Collectivité Territoriale de Corse

Les chemins de fer

Jeudi 22 Mars 2012



La politique ferroviaire de la Collectivité Territoriale de Corse

Tunnel de Ponte Rotto matériel de pré-découpage de la maçonnerie</i>
Tunnel de Ponte Rotto matériel de pré-découpage de la maçonnerie
Les objectifs du SRT : le cadre général de l'action régionale en matière de transport 

Le projet de schéma régional des transports (SRT) Corse, inscrit dans le projet de PADDUC, a établi les principes de la politique régionale en matière de transport selon 3 grandes orientations stratégiques : 

Orientation stratégique 1 : 
Mettre en place un système de transport collectif performant en respectant les spécificités locales
 
Cette 1ère orientation se décline selon 3 catégories d'objectifs : 
  • assurer les liaisons de transports collectifs entre les principales villes de l'île, 
  • assurer dans les agglomérations urbaines de Bastia et d'Ajaccio et en Balagne une mission de desserte périurbaine, 
  • assurer l'accessibilité de l'intérieur de la Corse et de la côte ouest. 
Ces 3 principes ont permis la réalisation d'un schéma de services collectifs (en train et en car) reposant sur une segmentation du réseau en 3 niveaux  
  • Un 1er niveau pose l'armature du réseau régional avec la mise en place de lignes fortes permettant de relier entre eux les grands pôles régionaux. Ce 1er réseau doit permettre d'accéder le plus rapidement possible à chaque pôle principal, avec des temps de trajets compétitifs par rapport à la voiture et des impératifs de régularité et de fréquence. Il a une forte dimension de service public en permettant de relier les grandes villes entre elles, même lorsque les conditions de circulation sont difficiles. 
  • Un réseau de lignes intermédiaires permet ensuite de desservir les pôles secondaires et de rabattre la population sur le réseau armature. Il permet de mieux desservir les poches d'habitation et devra également desservir les aéroports et ports secondaires lorsque les tracés le permettent. Sa vocation est avant tout un service public pour le maintien de la population intérieure. Cette vocation est complétée par la desserte touristique en été. 
  • Un dernier niveau comprend la desserte locale de certains territoires qui relève de la compétence de la CTC. Il s'agit des lignes ferroviaires périurbaines. 
Les missions définies dans le cadre de la politique ferroviaire pour le réseau armature sont les suivantes : 
A1 (en train) : l'axe Bastia / Corte / Ajaccio 
Renforcement du train, complémentarité avec les services bus actuels avec à terme, doublement des fréquences du train. 
A2 (en car) : l'axe Bastia / Porto-Vecchio / Bonifacio 
Création d'un pôle d'intermodalité en gare de Bastia. 
A3 (en train) : Calvi / Île-Rousse / Ponte-Leccia/Bastia 
Renforcement du train et des fréquences. 
A4 (en car) : l'axe Ajaccio / Propiano / Porto-Vecchio 
Création d'un pôle d'intermodalité en gare d'Ajaccio. 
A5 (en car): l'axe Corte / Aléria 
Pôle d'intermodalité à Corte. 

Ce réseau est complété par un réseau complémentaire maillant le territoire en car et permettant le rabattement de services routiers sur le réseau ferroviaire et les autres lignes du réseau armature. Ces services routiers régionaux sont : 
S1 : une transversale ouest-centre qui relie Porto à Corte 
S2 : la ligne Porto / Calvi 
S3 : en prolongement de la ligne Calvi / Porto, une ligne entre Porto et Ajaccio 
S4 : une ligne Propriano / Sartène / Zonza / Porto-Vecchio 
S5 : une ligne Bastia / Ile-Rousse passant par St Florent 
S6 : tour du Cap Corse. 

Enfin, le schéma de service comprend 3 missions périurbaines inscrites au SRT : 
P1 : un service périurbain à Bastia / Casamozza, prolongé dans une seconde phase vers Folelli 
P2 : un service de navettes entre Calvi et Ile-Rousse 
P3 : un service périurbain à Ajaccio, jusqu'à Mezzana dans un 1er temps avec à terme un prolongement dans la vallée de la Gravona. 

Orientation stratégique 2 : 
Rechercher, chaque fois que cela est possible, l'intermodalité entre les différents modes
 
Ce 2ème enjeu fondamental considère tour à tour 4 thèmes : 
  • l'organisation des pôles d'échanges entre modes 
  • la desserte multimodale des ports et aéroports 
  • la tarification 
  • l'interconnexion avec les réseaux urbains 
L'intermodalité étant peu développée en Corse, le SRT a défini une typologie des pôles d'échanges à l'échelle régionale où les gares occupent une place importante en tant que lieux d'échanges. 
Au sein des agglomérations, des parcs relais seront mis en place afin de permettre le rabattement des voitures sur les services périurbains et les bus urbains. 
La desserte ferroviaire du projet de la Carbonite, la desserte des ports et aéroports d'Ajaccio et de Bastia par le train figurent également dans le SRT. 
La tarification doit être étudiée avec les partenaires concernés afin d'intégrer au mieux le ferroviaire dans la chaîne globale des déplacements. 
Le SRT indique également que la politique régionale en matière de transport ferroviaire prendra en compte la réflexion sur l'interconnexion des réseaux ferroviaires, notamment à Bastia et Ajaccio, où les partenaires pourront solliciter la CTC pour l'étude de solution de type tram-train. 

Orientation stratégique 3 :
Affirmer le rôle et l'ambition de la CTC dans une démarche partenariale

La politique ferroviaire régionale porte également sur le développement et la promotion du réseau. L'une des actions préconisées par le SRT est de mettre en place une image régionale et de communiquer dessus et définir la notion de réseau. 
La politique régionale inscrite dans le SRT insiste également sur la participation de la CTC dans les différents groupes de travail régionaux. 
Le développement de produits adaptés aux touristes permettant de valoriser l'utilisation des transports en commun au service du développement économique de l'île est également un des objectifs de la politique régionale ferroviaire. 
L'action de la CTC doit également porter sur l'accès au transport ferroviaire pour tous, notamment pour les personnes handicapées. Cela passe par une politique de mise en accessibilité des équipements ferroviaires, rendue par ailleurs obligatoire en application de la loi de 2005 sur le handicap.