Collectivité Territoriale de Corse

Les vœux de Paul Giacobbi, Député de la Haute Corse, Président du Conseil exécutif de Corse

Vendredi 31 Décembre 2010



Les vœux de Paul Giacobbi, Député de la Haute Corse, Président du Conseil exécutif de Corse
Les vœux de bonne année sont une tradition dans l’ensemble de la France, de l’Europe, du monde et en particulier en Corse.

A cette occasion, et pour la première fois en tant que Président du Conseil exécutif de Corse, je vous souhaite à toutes et à tous, santé, bonheur et prospérité.

Je voudrais vous dire que vous disposez d’institutions qui fonctionnent et qui sont à votre entier service. Vous avez désormais une assemblée qui délibère de manière organisée, de manière constructive et qui n’hésite pas à aborder les sujets les plus difficiles. Elle l’a montré avec le débat sur la violence, elle le montrera dans les débats sur les transports, elle le montrera dans les débats sur la langue corse et sur la réforme des institutions qui viendra devant nous à l’occasion de la réforme des collectivités territoriales.

Vous disposez d’un Exécutif qui travaille avec acharnement dans le respect des décisions de l’Assemblée de Corse.

Vous disposez d’une administration qui est mobilisée, à la fois à la Collectivité Territoriale et dans nos offices et agences.

Vous le savez, j’ai toujours renoncé aux ambitions particulières et j’ai décidé de me dévouer, de me consacrer aux tâches, aux responsabilités que vous avez bien voulu me confier. C’est dans cet esprit que j’aborde l’année 2011, à votre service et non au service d’une quelconque carrière.

2011 sera une année clé, 2011 sera pour la Corse une année décisive. Il nous faudra affirmer nos responsabilités, notre autonomie, notre pouvoir législatif dans de nombreux domaines. Il se trouve en effet que nous devrons, au cours de cette année, délibérer sur des sujets fondamentaux. Je pense en particulier aux questions foncières pour lesquelles il nous appartiendra de formuler des propositions législatives qui, je l’espère, seront prises en considération par le gouvernement et par le Parlement. 2011 sera aussi l’année où il nous faudra devenir enfin en tant qu’institution régionale, et nous nous sommes déjà engagés dans cette voie, un partenaire majeur de l’Etat, de l’Union européenne, des régions voisines. Je peux vous dire que, d’ores et déjà avec tous ces interlocuteurs, nous nous affirmons.

Enfin, en ce début d’année, ma pensée va aux plus pauvres, aux malades, à ceux qui n’ont pas de logement ou qui ont un logement indigne, à ceux aussi, quelles que soient les fautes qu’ils ont commises, quelles que soient les charges dont on les accuse, qui sont prisonniers, qui sont détenus loin de la Corse. Je trouve cela injuste et nous nous mobiliserons pour mettre fin à cette injustice. Je pense à tous ceux qui souffrent, à tous ceux qui subissent et je veux leur dire qu’une institution politique, qu’une institution élue a comme charge essentielle de s’occuper des plus démunis, et c’est en ce sens que notre institution orientera son action vers une plus grande solidarité.


Je vous renouvelle mes vœux.

Pace è salute