Collectivité Territoriale de Corse

La CTC partenaire de Laurent Nabart pour la 36ème édition du Solitaire du Figaro

Jeudi 11 Août 2005



La CTC partenaire de Laurent Nabart pour la 36ème édition du Solitaire du Figaro
communiqué de presse 3

Getxo-Bilbao, le 11 août 2005

Nabart prêt pour la deuxième manche


Laurent Nabart a terminé 36e sur 46 de la première étape courue entre Perros-Guirec et Getxo-Bilbao : « je suis un peu déçu du résultat final, mais content de mon deuxième jour de course. J'ai eu du mal lors de la première journée, mais la seconde fut riche en enseignements. J'ai mieux réussi à faire « marcher » le bateau ».

Placé 44e après la première bouée, Laurent et son « Corsica » auront réussi à remonter progressivement, gagnant place par place : « Je n'ai pas beaucoup de retard sur le 20e (1 h 10), ni même sur le premier (1 h 38). L'étape de demain devrait voir des écarts beaucoup plus importants, il faudra être dans la bonne échappée ».

Parce que les météorologues prévoient des journées sans vent entre vendredi et dimanche au-dessus du Golfe de Gascogne, le sang froid des coureurs sera primordial : « contrairement à la première étape disputée dans des conditions météo difficiles, avec 35 noeuds de vent et une mer formée, cette fois, la difficulté sera d'aller chercher le vent explique Laurent. Je pense qu'il y aura de très grosses différences à la fin de cette deuxième étape. J'espère gagner encore quelques places ».

Départ ce vendredi vers midi à destination de La Rochelle.


communiqué de presse 2

Perros-Guirec, le 6 août

Laurent Nabart face à son « Graal »


Plus que quelques heures...
Ce samedi après-midi, le Corse Laurent Nabart était très concentré voire même excité avant de s'élancer dimanche matin, à 11 heures, de Perros-Guirec vers Bilbao, pour cette première étape de la 36e solitaire du Figaro. A la sortie du briefing des skippers, il nous donne quelques impressions avant d'aborder ce qui est pour lui « un Graal professionnel ».

Laurent, comment s'est déroulé le prologue hier en fin de journée ?

Bien, très bien même ; d'abord parce que je n'ai rien cassé (Il sourit). Cela m'a permis de mettre au point quelques petites choses, quelques derniers réglages. Je voulais valider la préparation du bateau. Il n'y avait aucun enjeu sportif sur cette course d'ouverture, c'était juste des essais.

Comment te sens tu avant d'aborder ta quatrième solitaire ?

Je suis bien reposé, en pleine forme. Comme le bateau est prêt depuis deux jours, j'ai eu le temps de me reposer. C'est une nouveauté pour moi. Le bateau est prêt de A à Z, grâce à une équipe performante. Je suis content de ma petite équipe efficace.

L'ambiance sur les pontons ?

Une ambiance très studieuse. J'ai noué quelques contacts avec des skippers. Je partage des infos météo, notamment avec les méditerranéens.

Que crains tu le plus dans cette première étape ?

J'espère arriver à suivre le rythme qui sera imposé. Mais je n'ai rien à perdre, j'ai tout à gagner. Je vais donner mon maximum. Demain (dimanche), il faudra accrocher le bon wagon et partir avec eux. Attention toutefois en fin de course (prévue mardi en fin de journée) : il y aura un front orageux à passer vers Bilbao qui pourrait être déterminant.


communiqué de presse 1

Perros-Guirec, le 31 juillet 2005

Laurent Nabart dans les starting-blocks


Le skipper corse Laurent Nabart est désormais prêt à entamer sa quatrième Solitaire du Figaro, à quelques jours du lancement de la 36eme édition de l'épreuve référence dans le monde du solo (prologue le 5 août, première étape le 7). La première performance de Laurent Nabart est d'ailleurs d'être une nouvelle fois au départ.

Après une qualification sans l'ombre d'un souci il y a quinze jours, entre la Bretagne, Bilbao, puis La Rochelle, Laurent Nabart s'est attelé à peaufiner sa préparation avec les skippers du pôle France de La Rochelle, depuis le 18 juillet. Durant une semaine, les huit Figaro présents ont effectué des sorties en mer tous les jours pour des « speed test », réglages de voiles et autres enchaînements de manoeuvres, sous la houlette de l'entraîneur fédéral Marc Reine.

C'était également l'occasion pour Laurent Nabart, l'enfant de Forciolo, de prendre en charge l'aspect stratégique et météo de la course.

Mardi dernier à 19 heures, le skipper de "Corsica" (Collectivité territoriale de Corse et Ville d'Ajaccio comme partenaires principaux) est parti du Port de La Rochelle en compagnie de cinq autres voiliers en direction de Perros-Guirec, lieu du départ de la Solitaire du figaro. Arrivé vendredi à Perros, Laurent Nabart étudie actuellement la météo de la première étape qui partira vers Bilbao.

Après des places de 39e en 1999, 30e en 2000 et 25e en 2002, Laurent veut encore progresser et améliorer sa place dans le monde des skippers professionnels en défendant des couleurs auxquelles il est très attaché.

photos : Eric Becquet/Iconopresse