Collectivité Territoriale de Corse

Le patrimoine

Mardi 23 Septembre 2014

La Collectivité Territoriale de Corse est chargée de l'inventaire général du patrimoine de la Corse qui recense, étudie et fait connaître les éléments du patrimoine d'intérêt culturel, historique ou scientifique.

Elle conduit les études et définit les actions qu'elle entend mener en matière de patrimoine protégé, de travaux de conservation et de valorisation des monuments historiques, à l'exception de ceux qui demeurent propriété de l'Etat.




Le patrimoine
Elle peut, en outre, proposer des mesures de protection des monuments historiques.
En matière d'archéologie, elle assure la conservation et la mise en valeur des sites archéologiques et fournit les éléments nécessaires à l'établissement de la carte archéologique nationale. Elle est consultée sur le programme des fouilles menées sur son territoire.

Des compétences spécifiques à la Corse

En Corse, les lois de 1991 et de 2002 donnent à la Collectivité Territoriale de Corse la compétence de programmer les travaux sur les monuments ou sur les objets protégés au titre des Monuments historiques, qu'ils soient classés ou inscrits. C'est un cas unique en France et l'une de nos priorités (dans les autres régions cette programmation est l'œuvre de l'Etat).
La Corse compte 273 monuments protégés : 125 classés et 148 inscrits et environ 2000 objets protégés.

Des sites et des monuments en gestion directe

C'est le décret 2003-1111 du 18 novembre 2003 qui précise la liste des immeubles classés Monuments historiques appartenant à l'Etat et transférés à la CTC.

Il s'agit des sites archéologiques et des 9 tours littorales.

Pour gérer ce patrimoine, la CTC doit :

Tour d'Albo
Tour d'Albo
  • programmer des études préalables aux travaux de conservation sur les sites, les monuments ou les objets mobiliers, 
  • programmer et réaliser ces travaux, 
  • soutenir des programmes de fouilles archéologiques ambitieux, transdisciplinaires et internationaux sur les principaux sites, 
  • assurer l'entretien et améliorer les conditions d'accueil et de visite du public sur les sites et monuments.
Le document d'orientation relatif au patrimoine a été adopté à l'unanimité par l'Assemblée de Corse lors de la session du 30 juin 2005.

Un transfert générateur de larges responsabilités

De par les transferts dévolus pour l'essentiel par la loi de janvier 2002, la Collectivité Territoriale de Corse est compétente - elle est la seule région dans ce cas - en matière de conservation et de mise en valeur du patrimoine culturel.

Afin de préserver et mettre en valeur ce patrimoine qui est pour l'île un véritable capital et une richesse inestimable, le Conseil exécutif a proposé à l'Assemblée des orientations ambitieuses qui fassent de la politique du patrimoine une priorité. 

La politique de la CTC en matière patrimoine est construite autour de 3 fonctions : la conservation, la recherche et la diffusion

En Corse, les Musées de France constituent un maillage cohérent du territoire. A ceux déjà existants, on peut ajouter le projet de création du musée archéologique de Mariani - Prince Rainier III de Monaco qui couvrira la période allant de l’époque paléochrétienne au Haut Moyen Âge.

L'année 2014 sera marquée par l'achèvement des travaux du Centre de Conservation Préventive des Objets Mobiliers, la poursuite des travaux de recherche du secteur de l'inventaire général sur le patrimoine insulaire et le développement de la mission d'ethnologie.

En archéologie, l'année 2013 a été marquée par la reprise en régie du site de Cucuruzzu, le démarrage significatif des travaux d'étude, de conservation et d'aménagement des sites archéologiques. Ces travaux se poursuivent en 2014.

Par ailleurs, la CTC dispose d'un équipement spécifique dédié à l'anthropologie : le Musée de la Corse qui a accueilli en 2013 plus de 70 000 visiteurs. L'attractivité des activités du musée se poursuit avec une exposition intitulée "La Corse et la Grande Guerre - 1914-1918 ".

Le développement de l'action de médiation et de mise en valeur du patrimoine au sein de la CTC poursuit donc 2 objectifs :
  1. d’une part, elles doivent permettre à la population insulaire de se réapproprier son patrimoine
  2. d’autre part, elles doivent permettre d'intégrer le patrimoine aux processus de développement des territoires.

Ainsi, la CTC soutient une trentaine d’associations et de communes dans le cadre de leurs programmes d’activités et de leurs opérations d’animation (expositions, spectacles, conférences...).

C’est aussi dans le cadre des projets de conservation et de restauration réalisés par la collectivité sur les sites archéologiques dont elle est propriétaire : Aléria, Cauria et Cucuruzzu que s’inscrit le travail de médiation et de mise en valeur d’actions de préfiguration du Centre de Conservation Préventive Objets Mobiliers auprès des communes.