Collectivité Territoriale de Corse

La présidence du Conseil exécutif de Corse communique sur la visite en Corse de François Loos, ministre délégué à l'Industrie

Jeudi 20 Juillet 2006



La présidence du Conseil exécutif de Corse communique sur la visite en Corse de François Loos, ministre délégué à l'Industrie
Le ministre délégué à l'Industrie, François Loos, et le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix, se sont rendus jeudi après-midi à la Collectivité territoriale de Corse pour s'entretenir avec le Président de l'Assemblée territoriale de Corse, Camille de Rocca Serra, et le Président du Conseil exécutif de Corse, Ange Santini.


A l'occasion de cette visite, Ange Santini, Président du Conseil exécutif de Corse et Président de l'ADEC, a tenu à interroger le Ministre de l'Industrie, François Loos, sur des dossiers importants qui conditionnent l'avenir énergétique de l'île.

Il a ainsi rappelé au Ministre la nécessité d'engager rapidement les travaux de construction des nouvelles centrales d'Ajaccio et de Lucciana. Sur ce point, François Loos a précisé que le remplacement de ces unités était déjà prévu et intégré à la Programmation Pluriannuelle des Investissements (PPI).
Evoquant les ouvrages hydro-électriques de Corse, le Président Santini a notamment souligné l'importance de la réalisation du barrage du Rizzanese pour lequel le Ministre a précisé qu'EDF est d'ores et déjà prête à lancer les travaux, sitôt connue la décision du Conseil.
Concernant le Gazoduc qui doit être réalisé entre l'Algérie et l'Italie, Ange Santini a fait valoir l'opportunité de raccorder la Corse à cet ouvrage. Le Ministre a indiqué qu'il avait chargé un groupe de travail avec EDF et GDF d'en étudier les conditions technico-économiques.

En marge de ces dossiers stratégiques, le Président du Conseil Exécutif de Corse a attiré l'attention du Ministre sur deux autres sujets d'importance :
- le tarif de rachat de l'électricité d'origine photovoltaïque pour laquelle, la Corse bénéficie d'un tarif à double détente : 40 cts d'EUR / Kwh pour une installation non intégrée à un bâti et 15 cts d'EUR supplémentaires pour une installation intégrée à un bâti. Or les DOM TOM bénéficient d'un tarif de rachat unique de 55cts. Cette distinction pénalise la Corse qui souhaite mettre en oeuvre une véritable politique de développement de l'électricité d'origine photovoltaïque. Le Ministre a répondu à la demande du Président Santini, en acceptant que la Corse bénéficie d'un tarif de rachat unique à 55 cts d'EURuros.
- le volet insulaire du Pôle de compétitivité porté actuellement par l'Agence de Développement Economique de la Corse qui, à ce titre, ne bénéficie pas, contrairement à l'association-support de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, d'un soutien financier de l'Etat pour son fonctionnement. Sur ce point le Ministre a informé le Président du Conseil Exécutif que les services déconcentrés de l'Etat avaient d'ores et déjà prévu une contribution financière.