Collectivité Territoriale de Corse

Les bâtiments d'enseignement

Dimanche 11 Octobre 2015



En matière d’enseignement initial, la CTC est devenue propriétaire, par transfert de compétence, d’un important patrimoine bâti, composé aujourd’hui de 47 établissements du second degré : collèges, lycées d’enseignement général et professionnel et établissements spécialisés.

La CTC s’applique principalement à mettre en œuvre les travaux immobiliers prévus par les lois de 1983, soit « la construction, le reconstruction, l’extension et les grosses réparations » de ces établissements.

Depuis 1983, le patrimoine a largement été remis à niveau. La CTC poursuit son effort d’amélioration et de renouvellement de l’appareil éducatif par :
-  l’adaptation permanente aux capacités d’accueil, en fonction essentiellement de l’évolution démographique
-  les aménagements nécessités par l’ouverture de nouvelles sections de formation ou les évolutions pédagogiques
-  la construction ou la rénovation des équipements sportifs
-  le suivi de l’évolution constante des technologies et des modes de
fonctionnement (NTIC, performance énergétique...)
-  la mise en conformité des infrastructures et des matériels, rendue nécessaire par l’arrivée de nouvelles normes (sécurité incendie, équipements cuisine...).

Les 
chiffres 
clés


Surface 
bâtie
 patrimoine 
EPLE 
:
 323.000
 m2
 (80 
% 
du
 patrimoine
 immobilier 
de 
la 
CTC)
 


Budget
 2016
 Bâtiments
 Enseignement

Investissement 
:
 10,326 
M€
 (6,300 
M€ 
en
 2015)

Fonctionnement
 :
 0,590
 M€ 
(0,562 
M€
 en
 2015)


Dont
 coût
 annuel 
travaux 
entretien 
et
 maintenance 
 : 
2,6 
M€

Les principales réalisations de l’année scolaire 2015-2016

Collège de Moltifao
Extension du réfectoire et travaux d’aménagement accessibilité
 
400.000 €
Collège P. Pescetti – Cervione
Travaux d’aménagements pédagogiques et de rénovation
 
800.000 €
Cité technique de Montesoro Bastia
Réfection de toitures Bât.atelier / CDI /Cosec de l’Arinella
 
295.000 €
LP J. Antonini – Ajaccio
Construction du bâtiment logistique
 
1.000.000 €
Lycée J-P de Rocca Serra Porto-Vecchio
Travaux de restructuration et de réhabilitation de salles banalisées
 
450.000 €
LPMA J. Faggianelli – Bastia
Bâtiment pédagogique de lutte contre l’incendie
 
180.000 €
Collège H. Tomasi – Folelli
Couverture du plateau sportif
600.000 €

Les grands chantiers en cours

Le collège du Stilettu
Ce
 nouveau 
collège 
doit 
accompagner 
la 
fermeture 
du 
collège 
des 
Padule 
de
 structure 
obsolète, 
devenu 
inadapté pour 
accueillir 
les
 600
 élèves 
venant
 principalement 
des 
écoles 
de
 St.
Jean,
 des
 Cannes,
 des
 Salines 
et 
d’Alata.
 Ce
 futur
 collège 
permettra
 l’accueil
 de 
800
 élèves,
 effectif 
nécessaire 
compte 
tenu
 de
 la 
montée
 en 
puissance 
prévisible
 des 
effectifs
 dans
 le 
secteur 
est
 de 
la 
ville
 d’Ajaccio.


Construit
 selon 
les 
normes
 les 
plus
 récentes
 en 
matière
 de
 performance
 énergétique,
 il
 comprendra
 également 
une
 cuisine
 centrale 
permettant 
de
 produire
 1.750
 repas/jour
 pour
 trois
 établissements 
(Stilettu,
 Baleone
 et 
Porticcio).


Le
 montant
 de 
l’opération 
est
 de 
30 
M€ 
HT,
 financée
 à 
70 
%
 par 
l’Etat
 au 
titre
 du
 PEI.
Elle
 devrait
 être
 achevée
 pour
 la 
rentrée
 scolaire
 2018.

 
L’internat du Lycée Agricole de Sartène
Cette opération de 1,1 M€ s’inscrit dans l’objectif général d’amélioration de l’accueil des élèves en internat.
La rénovation des chambres, la création d’espaces de travail et de convivialité, la mise en accessibilité PMR et l’amélioration des performances énergétiques du bâtiment constituent l’essentiel du programme de travaux.
Les travaux débuteront en janvier 2017 pour une durée prévisionnelle de 12 mois.
 
La mise en accessibilité des EPLE
Dans le cadre de la mise en œuvre des Agendas d’Accessibilité Programmée, la CTC a approuvé un plan de mise en œuvre sur neuf ans, basé sur des hypothèses réalistes en matière d’investissement.

Ce plan, d’un montant global de 8,5 M€, sera décliné successivement dans les plus grands établissements scolaires, puis de manière équilibrée dans les différentes régions de Corse de manière à couvrir rapidement les besoins en matière d’accueil des personnes à mobilité réduite.