Collectivité Territoriale de Corse

La Planification

Jeudi 22 Octobre 2009

La planification est un outil indispensable pour maîtriser le développement de la Corse et élaborer une véritable stratégie politique.



La CTC, l'Etat et l'Union européenne, qui constituent les principaux investisseurs publics dans l'île, coordonnent leurs actions sur la base des orientations politiques définies par les élus régionaux dans le Plan de développement de la Corse.

L'année 2006 constitue à cet égard une période transitoire, tant au niveau des partenariats (négociation de la prochaine génération des Contrat de plan et DOCUP) que des objectifs (élaboration du Plan d'aménagement et de développement durable - PADDUC).
En attendant l'entrée en vigueur, en 2007, de ce nouveau cadre d'action, la panification des politiques régionales résulte de la conjugaison des documents suivants :

Le Plan de développement de la Corse
Adopté par l'Assemblée en 1993, il a fait l'objet d'une actualisation significative en juin 1999. 

Il fixe :
  • une priorité centrale, la création d'emplois, 
  • un moyen privilégié pour y parvenir, le binôme tourisme-environnement, 
  • la poursuite de la modernisation des équipements structurants. 

Un nouveau document lui succèdera : le PADDUC.

Institué par la loi du 22 janvier 2002, il intègrera les orientations politiques avec leurs principaux dispositifs de mise en œœuvre (plusieurs schémas de répartition des équipements et activités sur le territoire, ou les cadres de référence des politiques patrimoniale, culturelle, économique.

Les partenariats avec l'Union européenne 

Les Contrat de plan et DOCUP actuels (2000-2006) regroupent l'ensemble des aides apportées par l'Etat et l'Europe à la CTC pour la réalisation des objectifs définis dans le Plan de développement.

Le Programme exceptionnel d'investissement (PEI)

Créé lui aussi en 2002, il vise à rattraper le retard séculaire accusé par la Corse en matière d'équipements publics.
Deux conventions prévoient pour cela la liste des infrastructures devant bénéficier de cet effort hors normes, supporté par l'Etat (70 %) et la CTC (30 %).