Collectivité Territoriale de Corse

Hommage du Président de l'Assemblée de Corse au Dr Vincent Avogari de Gentili

Ummaghju di u Prisidenti di l'Assemblea di Corsica à Vincenti Avogari di Gentili

Vendredi 28 Novembre 2008

Camille de Rocca Serra, Président de l'Assemblée de Corse

le 28 novembre 2008



Hommage du Président de l'Assemblée de Corse au Dr Vincent Avogari de Gentili
" Nous avons appris avec une immense tristesse et une profonde émotion la disparition du docteur Vincent Avogari de Gentili, ancien maire de Calcataggio, ancien conseiller territorial au sein de l'Assemblée de Corse.

Aujourd'hui c'est la mémoire d'un élu du peuple, mais aussi et surtout celle d'un l'homme de cœur que nous honorons.

L'élu du peuple était avant toute chose un homme de proximité, à l'écoute de ses concitoyens, toujours soucieux d'améliorer leur cadre de vie.

De 1977, date à laquelle il prit la succession de son père en assumant la fonction de premier magistrat de Calcatoggio jusqu'à son dernier mandat en 2008, il n'a jamais ménagé ses efforts pour défendre sa commune située en périphérie de l'agglomération d'Ajaccio, à la jointure entre l'urbain et le rural.

Ceux qui l'ont connu savent combien il lui tenait à coeur d'entretenir et de valoriser sa commune. Ainsi, il s'était fortement investi pour la voirie communale si étendue et notamment la route de Pevani, pour laquelle il se démenait, remuant ciel et terre afin de trouver les financements nécessaires à son entretien.

L'élu du peuple était aussi un homme d'engagement.

Dès 1982, il siégea sur les bancs de la toute première Assemblée de Corse au sein du groupe le « Rassemblement pour la Corse dans l'unité nationale » présidé par Jean- Paul de Rocca Serra, attaché à défendre ses fortes convictions républicaines forgées dans son engagement gaulliste.

C'est au sein de la commission du Plan, des Interventions Economiques, chargée du bilan et de la prospective qu'il s'impliqua dès le début de son mandat, comme dans le cadre de la deuxième mandature.

Par la suite, réélu en 1992 au sein du groupe « Union Républicaine pour la Corse », il choisit de s'investir au sein de la Commission de l'environnement, des transports, de l'urbanisme, du logement, des affaires sociales et des problèmes de santé, apportant ainsi à l'Assemblée de Corse son expertise de médecin généraliste.

Représentatif de cette trempe d'élus corses plus enclins à agir pour le bien-être de leurs concitoyens qu'à occuper la scène médiatique, Vincent Avogari de Gentili était avant tout et pour tous « U duttore ».

Il faisait partie de ces médecins dits de proximité qui accompagnent toute la vie de leurs patients. Disponible jour et nuit, il ne comptait ni son temps, ni son énergie.

Les ajacciens, qui l'ont connu ont forcément le souvenir de cet homme pressé, courant dans les rues d'Ajaccio enchaînant visites sur visites.

En 2003, c'est d'ailleurs à contre coeur qu'il dut cesser son activité, laissant derrière lui plus d'un demi siècle de pratique médicale.

Enfin, cet homme de cœur, aimait la vie, privilégiait l'amitié et la convivialité. Au-delà de la convergence politique qui l'unissait à mon père, au-delà de leur passion commune pour l'exercice de la médecine, au-delà même de leur amitié, j'ai pour ma part connu cet homme jovial pour qui les valeurs d'humanité étaient essentielles et c'est aussi de cela que je devais témoigner aujourd'hui.

En ces douloureuses circonstances, je veux renouveler au nom de notre Assemblée nos condoléances les plus attristées à sa famille, à sa maman, Mme Jérômine Avogari de Gentili, à sa femme, Mireille, à ses trois enfants, Sébastien, Christine et Jean-Toussaint, ses petits enfants, Stéphanie, Aurélia, Vincent, Anne-Sophie et Andréa et à sa sœur Mme Meudec. "