Collectivité Territoriale de Corse

Locotracteurs des Chemins de Fer de la Corse : le président du conseil exécutif de Corse communique :

Vendredi 27 Novembre 2015



Suite à la parution d’un article en page 2 du Corse-Matin en date du 27 novembre 2015 relatif aux locotracteurs des CFC (Chemins de Fer de la Corse), Paul Giacobbi, député de la Haute-Corse et président du conseil exécutif de Corse communique : 
 
« Dans le dossier évoqué par « Corse-Matin » sur les locotracteurs, comme dans celui des AMG 800, l’actuelle mandature, élue en 2010, a dû gérer des affaires laissées en déshérence par la précédente. 
 
Suite à une délibération de l’Assemblée de Corse votée en 2007, deux locotracteurs et du matériel devaient être fournis pour un marché de 1.490.500 €, par la société RAILS et TRACTION.
 
Un seul a été livré en février 2009, ainsi que du matériel.
 
983.239.00 € ont été réglés en septembre 2009. La société RAILS et TRACTION a été déclarée en cessation d’activité le 11 février 2010.
 
Après l’entrée en fonctions en mars 2010 du nouvel Exécutif, le repreneur des actifs de la société, qui n’était pas lié au contrat, a proposé à la CTC de livrer le second locotracteur, moyennant 342.739 € (dont 50.000 € de garantie).
 
Le second locotracteur étant indispensable aux perspectives d’évolution des CFC, l’Assemblée de Corse, par délibération de 2012, a accepté cette transaction, représentant 20 % de surcoût par rapport au devis initial, mais qui a permis la livraison de l’engin et d’éviter une perte sèche de près de 650.000 €.
 
La société qui a failli en février 2010 avait, semble-t-il, sous-évalué le prix de ses prestations.

En fin de compte, grâce à l’action entreprise depuis 2010, la CTC a pu acquérir l’ensemble des biens dont les CFC ont besoin, au prix du marché, et chacun peut constater qu’en matière d’équipement ferroviaire, tout est mis en œuvre pour offrir un service de qualité aux usagers des chemins de fer en Corse. »