Collectivité Territoriale de Corse

Le Centre Méditerranéen de la Photographie présente Corse, éloge de la ruralité de Maddalena Rodriguez-Antoniotti du 28 octobre au 3 décembre à Bastia

Centre Culturel UNA VOLTA - Arcades du Théâtre, rue César Campinchi - 20200 Bastia

Jeudi 25 Novembre 2010



MRA - Plaine orientale -
MRA - Plaine orientale -
Le Centre Méditerranéen de la Photographie, association conventionnée avec la Collectivité Territoriale de Corse, est un lieu de réflexion et de création dont la vocation est de doter la Corse d'un lieu permanent pour la photographie, inscrit dans une réelle volonté d'ouverture sur la Méditerranée et l'Europe. 

Son action se traduit par la constitution d'un fonds photographique sur la Corse au moyen de commandes publiques et régionales, d'une mise en réseau de lieux d'expositions et d'actions pédagogiques en milieu scolaire.



Corse, éloge de la ruralité de Maddalena Rodriguez-Antoniotti

Voyage en Corse - 1931
Voyage en Corse - 1931
Le(s) Photographe(s) 
«Voyage en Corse, avril 1931» Regards sur la photographie anonyme 

L'exposition 
"Dans les années soixante-dix, en quittant Paris pour la Corse, j’ai choisi de vivre à l’écart de la ville. De vivre au rythme des saisons et des travaux de la terre. Dans un village. Je suis restée fidèle à ce choix. Á cette éthique. Elle n’est évidemment pas étrangère au propos photographique qui, aujourd’hui, est le mien. 
En décidant de parcourir les routes secondaires de l’intérieur de notre île (en excluant, par conséquent, le littoral et la haute montagne), il était question de (re)découvrir le territoire dans l’ordinaire du paysage. Loin de la fabrique d’images de rêve souvent fardées de couleurs violentes et surréelles. Il s’agissait de témoigner de ce lieu hybride façonné par l’homme et qui donne pourtant l’impression de ne pas avoir bougé depuis des siècles. D’approcher l’espace comme une scène pour les êtres humains et non pas simplement comme objet de contemplation. Un point de vue auquel s’est accordée la personnalité du vieil appareil, léger et sans prétention, que j’ai délibérément décidé d’amadouer : un Voïgtlander de type Reflex 6 x 6, datant de 1938, que m’avait affectueusement légué un cousin du Niolu. Un arte povera de la photographie à contre-courant de toute performance technique. Des variations photographiques proches, en définitive, de la pratique des voyageurs du XIXe siècle et du début du XXe. Respectueuses, en somme, de l’immédiateté et de la simplicité du réel. De la gravité sereine de ces lieux communs."


Maddalena Rodriguez-Antoniotti