enjeux identifiés en matière de lutte contre le réchauffement climatique.
Ce conseil de dimension régionale est un organe « de concertation et d’études qui a pour mission d’éclairer, à leur demande, les organes constitutifs de la Collectivité territoriale de Corse que sont : le Conseil Exécutif de Corse, l’Assemblée de Corse et le Conseil économique, social et culturel. »
Il est composé des acteurs politiques, institutionnels, syndicaux et associatifs locaux concernés par la problématique énergétique.
Le Conseil de l’Energie, de l’Air et du Climat est chargé entre outre de :
  • Conduire de réflexions et faire toute proposition sur les moyens et les conditions de production de l’électricité en Corse, la répartition des sources de production d’énergie (électricité, gaz, fioul, bois, autres), les moyens de production de ces énergies.
  • Suivre la consommation et l’évolution de la croissance dans les différentes énergies ainsi qu’examiner les moyens d’action pour une meilleure maîtrise de l’énergie en Corse.
  • Conduire des réflexions et faire toute proposition relative aux enjeux de la qualité de l’air et à la réduction des émissions de GES.
  • Suivre l’évolution de la qualité de l’air et des mesures de surveillance.
  • Conduire des réflexions et faire toute proposition sur les enjeux régionaux de l’adaptation au changement climatique.
  • Etudier tout sujet relatif aux problématiques de l’air, de l’énergie et climat en Corse, dont il sera saisi.

De fait  le CEAC exerce ses attributions en prenant notamment en compte les options retenues par la Programmation pluriannuelle de l’Energie.

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie :

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), élaborée en étroite collaboration par la Collectivité territoriale de Corse et l’Etat est désormais lancée concrètement sur le terrain avec l’ensemble des acteurs. Elle s’inscrit dans le cadre de l’objectif régional d’autonomie énergétique du Schéma Régional Climat Air Energie qui vise à réduire la vulnérabilité et la dépendance de notre île avec une diminution de notre consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre. Ce qui est en ligne de mire c’est une grande ambition pour notre île à l’horizon 2050, à savoir, l’autonomie énergétique. La pleine réalisation du scénario Programmation Pluriannuelle de l’Energie doit induire sur la période 2016-2023 des investissements de l’ordre de 3,1 milliards d’euros dont 960 M€ pour la seule rénovation énergétique.

La Corse première Zone Non Interconnectée à se doter d’une PPE dispose d’un document programmatique qui établit les priorités d’actions pour toutes les énergies du point de vue de la maîtrise de la demande, de la diversification des sources, de la sécurité d’approvisionnement, du développement du stockage et des réseaux.

La gouvernance mise en place pour engager la réalisation des nombreux et ambitieux objectifs de la PPE, mobilise un comité de pilotage, co-présidé par le Préfet de Corse et la Présidente de l’AUE, il réunit les services de l’Etat, de l’AUE, EDF et l’ADEME.

Ce COPIL s’appuie sur 6 comités thématiques opérationnels (COMOP) :

Comité opérationnel n°1 : Efficacité Energétique et EnR thermiques

Les perspectives :


Accélérer le développement du solaire thermique :
  • Prospection intensifié permettant d’atteindre l’installation de 5 000 m2/an
  • Prise en compte des émissions réelles de CO2
  • Communication renforcée et maîtrise des coûts.
Accélérer le développement du bois énergie :
  • Concrétisation des projets en cours et en susciter de nouveaux avec le soutien des animateurs (cogénération, petits projets ruraux en circuits courts et remise en service)
  • Elaboration d’un Programme Régional Forêt Bois basé sur un Schéma Régional Biomasse ambitieux.
Initier le développement de réseaux de chaleur et mobiliser les énergies fatales :
  • Organisation d’une journée d’échanges sur les réseaux de chaleur/froid début 2018
  • Accompagnement d’études territorialisées et multi-énergies sur de potentiels réseaux
  • Développer des projets de géothermie et thalasso thermie


Comité opérationnel n°2 : EnR électriques

Les objectifs de la PPE et l’état d’avancement :

La Mini-Hydraulique
Les objectifs 2018 ne seront pas atteints : des tarifs d’achat historiquement faibles et le classement des cours d’eau ont freiné la filière. Il s’agira de stimuler cette filière lors de la révision de le PPE prévue mi 2018 en envisageant un grand appel à projets.

Le Photovoltaïque
Les objectifs 2023 seront dépassés dès 2017 avec des perspectives de développements ultérieurs. La prochaine PPE devra préciser les attentes d’évolutions de cette filière en clarifiant les impacts de son fort développement (stabilité, déconnexion, CSPE) afin de garantir son intégration dans le Système Electrique corse dans la durée.

Le Solaire thermodynamique
Objectifs non atteints : l’absence de réalisation de la centrale de PINIA a montré que cette filière nécessite un diagnostic particulier pour identifier les blocages techniques et économique. Un basculement de la puissance initialement allouée à cette filière sera à étudier dans la prochaine PPE.

L’éolien
Les objectifs 2018 peuvent être atteints; les freins principaux identifiés sont l’enjeu paysager et surtout l’enjeu avifaune. La définition des zones avifaunes défavorables sera précisée. La révision prochaine de la PPE statuera sur les objectifs mis à jour et les moyens d’accompagnement de cette filière.

La biomasse
La production d’électricité à partir des bio déchets pourrait atteindre ses objectifs en étudiant notamment la possibilité d’équiper d’autres grands sites d’enfouissement de la Corse dans le respect de la politique de la CTC.
Une réflexion est en cours afin de structurer la filière bois-énergie : une étude sera lancée afin de définir les moyens
d’approvisionnement du projet industriel qui contribuera à la relance du secteur.

L’autoconsommation
L’autoconsommation individuelle / collective est favorisée en métropole continentale par un contexte technique, règlementaire et financier favorable (<100kW : prime investissement et rachat excédent). Elle reste confidentielle en Corse du fait de l’absence de ce cadre favorable à ce stade mais devra faire l’objet d’une analyse dans le cadre de la prochaine révision de la PPE afin de déterminer ses objectifs de développement.

Comité opérationnel n°3 : Evolutions structurantes : éléments de bilan/mobilité électrique/gouvernance ‘’ Transports routiers ’’

Gouvernance transports routiers : la diversité des acteurs nécessité de prévoir une gouvernance pour mieux coordonner et améliorer l’offre de mobilité. La rédaction d’une charte commune de bonnes pratiques pour développer l’intermodalité, signée par les AO volontaires, est en cours.

Mobilité électrique en Corse : le parc des véhicules électriques a quasiment doublé en Corse depuis 2 ans. Un schéma directeur de mobilité électrique est en cours d’élaboration pour éviter les charges aux heures de pointes et inciter le déploiement de solutions de recharges EnR..... A prévoir également une étude pour la prise en compte de la saisonnalité dans la demande : de recharge électrique...


A ces 3 comités dont les perspectives sont développées ci-dessus s’y ajoutent les travaux du :
  • Comité opérationnel n°4 : Grands projets industriels
  • Comité opérationnel n°5 : Ingénierie financière et juridique
  • Comité opérationnel n°6 : R&D, innovation et formation.

Au total sur une année ce sont 40 réunions et plus de 500 participants ont nourrit de leurs compétences et de leurs expériences l’action publique régionale. En effet dans le cadre de la PPE ces comités permettent le suivi et l’évaluation des actions engagées, proposent au Copil des mesures pour atteindre les objectifs et adapter la dynamique insulaire aux évolutions tant réglementaires que climatiques.

Régulièrement le CEAC est réuni pour la restitution des travaux du Copil et en orienter ses réflexions.

Documents de référence