Collectivité Territoriale de Corse

La filière miel : journée-découverte destinée aux conseillers territoriaux

Vendredi 7 Octobre 2005



La filière miel : journée-découverte destinée aux conseillers territoriaux
Au sommaire de cette journée : Présentation de la démarche - La filière miel

Déroulement de la journée

  • Accueil des différents responsables, sur le site du labo miel, à la fac des sciences de l'Université de Corse, campus Grossetti, 
  • Présentation d'un bref historique de la démarche de reconnaissance, par Jean Mary, président du syndicat AOC mele di corsica. 
  • Présentation de l'expertise du labo miel dans le domaine de l'analyse pollinique 
  • Repas à la ferme-auberge U Stazzu 
  • Visite d'un très beau site comportant un ancien rucher-mur, qui était utilisé par les apiculteurs de la région dès la première moitié du 19è siècle. 
  • Visite de la station d'Altiani 

Télécharger le dossier de presse  
 
L'agriculture insulaire a de multiples visages. Il en est de méconnus, tant il est vrai qu'on insiste toujours sur les problèmes et rarement sur ce qui fonctionne. 
Pourtant des filières sont dynamiques, en terme d'organisation, de production, de valorisation, et au final...d 'installation ! 
Une satisfaction pour Jean-Claude Bonaccorsi, Président de l'ODARC, qui insiste souvent sur l'efficacité des financements publics, en termes d'accompagnement indispensable du travail des filières. 

Afin de permettre aux élus de la CTC de toucher du doigt cette autre réalité, pointue, positive, constructive et efficace, Jean-Claude Bonaccorsi organise régulièrement, depuis l'année dernière, des visites de terrain. 

C'était le cas, en ce vendredi 7 octobre, pour une journée-découverte centrée sur le miel. 
Aujourd’hui il est produit près de 200 tonnes de miel certifié en Corse, ce qui fait de notre région, le premier producteur de miel AOC d'Europe. 

Le Syndicat AOC compte 70 adhérents contre un peu moins de 40 au début de la démarche. L’ensemble de la production est écoulée à un prix nettement supérieur à celui pratiqué avant l’obtention de l’AOC. Une douzaine de personnes suivent la formation d’apiculteur au Lycée de Borgo, un flux d’installations continu permet de garantir le maintien et le développement de la filière sur la base d’exploitations modernes grâce aux aides pouvant être obtenues dans le cadre du guide des aides voté 
par l’Assemblée de Corse. 
Les responsables et techniciens du syndicat AOC, du labo miel installé à la fac de sciences, de la station d'Altiani, ou du CFPPA de Borgo, ont ainsi accueilli, aux côtés du président de l'ODARC et de ses collaborateurs, des conseillers territoriaux curieux et gourmands...

La filière

La filière miel : journée-découverte destinée aux conseillers territoriaux
La filière apicole a manifesté dès le précédent contrat de plan, une volonté d’organisation et de mise en place d’un signe officiel de qualité. 
Ainsi le projet de reconnaissance des miels de Corse en Appellation d’Origine Contrôlée a été mis en place dès 1992 et l’accompagnement financier de l’ODARC a porté notamment sur les travaux de caractérisation des miels et de mise en place du dossier de demande d’AOC. 
L’AOC a été obtenu en 1998 et a donné alors lieu à des actions en termes de promotion afin de sensibiliser les consommateurs. 
A partir de 2000, il s’est agi d’utiliser l’atout de l’AOC comme un véritable levier de développement au service de la filière. 
Sur la base du constat d’une demande importante sur les miels certifiés, le projet de développement du présent contrat de plan consiste à créer l’ensemble des conditions permettant d’accroître la production. 

Ainsi les actions accompagnées par l’ODARC s’organisent autour des axes suivants : 
  • maintenir et accroître la qualité des miels 
  • développer, organiser et animer la filière 
  • créer les conditions de développement de la production 

Maintenir et accroître la qualité des miels 

Ces actions sont fondées sur la fonctionnement courant de l’Appellation d’Origine Contrôlée qui comprend un contrôle annuel de la totalité des producteurs de miel inscrits dans la démarche au travers de prélèvements de leurs miels et d’agrément de ceux-ci. 
D’autre part un travail continu est réalisé sur la caractérisation des miels vu notamment sous l’angle de la gamme variétale ainsi que sur la qualité de ces miels et des paramètres pouvant l’influencer. 
Ce travail est réalisé par l’association miels et pollens qui gère la plate- forme scientifique (et notamment le "labo miel" en charge de l’activité de recherche-développement sur les miels.Développer, organiser et animer la filière. 
Il s’agit d’assurer le lien entre les producteurs inscrits dans la démarche AOC et de participer à l’ensemble des activités concernant la filière notamment sur les thématiques de la formation, du lien avec les structures nationales, de la modernisation des exploitations et de la mise en marché. 
Cette activité a vu la mise en place d’une formation apicole spécifique au Lycée de Borgo avec le soutien de la CTC. Cette formation accueille les futurs apiculteurs et suscite un engouement ainsi qu’un flux moyen d’installation de 4 apiculteurs par an. 

Afin de favoriser cette installation ainsi que le développement des exploitations existantes le Syndicat AOC Miel et l’ODARC ont mis en place un guide des aides apiculture qui prévoit les financements nécessaires au développement des cheptels, des outils de récolte ainsi que des mielleries. 

Enfin une réflexion est conduite sur la promotion des miels avec le concours du CREPAC. 

Créer les conditions de développement de la production 

Le développement de la production suppose l’existence d’un cheptel suffisant en qualité et en quantité qu’il s’agisse d’étendre les exploitations existantes ou d’en installer de nouvelles. Or dans ce domaine les apiculteurs rencontrent des difficultés compte tenu de la présence de varroa ainsi que du temps et de la technicité nécessaires à un élevage de qualité. 

C’est pourquoi a été créée, comme le prévoyait la délibération de la CTC de mars 2002, la station de sélection-multiplication d’Altiani qui a pour rôle de diffuser la connaissance technique en matière d’élevage mais également d’être le point central d’un réseau de sélectionneurs avec pour vocation d’accroître la qualité génétique et de la diffuser. 

L’ensemble de ce projet a bénéficié d’un concours de 669 000 euros sur l’ensemble du contrat de plan Etat-Région. 

Résumé 

Le miel corse c'est : 

  • Un milieu spécifique, mis en évidence grâce aux analyses polliniques, avec des goûts et des arômes particuliers. 
  • Des abeilles spécifiques, que l'on connaît de mieux en mieux grâce à la station expérimentale d'Altiani, mise en place par l'ODARC. 
  • Une conduite apicole spécifique et adaptée, au milieu comme aux abeilles, qui se traduit notamment par des gammes de produit, des rythmes saisonniers, des déplacements de ruches. 

dossier_presse_miel.pdf dossier presse miel.pdf  (246.28 Ko)