Collectivité Territoriale de Corse

Le centre culturel Anima propose Hamlet (Shakespeare et Laforgue) avec la compagnie ThéatrEuropa le 27 janvier à 18 h salle Cardiccia de Migliacciaru

Une production TeatrEuropa de Corse avec le soutien de la Collectivité Territoriale de Corse

Lundi 21 Janvier 2013



Le centre culturel Anima propose Hamlet (Shakespeare et Laforgue) avec la compagnie ThéatrEuropa le 27 janvier à 18 h salle Cardiccia de Migliacciaru
HAMLET, Suite pour homme seul  & trio jazz d'Orlando Forioso
D'après Jules Laforgue et William Shakespeare
« Dans les jardins de nos instincts, allons cueillir de quoi guérir. »

avec Christian Ruspini 
Jérôme Casalonga, saxo et clarinette
Nicolas Debelle, basse
Nelson Gotteland, batterie et guitare

Décors et musiques, Jérôme Casalonga
Costumes, Emilio Ortu Lieto - Cagliari
Lumières, Joël Adam
Enregistrement des voix, René Louisor-Marchini
Studio Casa - Pigna 
Régisseur, Anouar Benali

Mise en scène, Orlando Forioso

Toutes les infos sur le site officiel du Centre culturel Anima

Le centre culturel Anima propose Hamlet (Shakespeare et Laforgue) avec la compagnie ThéatrEuropa le 27 janvier à 18 h salle Cardiccia de Migliacciaru
Orlando Forioso, Christian Ruspini et Jérôme Casalonga s’attaquent au plus fameux texte et personnage de la littérature mondiale : Hamlet.

Le spectacle ne sera pas la mise en scène de la tragédie de William Shakespeare, mais un récit présenté par un seul personnage, passant de l'Hamlet de Jules Laforgue au héros élisabéthain, accompagné par un groupe de musiciens qui traduisent les émotions des personnages, et scandent les temps de l’action.

Jules Laforgue, né à Montevideo en 1860 et mort à 27 ans, est un des poètes français majeurs du XIX siècle. Il mêle en une vision pessimiste du monde, mélancolie, humour et familiarité du style parlé. En 1887, juste avant de mourir, il écrit Les Moralités légendaires avec le texte de Hamlet ou Les Suites de la piété filiale.

C'est à partir de la réflexion du personnage du prince de Laforgue que Forioso tisse le spectacle, auquel il mêle de grands moments de l'œuvre de Shakespeare.

Christian Ruspini est le seul acteur en scène, dans un espace créé par Jérôme Casalonga, fait de paravents et de lits qui deviennent tombes et miroirs : esprit et loge.

Ruspini , en une sorte de “suite” entre paroles et musique, il va  à la recherche d’une réponse, à la recherche d’une vengeance, à la recherche d’une identité. Le personnage d’Hamlet a été mis en scène de mille manières différentes, sans vraiment perdre le contact avec le texte original. Dans notre Hamlet, la réécriture voyage dans le théâtre et dans la théâtralité. La présence, dans le texte original de la Compagnia dei Comici, qui met en scène l’homicide du père d’Hamlet par son frère Claude, qui en épousera ensuite la femme, laisse la porte béante pour le Théâtre dans le Théâtre. Notre protagoniste se plonge dans les langages et les diverses formes du théâtre. Maquillage, danse, chant, déguisement, musique, costumes, vidéo...

Tout est utilisé par l’acteur/personnage d’Hamlet pour cette rapsodie vers la vérité et la vengeance.

Les uniques complices de ce voyage sont trois musiciens de jazz : Jérôme Casalonga, compositeur des musiques qu’il interprètera sur scène au saxophone et à la clarinette, en compagnie de Nicolas Debelle à la basse, et Nelson Gotteland  à la batterie et à la guitare.

Hamlet joue comme un enfant, avec les indiens et les petits soldats, avec la poupée/Ophélie et avec les travestissements de Cabaret, pour rétablir la vérité et se faire justice. Trahi par tous, par le destin avec la perte du père, par la mère qu’il a épousée en pleine conscience, par l’assassin du père, par l’oncle homicide, par les amis, par Ophélie la bien-aimée qui se suicide, Hamlet touche le fond de la complexité des relations humaines. Qui sera le dernier à le trahir ? Lui-même ?  L'Être ou ne pas être d’Hamlet devient l’acmé de la demande d’aide faite à la raison, à la vérité, à la vie...au public.