Collectivité Territoriale de Corse

Journées du Patrimoine 2007 : la CTC vous invite à découvrir ses expositions, conférences et animations

Vendredi 7 Septembre 2007



Journées du Patrimoine 2007 : la CTC vous invite à découvrir ses expositions, conférences et animations
Simone Guerrini, Conseiller exécutif délégué à la Culture et au Patrimoine présente le programme des Journées du Patrimoine 2007 le vendredi 7 septembre 2007 à 11h à la Villa Ripert, siège de la Direction du Patrimoine de la Collectivité Territoriale de Corse.

Pour la 23ème édition de cette manifestation, deux thèmes sont mis en lumière : l'art roman en Corse et la célébration du bicentenaire de la mort de Pasquale Paoli.

Afin de sensibiliser le grand public sur son programme de sauvegarde et de restauration des chapelles à fresques de Corse, la Collectivité Territoriale de Corse reconstitue dans le grand hall de l'hôtel de région la façade de la chapelle d'Aregno et propose des expositions, conférences et animations autours de ce thème, à l'Hôtel de Région et à la Villa Ripert.

Deux expositions temporaires celebrant le bicentenaire de la mort de Pasquale Paoli seront présentées gratuitement au public, au Musée de la Corse à Corte, à l'occasion des Journées du Patrimoine.



La loi du 22 janvier 2002 reconnaît à la CTC une compétence générale dans le domaine culturel et mentionne explicitement ses attributions en matière de patrimoine protégé, d'archéologie, d'inventaire, de recherche ethnologique, de musées, de monuments historiques, d'édition, de création et d'enseignement artistiques, de lieux de création et de diffusion artistiques.
La Collectivité Territoriale de Corse définit et propose les actions à mener notamment en matière d'inventaire du patrimoine, d'études et de travaux de conservation ainsi que de mise en valeur des monuments historiques (meubles et immeubles), de conservation et de mise en valeur des sites archéologiques, de recherches ethnologiques, de création, de gestion et de développement des musées. La CTC est également compétente pour programmer les travaux sur les monuments ou sur les objets protégés au titre des Monuments historiques, qu'ils soient classés ou inscrits. C'est un cas unique en France ; dans les autres régions, cette programmation dépend de l'Etat.

En transférant à la Collectivité Territoriale de Corse la quasi-totalité de ses compétences et de son patrimoine protégé, l'Etat lui a confié une responsabilité majeure en matière de conservation et de mise en valeur du patrimoine culturel insulaire.
Cet héritage, légué par les générations passées depuis la plus haute antiquité, représente pour la Corse un véritable capital et une richesse inestimable. Les sites préhistoriques et antiques, les églises romanes ou baroques, les ponts génois, les tours et citadelles, les chapelles à fresques et couvents, les objets mobiliers forment un bien commun, source d'identité et de cohésion sociale. Ce patrimoine riche et divers est également un atout considérable pour la revitalisation de l'intérieur comme pour l'économie touristique.
La Collectivité Territoriale de Corse se devait donc d'engager une politique volontariste et ambitieuse dans ce domaine. Le Président du Conseil Exécutif de Corse a ainsi proposé à l'Assemblée de Corse, en juin 2005, les grandes orientations de la politique de la CTC en matière d'étude, de préservation et de mise en valeur du patrimoine culturel insulaire qui ont reçu l'adhésion unanime des conseillers territoriaux. Le programme de sauvegarde et de restauration des chapelles à fresques de Corse fait partie des grands projets prioritaires thématiques qu'à lancé la Collectivité Territoriale de Corse.


LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE VOUS INVITE AUX JOURNEES DU PATRIMOINE 2007

À l'occasion des 23èmes Journées du Patrimoine les 15 et 16 septembre 2007, la Collectivité Territoriale de Corse vous invite à découvrir, sur différents sites, ses animations, expositions et conférences.
Cette année, deux thèmes principaux sont mis en lumière : l'art roman en Corse et la célébration du bicentenaire de la mort de Pasquale Paoli.

les 23emes Journées du Patrimoine

Créées en 1984 par le Ministère de la culture, les Journées européennes du patrimoine ont lieu, chaque année, le troisième week-end de septembre. Evénement culturel de la rentrée, ces journées témoignent de l'intérêt des Français pour l'histoire des lieux et de l'art.
En 2006, elles ont enregistré plus de 12 millions de visites. Le succès de la manifestation repose sur la grande diversité du patrimoine proposé aux visiteurs : parallèlement aux chefs d'oeuvre de l'architecture civile ou religieuse, sont mis à l'honneur les témoins des activités industrielles ou agricoles, les parcs et jardins, les sites archéologiques, les objets mobiliers, le patrimoine littéraire, fluvial ou militaire…

les opérations menées par la Collectivité Territoriale de Corse à l'occasion des Journées du Patrimoine 2007

Afin de sensibiliser le grand public sur son programme de sauvegarde et de restauration des chapelles à fresques de Corse, la Collectivité Territoriale de Corse reconstitue dans le grand hall de l'Hôtel de Région, la façade de la chapelle d'Aregno et propose des expositions, conférences et animations autours de ce thème, à l'Hôtel de Région et à la Villa Ripert.


HOTEL DE REGION - Visite libre 10 heures - 18 heures

La reconstitution de la chapelle « La Trinité » d'Aregno - Grand Hall

La Collectivité Territoriale de Corse reconstitue à l'occasion des Journées du Patrimoine la façade de la chapelle « La Trinité » d'Aregno, dans le grand hall de l'Hôtel de Région.
La chapelle est constituée en façade et sur deux retours d'un parement de pierres en référence à la chapelle d'Aregno. Cet ensemble intègre la reproduction de la porte d'entrée de la chapelle, et à l'intérieur, l'installation de poteaux et poutres traversantes d'aspect chêne.
La reconstitution de cette chapelle a été réalisée à l'occasion de la participation de la CTC au Salon du Patrimoine 2006, au Caroussel du Louvre à Paris.

La chapelle d'Aregno, qui a été classée Monument Historique le 11 août 1883, est l'une des principales églises médiévales en Corse. Ce monument possède deux panneaux peints : l'un représentant Saint-Michel (1448) et l'autre quatre Pères de l'Eglise (1458). Ces décors sont les seules peintures murales subsistantes du monument, réaménagé à l'époque baroque. De ces aménagements baroques, un autel remarquable nous est parvenu ainsi qu'un ensemble exceptionnel d'entrées d'Arca de la Renaissance en marbre sculpté, actuellement enchassé dans les sols modernes de la nef.


Expositions Photographiques

La Collectivité Territoriale de Corse propose deux expositions photographiques sur le thème des chapelles à fresques. Les photographies exposées ont été réalisées suite à une commande de la Collectivité Territoriale de Corse en 2001 pour l'illustration de l'ouvrage « Les fresques à l'épreuve de la photographie - Chapelles de Corse » (Editions Albiana).

Les photographies de Marc Heller et de Bogdan Konopka proposent une vision contemporaine de ce patrimoine insulaire. Ces oeuvres nous révèlent un monde de formes, de signes et de couleurs oubliés qui fait la matière d'une langue d'image où s'élaborait le discours de la foi. En faisant jouer la lumière sur les messages visibles de ces chapelles, chaque photographe a contribué à animer cette langue ancienne ou à en entonner les leçons.

Marc Heller, photographe au Ministère de la Culture a effectué le travail documentaire de récolement. Les centaines de photographies qu'il a réalisées à cette occasion vont bien au-delà d'un simple répertoire photographique, elles obéissent dans leur ensemble à un principe d'intelligibilité et de lisibilité.
L'approche de Bogdan Konopka est bien différente, il est le créateur d'une lumière singulière qui baigne ce qu'il photographie. Sa rencontre avec le sacré se concrétise avec la découverte des chapelles corses. Il affirme ainsi, tout au long de la série de photographies qu'il a réalisées, une volonté de s'approprier les espaces qu'il a investis pour les faire renaître sous un jour qu'il compose, en travaillant la matière photographique.

conférence sur le grand projet de restauration des chapelles à fresques
Samedi 15 septembre à 15h - Salle Prosper Alfonsi


Philippe Bachelez, chef du service de restauration du Patrimoine à la Direction du Patrimoine de la CTC, animera une conférence sur le grand projet de restauration des chapelles à fresques. Il s'agit de l'un des « grands projets prioritaires » thématiques qu'a lancé la Collectivité Territoriale de Corse sur l'ensemble de l'île à partir de 2005 afin de contribuer à la revitalisation de l'intérieur. (cf. fiche en annexe)

concert-atelier du groupe Caramusa e Cetera
Samedi 15 septembre à 16h - Salon de réception

Le groupe Caramusa allie dans ses prestations des expressions issues de la société agropastorale traditionnelle et des créations contemporaines, à travers des instruments traditionnels, de chants monodique et polyphonique. Considérant leurs concerts comme une suite logique aux collectages qu'ils effectuent sur le terrain (c'est la restitution au public de ce qui lui appartient), ils placent ces moments de partage, de réappropriation de la mémoire collective sous une double définition : authenticité et fidélité. Attaché à défendre ces expressions musicales et chantées populaires, Caramusa privilégie toujours dans ses interprétations la spontanéité, l'émotion, le respect des sentiments et valeurs ancestrales.
Le concert sera suivi d'une présentation des instruments typiques qu'ils utilisent :
A caramusa : cornemuse jouée en Corse naguère
A cialamedda : chalumeau à perce cylindrique, taillé dans du buis ou du figuier, à anche battante
A cialamedda di canna : chalumeau en roseau.
A pirula : flûte de roseau.
A pifana ou pivana : flûte taillée dans une corne de chèvre
A cetera ou cetara : cistre à huis «cori»
(Choeur de doubles cordes métalliques)
L'urganettu : accordéon diatonique
A riberbula : la guimbarde
U «timpanu» : triangle
U «tamburru» : ou tambour

Un concert de l'Ecole Nationale de Musique, section clavecin, sera également donné le dimanche 16 septembre à 16h dans le Salon de Réception de l'Hôtel de Région.


DIRECTION DU PATRIMOINE - VILLA RIPERT - Visite libre 10 heures -18 heures

exposition : Dessins d'architecture sur l'art roman en Corse

Les dessins architecturaux de Jean Delmotte, seront exposés à la Villa Ripert.
Il s'agit d'une série de dessins d'architecture réalisés autour du thème des églises romanes de Corse. Jean Delmotte, professeur retraité d'Art Appliqué et collaborateur du Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement de Haute-Corse, a réalisé ces oeuvres, dans le cadre de la production d'une affiche, la première d'une collection destinée à sensibiliser le public au patrimoine architectural de l'île
Cette opération a été menée par la Collectivité Territoriale de Corse en partenariat avec le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement de Haute-Corse.
Ces dessins ont été réalisés à partir de diapositives prises au cours de visites sur les différents sites. La mise en place générale du dessin de l'édifice est d'abord esquissée au crayon puis les détails sont ajoutés progressivement, toujours au crayon. L'effet de volume est obtenu, d'une part par l'utilisation de la perspective mais aussi et surtout par la juxtaposition de zones d'ombre et de lumière.
Pour obtenir un réalisme intéressant, le travail final à l'encre de Chine commence par le plus petit détail pour aboutir à l'ensemble. Il ne s'agit pas de tracer un « simple » trait qui va définir un contour irréaliste et plat de l'édifice mais plutôt de le « reconstruire », pierre par pierre, avec minutie, pour installer une réalité graphique la plus proche possible de la réalité matérielle.
L'ombre n'est pas un simple espace sombre où rien ne se passe, elle vit. Même si elle est très intense, on doit percevoir l'ombre dans l'ombre, l'obscure clarté du clair obscur, qui, ensemble, donnent à ces zones une existence qui contraste souvent avec les parties éclairées, écrasées par la lumière intense du soleil insulaire. C'est ce contraste qui contribue à donner au dessin d'architecture un certain relief, une présence qui restituent ainsi la beauté, l'équilibre, la simplicité des églises et chapelles romanes corses.
Le vocabulaire graphique utilisé est simple : hachures et points. Les hachures, orientées par rapport à la surface représentée, matérialisent les parties ombrées ou les pierres sombres des appareillages polychromes. Les points sont utilisés pour matérialiser les surfaces claires, unies, signifier le grain de la pierre, faire ressortir les détails et les volumes des sculptures qui demandent plus de finesse et de précision que ne peuvent en apporter les hachures.

exposition : planches illustrées des projets de restauration des chapelles à fresques
La Villa Ripert exposera également les planches illustrées des projets de restauration à réaliser sur l'ensemble des chapelles à fresques. Elles sont issues des Projets Architecturaux et Techniques (PAT), qui définissent précisément les travaux à exécuter sur les monuments pour leur conservation.
La traduction graphique de ce projet passe par l'élaboration de deux types de documents présentant l'état actuel et l'état projeté de l'édifice.


MUSEE DE LA CORSE - CORTE - 15 et 16 septembre -Visite libre gratuite 10 heures - 20 heures

La Collectivité Territoriale de Corse célèbre le bicentenaire de la mort de Pasquale Paoli par des expositions et des animations au Musée de la Corse, à Corte.

expositions temporaires - Visites guidées à 11h00, 15h30 et 17h30

- Pasquale de'Paoli (1725-1807) - La Corse au coeur de l'Europe des Lumières
Cette exposition est organisée dans le cadre du bicentenaire de la disparition de Pasquale de'Paoli (5 février 1807), chef d'État, humaniste et général corse.
Le dessein de cette manifestation est de réintégrer à la place qu'il mérite, ce héros des valeurs universelles et de la liberté célébré par l'Europe intellectuelle et politique des Lumières.
Plus de 200 oeuvres et documents, venus d'Angleterre, d'Italie, de France sont réunies afin de rappeler l'étonnante destinée du personnage corse le plus important de l'histoire des corses.

- Cartographier la Corse au temps de Pasquale de'Paoli - Cartes et histoire 1755 - 1807
Une sélection de cartes de géographies, appartenant au fonds du musée, est présentée comme une unité narrative en adéquation avec l'exposition Pasquale de'Paoli (1725-1807). La Corse au coeur de l'Europe des Lumières et situe la Corse dans son histoire et dans l'espace méditerranéen.

un parcours interactif sur Pasquale Paoli destiné au jeune public est également mis en place au Musée de la Corse

Cette exposition interactive pose les jalons qui permettent aux jeunes visiteurs d'aller à la rencontre de Pasquale de'Paoli. Un parcours en six étapes entraîne les enfants depuis les échos improbables qu'ils ont entendus à propos de Paoli jusqu'à la figure mythique qu'il est devenu.

Séances à 10h30, 15h00 et 17h00

expositions permanentes
15 et 16 septembre - visite libre gratuite 10 h - 18 h

- Galerie Doazan
Une découverte de certains aspects de la Corse rurale entre les années 1952 et 1978 inspiré des travaux du Père Louis Doazan.

- Galerie Musée en train de se faire
En regard du monde rural évoqué dans la galerie Doazan, cet espace aborde des aspects de l'histoire économique, sociale et culturelle insulaire qui aident à comprendre la Corse contemporaine

- La citadelle : fortifications du XVe et XVIIIe siècles