Collectivité Territoriale de Corse

L'Assemblée de Corse rend hommage à la mémoire de Dominique Alfonsi

L'assemblea di Corsica saluta a mimoria di Dumenicu Alfonsi

Jeudi 12 Avril 2007



L'Assemblée de Corse rend hommage à la mémoire de Dominique Alfonsi
l'hommage à Dominique Alfonsi prononcé par Camille de Rocca Serra

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Conseillers,
Chers Collègues,

Avant d'ouvrir les travaux de notre Assemblée, je souhaite que nous rendions un hommage solennel à Monsieur Dominique Alfonsi, récemment décédé.

J'entends, ce faisant, partager avec sa famille et ses proches le recueillement en sa mémoire. J'entends tout aussi témoigner de la marque d'estime et de respect de chacun d'entre nous à celui qui a siégé sur ces bancs dès 1982 dans la toute jeune Assemblée de l'époque que présida Monsieur Prosper Alfonsi.

Avec le Parti Populaire Corse pour l'Autonomie, au sein d'un intergroupe qu'il participa à constituer et à animer, il s'attela à défendre l'essentiel de ses convictions qui caractérisaient l'homme et son engagement politique : la défense de l'identité insulaire.

Cet engagement, résolu et ardemment affirmé, a contribué à l'identifier comme une figure historique régionaliste et autonomiste de première importance.
Au-delà des idées qui étaient les siennes et des combats politiques qu'il menait pour leur défense, dans la tradition insulaire fortement marquée des valeurs chrétiennes, je veux saluer la mémoire d'un homme de culture qui croyait à l'avenir de sa terre.

Bien que l'ayant peu connu, je sais qu'il était un élu passionné et sincère qui entretenait des relations courtoises avec ses collègues et dans la vie un homme sensible toujours à l'écoute des autres.

Je peux évoquer le respect mutuel que Jean-Paul de Rocca Serra et lui-même se témoignaient.

Ce respect des idées exprimées dans les comportements, quelque soit les divergences d'opinions qui, si souvent, font défaut à notre société insulaire aujourd'hui et qui pourtant sont la marque des libertés individuelles.

En retrait de la vie politique depuis des années, Dominique Alfonsi ne se désintéressait pas de nos débats, bien au contraire. Sa vocation pour le journalisme et la force de ses convictions faisait jusqu'à il y a quelques jours un observateur avisé de la politique insulaire.

Pour reprendre une appréciation portée par un membre de cette Assemblée qui l'a bien connu, je pense que Dominique Alfonsi « faisait partie de ces Corses d'avant, ceux de la montagne, de par ses origines aussi, ses origines de la région du Pumonte »… Tout est ainsi dit.

Je renouvelle à son épouse, ses enfants, ses proches mes condoléances attristées et vous invite à respecter une minute de silence à sa mémoire.