Collectivité Territoriale de Corse

Le Comité de Bassin de Corse a adopté le Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de Corse

Jeudi 23 Juillet 2009

Récemment réuni à l'université, sous la vice-présidence de Stéphanie Grimaldi, Présidente de l'Office d'équipement hydraulique de la Corse, le comité de bassin de Corse a adopté à l'unanimité le Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de Corse.



Le Comité de Bassin de Corse a adopté le Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de Corse
Sorte de « Parlement de l'Eau » créé par la loi du 22 janvier 2002, le comité de bassin de Corse -présidé par Ange Santini, Président du Conseil exécutif-  est composé d'élus, d'usagers et de représentants de l'Etat.

Le SDAGE est un document de planification qui fixe, pour chaque bassin hydrographique métropolitain, les orientations fondamentales pour la période 2010 à 2015 d'une gestion équilibrée de la ressource en eau dans l'intérêt général et dans le respect des principes de la loi sur l'eau (Directive cadre européenne sur l'Eau). 
Le Comité de Bassin de Corse est le premier des sept comités de bassin métropolitains à avoir adopté son SDAGE 2010/2015. Son adoption intervient au terme de cinq années de travaux conduits par la Collectivité Territoriale de Corse, avec l'appui de l'OEHC et de l'OEC, de l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse, et de la Direction régionale de l'environnement. 

Il faut préciser que :

Son élaboration a donné lieu à une très large concertation et collaboration de tous les acteurs concernés : les projets d'état des lieux puis de SDAGE et programme de mesures associé ont ainsi fait l'objet d'une consultation du public (en 2005 et en 2008) et des institutions (en 2004 et 2009). Ces avis, comme les objectifs du Grenelle de l'Environnement, ont aussi été pris en compte dans l'élaboration des documents définitifs. 

L'état des lieux réalisé montre ainsi que 83 % de nos milieux aquatiques sont aujourd'hui de bonne qualité. Pour 2015, les objectifs environnementaux fixent ce taux à 92 %. Outre les travaux d'infrastructures permettant l'amélioration de la desserte en eau ou la mise en conformité de l'assainissement qui ont déjà été engagés (plus de 300 MEUR), un programme d'actions complémentaires pour restaurer ou maintenir le bon état des milieux aquatiques (20 MEUR) devra être mis en œuvre. Des mesures qui ne pourront se concrétiser et être efficaces qu'avec la participation active de tous.

Le SDAGE sera prochainement soumis à l'approbation de l'Assemblée de Corse, afin de pouvoir être notifié à l'Europe puis mis en œuvre sur l'ensemble du territoire insulaire.