Collectivité Territoriale de Corse

Les vœux de Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif de Corse

Samedi 31 Décembre 2016




Cari Cumpatriotti,

So felice è fieru di prisentavvi i mo auguri per l’annu chì stà per nasce.

Hè statu u 2016, in lu mondu sanu, un annu di strage è di dulore. Un annu oscuratu, in core propiu à a Francia è à l’Auropa, da u spiombu di u tarrurisimu. 

Sta sera, pinsemu à e vittime di Berlinu, di Nizza, di Brussele. È furmemu l’auguru chì, per ogni cuntinente, l’inghjustizie è e disugualità lachinu a piazza à sucetà sulidarie è fraterne di più. 

Senza pate simule sciagure, a nostra isula cunnosce, ancu ella, dificultà è suffrenze.

Li hè toccu, in più di quessa, à dà pettu ste poche simane à timpurali di l’altru mondu.

In issa vigilia d’annu novu, e mo prime pinsate vanu di siguru à i dannighjati inseme à tutte è à tutti quelli chì si trovanu inde l’impachji parsunali o di famiglia : u dolu, a malatia, u musinu, a sulitudine, a mancanza di libertà.

È, frà quessi, cumu stà senza ammintà i prigiuneri pulitichi ? Battaremu in trappa chì stu Natale sia l’ultimu passatu luntanu da i soi. L’avvicinata, l’annistia è una suluzione pulitica sò i puntelli di i tempi novi duva ella si face avanti a Corsica.

I tempi di u sviluppu, di a dimucrazia sputica è di a pace.

Chì l’annu 2016, s’ellu s’hà strascinatu u so bellu carcu di prove, hà dinò parmessu d’apre i chjassi di a spiranza.

In tanti casi, semu stati capaci à accoglieci è à adunicci per difende l’intaressu cumunu è da fà chì a Corsica possi tirà avanti : 
  • addirrizzata bugittaria di a Cullitività tarrituriale di Corsica 
  • arristati Miot 
  • trasporti marittimi 
  • difesa di l’internu è di a muntagna 
  • sustegnu à l’imprese è à i so salariati 
  • statutu fiscale è suciale 
  • lutta contru à a puvarezza è u musinu 
  • custruzzione di a futura Cullitività di Corsica, chì nasciarà u prima di ghjinnaghju di u 2018.

Inseme, avemu datu pettu à e dificultà, tutte quantu elle eranu.

Inseme, avemu principiatu à porghje suluzione à prublemi tinuti da impussibbuli da scioglie, dapoi dicene è dicene d’anni.

Inseme, avemu fattu a scummessa di a furmazione, di l’educazione è di l’innuvazione.

Hè bella certa ch’ellu ferma da fà più chè l’assai. Ebbeh, ancu què u faremu !

Soprattuttu, sapemu oramai ch’è no ci pudemu sorte à bè.

Chì a Corsica, scogliu sodu hè.

Scogliu sodu hè par via di a so storia, chì ci hà sempre dimustratu a so capacità à fà ch’ellu trionfi u spiritu di risistenza, di tullarenza è di libertà.

A so forza a caccia da a so lingua, da a so cultura è da a so identità, da a so tarra.

A so forza a caccia da a so apartura à u mondu è à l’altri ;

A so forza a caccia da a so ghjente :
da e so leve anziane
da a so spalluzzera
da e so forze vive
da a so giuventù.

Iè, andate puru, sta sera a cunfidenza a purtemu in senu.

Chì u populu corsu face a prova, ogni ghjornu è in ogni duminiu, di a so vulintà d’esse.

L’annu vechju stà per andassine. Affacca l’annu novu.
Chì 2017 sia quellu di a divizia, di a spartera, di a fratellanza.
Chì a Corsica è u so populu s’avviinu nant’à a strada di a dimucrazia, di l’emancipazione è di a Pace.
A voi tutti, cari cumpatriotti, ch’è vo siate in tarra nostra o spatriati per issu mondu,

A vi dicu di core è di stintu, incù fervore è amicizia :

Pace è salute, per voi, è pè tutti i vostri !

Cari Cumpatriotti,

Sò felice è fieru di prisentà vi i mo auguri per l’annu à nasce.

2016 a été, partout dans le monde, une année douloureuse.
Une année assombrie, au coeur de la France et de l’Europe, par les ravages du terrorisme.
Ce soir, nous pensons aux victimes de Berlin, de Nice, de Bruxelles.
Et nous formons le voeu que, sur tous les continents, les injustices et les inégalités de toutes sortes laissent la place à des sociétés plus solidaires et plus fraternelles.
Dans une mesure moindre, notre île connaît, elle aussi, des difficultés et des souffrances.
Elle a eu de plus à faire face ces dernières semaines à des intempéries exceptionnelles.
Au seuil de la nouvelle année, mes premières pensées vont bien sûr aux sinistrés, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui sont dans une situation personnelle ou familiale difficile : le deuil, la maladie, la précarité, la solitude, la privation de liberté.
Et parmi ceux-là, comment ne pas évoquer les prisonniers politiques ? Nous ferons tout pour que ce Noël soit le dernier passé loin de leurs familles. Le rapprochement, l’amnistie, et une véritable solution politique, sont les corollaires de l’ère nouvelle dans laquelle la Corse s’est engagée.
Une ère de développement, de démocratie réelle, et de paix.
Car si l’année 2016  a connu son lot d’épreuves, elle a aussi permis d’ouvrir les chemins de l’espoir.

Dans bien des cas, nous avons su nous rassembler et nous unir pour faire avancer la Corse et défendre l’intérêt général :
- redressement budgétaire de la Collectivité territoriale de Corse ;
- arrêté Miot ;
- transports maritimes ;
- défense de l’intérieur et de la montagne ;
- soutien aux entreprises et à leurs salariés ;
- statut fiscal et social ;
-  lutte contre la pauvreté et la précarité ;
- construction de la future collectivité de Corse, qui naîtra le 1er janvier 2018.
 
Ensemble, nous avons fait face aux difficultés.
Ensemble, nous avons commencé à apporter des solutions à des problèmes qui étaient présentés comme insolubles, depuis des décennies.
Ensemble, nous avons fait le pari de la formation, de l’éducation et de l’innovation.
Certes, beaucoup reste à faire. Nous le ferons !
Surtout, nous savons désormais que nous pouvons réussir.
Car la Corse est forte.
Elle est forte de son histoire, au cours de laquelle elle a démontré sa capacité à faire triompher l’esprit de résistance, de tolérance, et de liberté.
Elle est forte de sa langue, de sa culture, de son identité, et de sa terre.
Elle est forte de son ouverture au monde, et aux autres ;
Elle est forte de sa ressource humaine :
- de ses générations plus anciennes ;
- de sa diaspora ;
- de ses forces vives ;
- de sa jeunesse ;
 
Oui, ce soir, nous pouvons avoir confiance.
Car le peuple corse fait la preuve, tous les jours et dans tous les domaines, de sa volonté d’être.
 
L’annu vechju si ne và. Affacca l’annu novu.
Chì 2017 sia un’ annu di divizia, di spartera, di fratellanza.
Chì a Corsica è u so populu s’avviinu nant’à a strada di a dimucrazia, di l’emancipazione, è di a Pace.
A voi tutti, cari cumpatriotti, chè vo siate in tarra nostra o spatriati per sti mondi,
A vi dicu di core è di stintu, incù fervore è amicizia :
Pace è salute, per voi, è pè tutti i vostri