Collectivité Territoriale de Corse

La pêche

Mardi 26 Janvier 2010



La pêche
Afin de faire face aux différentes crises structurelles et conjoncturelles qu'a connues le secteur ces dix dernières années, l'activité de pêche professionnelle en Corse s'est fortement organisée autour d'une démarche de diversification, de sélectivité, de pluriactivité et de gestion de la ressource.

Le secteur est aujourd'hui composé d'une flottille artisanale d'environ 195 navires (210 navires dans les années 90 et plus de 700 navires au début du siècle dernier) répartis sur près de 1043 kilomètres de côte.

Organisée sous forme de « licences » de pêche, cette pêcherie encadrée est forte de 176 petits métiers côtiers et petits métiers du large, 9 chalutiers et une dizaine de navires de pêche au corail. Le «pointu » reste l'unité traditionnelle la plus utilisée. Tous les navires font moins de 18 mètres de longueur, sauf un chalutier. Le plus petit navire mesure 5 ml. La grande majorité des bateaux mesure entre 6 et 9 mètres.

Certes, le soutien financier de la Collectivité Territoriale de Corse depuis plus de 20 ans a contribué à renouveler partiellement et à moderniser près de 50 % de la flotte. Ainsi, des canots modernes, quelques vedettes rapides, un chalutier et quelques fileyeurs ont vu le jour grâce à l'action soutenue de la CTC dès 1985.

Depuis le 1er janvier 2007, l'accompagnement de cette filière est encadré, par décision de l'Assemblée de Corse, par l'Office de l'environnement de la Corse à travers la mise en œuvre d'une politique de promotion du développement durable et de la préservation de la ressource.

Il s'agit d'intervenir sur un secteur d'activité composé d'entreprises pour la plupart unipersonnelles, qui effectuent des sorties « à la journée » et qui exploitent quasi exclusivement une zone côtière comprise entre 0 et 4 miles nautiques, ramenant ainsi rapidement au port des produits nobles, de grande fraîcheur et de qualité. La profession emploie une centaine de marins, permanents ou saisonniers.

La pêche
L'Office de l'environnement apporte son soutien à cette profession par la mise en œuvre d'actions principalement axées sur la diversification des activités et des méthodes de pêche, sur la gestion de la ressource et sur la valorisation environnementale. Ces actions s'inscrivent dans le respect des orientations prônées par la nouvelle réglementation communautaire explicitée à travers le FEP, Fonds européen pour la pêche, et des cadres de contractualisation que sont le Plan Opérationnel et le Contrat de Projet pour la période 2007-2013.

La filière pêche professionnelle est organisée autour d'un comité régional des pêches maritimes et des élevages marins et de 4 prud'homies qui représentent chacune une zone géographique bien définie, avec des règlements prud'homaux s'appliquant sur des territoires de pêches bien identifiés.

La production annuelle est d'environ 1 200 tonnes, toutes espèces confondues (poisson de roches, poissons nobles, crustacés, pélagiques, céphalopodes, oursins). La pêche est totalement écoulée en frais sur l'île, par le biais de la vente directe.

La Collectivité Territoriale de Corse, à travers l'Office de l'environnement de la Corse, est compétente pour les navires d'une longueur inférieure à 18 mètres (l'Etat intervient sur les unités de plus de 18 ml). Elle accompagne le développement de cette filière avec le soutien de l'Etat et de l'Union européenne, dans le cadre du Contrat de projet et du PO 2007-20013.

Les actions de modernisation et d'équipement des navires, de diversification des métiers et des engins de pêche, de protection et de gestion durable de la ressource, d'équipements collectifs structurants, d'organisation de zones de débarquement des produits, de promotion et de commercialisation, peuvent faire l'objet d'un soutien financier. Les techniques sélectives sont privilégiées (nasses, casiers, palangres). Les filets et les vire-filets ne sont plus financés.


Enfin, l'Office de l'environnement de la Corse, en tant que guichet unique, et au titre de la dotation globale FEP, est chargé de l'instruction des dossiers (sous la responsabilité du Département écosystèmes marins d'Ajaccio).