Collectivité Territoriale de Corse

Le développement des signes officiels de qualité : un partenariat ODARC - INAO

Dimanche 3 Juillet 2005



Le partenariat

Le développement des signes officiels de qualité : un partenariat ODARC - INAO
Afin d’optimiser les démarches entreprises par les professionnels, qu'il s'agisse de la structuration des filières ou de la mise en place de signes officiels de qualité, l’INAO et l’ODARC ont initié un partenariat.  Le Directeur de l'ODARC, Alexandre Vinciguerra, et le Directeur national de l'INAO, Philippe Mauguin, ont ainsi profité de l'occasion qui leur était offerte par la foire du vin de Luri, pour nouer un premier contact officiel et évoquer le contenu de ce partenariat, qui sera soumis à l'approbation d'un prochain conseil d'administration de l'ODARC, puis mis en oeuvre le plus rapidement possible. 

Le partenariat INAO-ODARC s’inscrira dans la durée avec les effets concrets immédiats suivants :
 
- afin de donner les meilleures chances de succès aux démarches en cours et d’assurer un suivi dans les meilleures conditions des appellation existantes, l’ODARC et l’INAO mettront en place un programme qui verra le renforcement en moyens humains du centre INAO de Bastia
 
- afin d’accroître les échanges d’expérience entre les filières certifiées et celles en cours de reconnaissance l’INAO et l’ODARC organiseront des journées annuelles de la qualité qui seront l’occasion de faire un point sur les différentes démarches, d’échanger sur les problématiques de certification et de fédérer les filières certifiées

- enfin l’INAO et l’ODARC mèneront des actions concertées sur les différentes filières afin de lever les éventuels freins aux démarches qualité  Au delà de ces premiers effets concrets le partenariat consistera également à mutualiser les moyens de deux organismes afin d’organiser la promotion de la qualité et de la notoriété des productions insulaires.

Le contexte

Le développement des signes officiels de qualité : un partenariat ODARC - INAO
L’Assemblée de Corse a fait de la qualité des produits agricoles Corses un objectif majeur de sa politique agricole. La nécessité d’évoluer vers des signes officiels de qualité est rappelée par la délibération du 22 mars 2002. 

En effet si la Corse est désavantagée pour les productions de masse compte tenu de l’insularité, du relief et des structures foncières dès lors qu’il s’agit de qualité tous ces handicaps peuvent devenir des avantages dans une île qui dispose d’un capital naturel exceptionnel, d’une typicité renforcé et d’un savoir faire séculaire.
La notoriété des produits corses n’est plus à construire, la demande existe mais quelquefois aussi la contrefaçon.  

Les signes officiels de qualité sont des outils permettant à la fois de protéger les produits, de garantir au consommateur leur qualité et leur origine et de structurer les filières de production.
Ils permettent aux professionnels de différencier leur produit et donc de mieux accéder au marché tout en retirant une plus value supplémentaire qui pérennise leurs exploitations. 

Ces atouts ont poussé les agriculteurs a engager des démarches pour que leurs produits puissent bénéficier d’Appellations d’Origine Contrôlée, de Certificats de Conformité Produits ou encore de Labels rouges. Ces signes officiels nationaux permettent également d’accéder à des dénominations reconnues sur l’ensemble du territoire européen, les Appellations d’Origine Protégée et les Indications Géographiques Protégées.         

L'INAO

Le développement des signes officiels de qualité : un partenariat ODARC - INAO
L’Institut National des Appellations d’Origine qui existe depuis soixante dix ans est en charge de la gestion des Appellations d’Origine Contrôlée et Protégée ainsi que des Indications Géographiques Protégées.

L’INAO assure l’information des exploitants sur les démarches qualité, ainsi que l’instruction et le suivi des dossiers de demande.
Au delà, l’Institut veille au bon fonctionnement des différentes Appellations et garantit l’utilisation correcte des dénominations de qualité et d’origine. 
A ce titre, il dispose d’une solide expérience dans le domaine et les prochaines semaines devraient voir son rôle encore renforcé dans le dispositif qualité national. 

Il existe un centre INAO en Corse localisé à Bastia et il remplit pour la région les missions de suivi des Appellations existantes et d’accompagnement des demandes en cours.

L'ODARC

Le développement des signes officiels de qualité : un partenariat ODARC - INAO
De son côté l’ODARC encourage les différentes filières agricoles à engager des démarches de valorisation de leur production au travers de l’obtention de signes officiels de qualité.

Concrètement, grâce à l'action de sa division " Economie des filières ", sous l'autorité d'Eric Faucon, l’Office accompagne l’ensemble des initiatives des groupements professionnels pouvant concourir à la mise en œuvre de démarches qualité.

Les interventions possibles peuvent recouvrir une large palette incluant
  • les études de faisabilité préalables,
  • la mise en place de dispositifs de recherche et de caractérisation des produits,
  • le soutien au développement des espèces et races locale,
  • l’aide à l’embauche de techniciens,
  • le soutien à l’élaboration des cahiers des charges et au suivi des dossiers
  • la promotion des démarches en cours ou des produits sous signe officiel de qualité.

Le travail mené sur les dernières années a porté ses fruits puisque cinq productions insulaires bénéficient d’une reconnaissance officielle. Il s’agit des vins, du brocciu, du miel, des clémentines et de l’huile d’olive.  Pour chacune des filières concernées, on a pu constater un accroissement de la demande, une meilleure valorisation du produit ou encore un accroissement global de la qualité de la production.

Deux dossiers sont actuellement en cours d’instruction par les services de l’INAO, il s’agit des demandes d’AOC de la farine de châtaigne de Corse et des charcuteries de Corse.
 
Mais il existe de nombreux autres produits candidats à une appellation ou à une IGP citons pour mémoire : l’agneau, les fromages, les kiwis, les noisettes, les pruneaux et les pomelos.