Collectivité Territoriale de Corse

Les vœux de Dominique Bucchini, Président de l'Assemblée de Corse

Mardi 4 Janvier 2011



Les vœux de Dominique Bucchini, Président de l'Assemblée de Corse
Mes chers compatriotes, 

En vous présentant mes vœux de nouvel an, je souhaite avant tout que chacun d’entre vous puisse se réaliser dans un but, un idéal ou une entreprise qui le satisfasse. 
Mes pensées vont d’abord à tous ceux que le sort a frappé, et particulièrement à ceux qui ont connu un deuil dans leur entourage, à ceux qui vivent dans la solitude ou à ceux qui sont malades. 
Je m’adresse aussi à ceux d’entre vous, malheureusement de plus en plus nombreux, qui se trouvent dans la précarité. Notre société est devenue plus dure pour les exclus. 

N’ignorant pas les difficultés ou les impatiences qui sont les vôtres, je n’entends pas occulter la réalité économique et sociale de notre région : la pauvreté qui s’étend, les inégalités qui se sont creusées, le chômage qui progresse encore. 

Dans le cadre de mes fonctions, je reçois beaucoup d’entre vous, je mesure votre inquiétude, l’angoisse devant l’avenir s’agissant des enfants, de la santé, du logement, de l’emploi.
Nous devons trouver, ensemble, les moyens de réduire nos difficultés et de tracer les contours d’une politique socialement plus juste.  

En mars 2010, vous avez manifesté votre volonté de changement en portant une nouvelle équipe à la tête de la Collectivité Territoriale de Corse. Vous avez ainsi souhaité que les responsables politiques prennent en compte les aspirations et les préoccupations sociales qui sont les vôtres. 

2011 doit être une année de renouveau sur le plan de la solidarité et j’espère que nous aurons la possibilité de le montrer en développant une politique sociale faisant une place essentielle à l’être humain. 

Certes, la CTC n’a pas toutes les réponses : mais il lui faudra mettre les moyens et les compétences  dont elle dispose au service du développement de la Corse et du bien-être de ses habitants, en agissant au plus près de leurs réels besoins.

Je souhaite aussi que les détenus corses puissent, comme le gouvernement s’y est engagé, effectuer leur peine en Corse sans que l’éloignement de leurs familles vienne alourdir leur condamnation. Il s’agit là d’une mesure purement humanitaire.

Nous  devons aussi, ensemble, trouver les moyens de faire reculer toutes les formes de violence. C’est à ce prix seulement, en mobilisant nos valeurs  de solidarité  et de fraternité, que nous construirons pour notre île et pour ses habitants une Corse apaisée.

A tous les Corses, où qu’ils se trouvent dans le Monde, à tous les habitants de la Corse, je présente mes vœux les plus sincères de bonne et heureuse année 2011.

Paci è saluta à tutti.