Collectivité Territoriale de Corse

Inauguration du centre d’immersion linguistique de Bastelica le 6 février 2015

Vendredi 6 Février 2015



Inauguration du centre d’immersion linguistique de Bastelica le 6 février 2015
La CTC, le Rectorat et l’AD PEP 2B au cœur du centre d’immersion linguistique de Bastelica.

Le centre d’immersion linguistique de Bastelica répond à une exigence du Plan régional des formations (PRDF) obligeant à créer au moins un centre d’immersion en langue corse en Corse du Sud avant 2013.

La commune de Bastelica possédait un bâtiment correspondant aux besoins d’un tel outil. En effet, après le changement de lieu d’implantation du centre AFPA, le principe du choix de ce lieu et le lancement d’une délégation de service publique (DSP) ont été votés par l’Assemblée de Corse en 2010.

La DSP n’a été lancée qu’après le début des travaux de réfection du bâtiment. à ce titre, il convient de préciser que la Collectivité territoriale de Corse a participé à cette rénovation pour un montant de 239 670 € TTC (30 %). L'installation de la téléphonie internet a également été prise en charge pour une somme de 4 604 €.

Après trois années de travaux, le centre d’immersion linguistique de Bastelica a ouvert ses portes à la rentrée 2014-2015.

Aujourd’hui, ce bâtiment refait à neuf, d’une surface de près de 900 m2, équipé et loué par la CTC à la mairie de Bastelica, est en mesure d’entrer en action.

Pendant les temps scolaires, 2 classes, soit 60 enfants au total, pourront être accueillies par semaine en proposant des activités pédagogiques, culturelles et sportives en langue corse.

Ce dispositif vient compléter l’offre de séjours équivalente à Savaghju (2B), mais aussi les 2 centres à la journée que situés à Loretu et Bastia.

Dans son fonctionnement, le centre est géré par l’AD PEP 2B délégataire du service public. Cette association est en charge du recrutement des animateurs et des personnels des services, tous corsophones.

L’Académie de Corse participe à l’action en détachant 1,5 poste d’enseignant, tandis que les conseillers pédagogiques sélectionnent les projets des écoles.

La CTC et l’Académie de Corse assurent, en étroit partenariat, le fonctionnement de cet établissement dont le coût s’élève annuellement à 300 000 €.

Le centre d’immersion linguistique de Bastelica s’intègre parfaitement dans la volonté de l’Assemblée de Corse et qui consiste à promouvoir et développer la langue corse. Grâce à son partenariat avec le Rectorat de Corse et avec le professionnalisme de l’AD PEP 2B, la commune de Bastelica devient une véritable zone d’envol pour l’enseignement de la langue corse.

Nature du partenariat


1 – Les locaux

Des locaux sis « bâtiment Sampiero Corso » à Bastelica sont mis à disposition par la CTC et la commune de Bastelica au profit de l’Association Départementale PEP de Haute-Corse (AD PEP 2B), délégataire du service public. 
 
Seul le rez-de-chaussée, hors la salle des fêtes de la commune, et les trois 1ers étages sont mis à disposition du délégataire. Le 4ème et dernier étage est, pour partie, destiné à un usage strictement réservé aux personnels du centre. 

La surface totale des locaux est de 939,38 m2 dont 343 m2 pour les dortoirs, 184,79 m2 pour les salles d’activité et de travail, 170,70 m2 pour l’espace réfectoire-cuisine et 51,17 m2 pour l’espace multi-accueil. 

Un logement de fonction d’une surface de 60,43 m2 est situé au 2ème étage du bâtiment. 

2 – La Délégation de Service Public confiée à l’AD PEP 2B

Par délibération de l’Assemblée de Corse n° 12/027 du 20 février 2012, la délégation de service public a été confiée à l’AD PEP 2B. 

Ainsi, la CTC, en partenariat avec l’Education Nationale a confié à l’AD PEP 2B, via cette délégation de service public, la gestion du centre de séjour et d’études corses au bénéfice des élèves du premier et du second degré au sein du village de Bastelica. 

Contenu des activités

Le projet du centre d’immersion linguistique de Bastelica a pour but de permettre aux élèves de bénéficier d’une utilisation naturelle de la langue selon la méthode de l’immersion linguistique.

Le corse y est utilisé comme outil et comme vecteur de consignes et sert ainsi de support à des activités périscolaires. En conséquence, les employés du centre devront être « corsophones ».
Deux classes au maximum (60 enfants) pourront être accueillies durant la même période, accompagnées des adultes (enseignants et accompagnants).

Les missions confiées au délégataire sont de répondre aux demandes des classes, du premier et du second degré, après avis des autorités compétentes au niveau pédagogique, administratif et financier (Inspection Académique, Rectorat, CTC) en matière d’accueil, d’organisation et de toute activité en langue corse.
Son autre mission est d’organiser, gérer et animer la structure, mais aussi d’assurer l’exploitation et la maintenance technique des bâtiments construits et leurs équipements.
La gestion humaine, administrative et financière du centre est également à la charge du délégataire.

Il convient de rajouter que la CTC a financé l’achat de matériel informatique et de matériel éducatif à hauteur de 22 800 €. 

Missions et partenariat

Dans le détail, les missions du délégataire comprennent :
  • l’accueil des classes et leurs accompagnateurs 
  • l’organisation des activités immersives bénéficiant aux élèves accueillis dans le centre 
  • la promotion de l’établissement et le développement de ses activités 
  • la gestion des plannings d’occupation 
  • la mise à disposition de l’établissement éventuelle au profit de la CTC, voire au profit d’associations sous-traitantes du délégataire 
  • l’entretien courant des équipements, installations, matériels et mobiliers nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement, ainsi que l’entretien courant du bâtiment.
 

Le délégataire est tenu de recruter, en conformité avec les règlements et de former le personnel nécessaire à la bonne marche des installations et au bon fonctionnement d’ensemble du service. Les missions assurées dans le cadre de cette délégation de service public exigent la prise en compte du critère de « corsophonie » dans le recrutement.

Pour assurer son financement, le délégataire bénéficie de recettes d’exploitations constituées des recettes perçues auprès des usagers et des recettes provenant des prestations versées par les partenaires institutionnels, CTC et l’Académie de Corse, en contrepartie des contraintes de service public, soit un montant de 300 000 € par an.