Collectivité Territoriale de Corse

Médiation et valorisation patrimoniale des territoires

Mercredi 5 Octobre 2011



La Corse possède un patrimoine d’une grande richesse, à la fois empreinte de l’histoire, et marqueur de son identité sociale et culturelle. Ce patrimoine doit être connu et raconté, dans un devoir de mémoire, mais aussi de préservation et de mise en valeur.

Médiation et valorisation patrimoniale des territoires
La mise en valeur s’inscrit dans la chaîne opératoire du patrimoine : étudier, conserver, faire connaître.
Le rôle du patrimoine doit être ici considéré dans sa dimension sociale et culturelle, mais aussi dans sa dimension économique et touristique. L’activité de mise en valeur s’exerce en transversalité, elle médiatise les contenus et compétences des autres maillons de la chaîne pour « faire connaître » le patrimoine.

« La médiation a pour mission de favoriser la rencontre entre une ressource patrimoniale, naturelle ou culturelle et des publics ». Il est indispensable que le public soit au centre de la démarche de conservation et de mise en valeur.

Le travail visant à l’appropriation par la population des enjeux du patrimoine a été initié et développé, notamment au travers d’une politique de soutien aux projets de mise en valeur des communes et des associations, de la mise en œuvre d’évènements culturels ou de l’édition de publications thématiques.

La CTC soutient une trentaine d’associations et de communes dans le cadre de leurs programmes d’activités et de leurs opérations d’animation (expositions, spectacles, conférences...).

La CTC accompagne mais mène aussi directement des projets de mise en valeur du patrimoine, notamment autour des sites et des monuments dont elle est propriétaire, sous la forme d’évènements culturels, de publications, de projets pédagogiques...

Ces projets ont concerné tous les domaines et ont été menés en transversalité avec tous les acteurs de la chaîne patrimoniale : chercheurs, responsables de la restauration-conservation, archéologues...
Ces actions peuvent être en lien avec des évènements nationaux ou internationaux, ainsi la coordination des Journées du Patrimoine au niveau régional (avec depuis 2 ans la participation active des P@M), mais aussi l’organisation des actions spécifique de la CTC à cette occasion (2006 : La Corse et le Tourisme, le quartier des étrangers ; 2007 : Les chapelles à fresques ; 2008 : Cathédrales et pro-cathédrales de Corse ; 2009 : le Centre de Conservation Préventive du Patrimoine Mobilier de Corse  ; 2010 : La statuaire publique en Corse au XIXe Siècle ). Ces actions thématiques ont donné lieu à la publication d’ouvrages à destination du public le plus large.

Autre exemple de projet mené directement par la CTC, les évènements culturels sur le site archéologique d’Aleria, initiés en 2007, et dont la programmation (ateliers d’archéologie, musique, théâtre, arts plastiques, cinéma) et la fréquentation se développent au fil des ans.

Les missions de la CTC dans le domaine du patrimoine ont été présentées au travers de la participation à des manifestations telles que
- le Salon européen du Patrimoine Culturel (éditions 2005, 2006, 2009),
- l’organisation ou de la participation active à des journées d’études ou des colloques (2006 : Accueil des journées d’études de l’Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques de France, 2007 : Rencontres du Patrimoine à Ajaccio, publication d’un numéro spécial du magazine Stantari (février 2008), 2008 : journées d’études sur la conservation préventive à Calvi ; 2009 : Participation au Colloque de l’Université de Corse Vivre du Patrimoine).

Dans le domaine de la promotion du patrimoine de la Corse au niveau européen, la CTC s’est engagée en mai 2009 dans le projet européen ITERRCOST, pour la création d’un itinéraire roman en méditerranée, en partenariat avec les provinces de Lucca, de Pise et la Sardaigne, dans le cadre du PO Italie-France maritime.

Le patrimoine est un atout majeur dans une politique de développement économique, notamment d’accueil et de valorisation touristique : en termes d’emplois (directement ou indirectement liés aux métiers du patrimoine), comme un axe de développement des territoires les plus défavorisés, comme un moyen de faire comprendre aux visiteurs comment les corses perçoivent et organisent leur environnement, comme un moyen d’exploiter la situation de nombres de monuments dans des sites naturels exceptionnels, et de tirer bénéfice de l’image d’originalité et d’authenticité de l’île.

Une réflexion sur le rôle du patrimoine dans le développement des territoires a été initiée dans le prolongement de l’opération Chapelles à fresques, avec la commande et le rendu d’une étude concernant la mise en œuvre d’un programme de mise en valeur de ce patrimoine remarquable.

Propositions pour de nouvelles orientations culturelles

Médiation et valorisation patrimoniale des territoires
Le développement de l'action de mise en valeur au sein de la CTC pourrait poursuivre 2 objectifs, conjointement et complémentairement.
  1. Permettre à la population insulaire de s’approprier de ce patrimoine, comme un outil de compréhension du monde (parce qu’il est trace de l’histoire) et du cadre dans lequel nous évoluons, mais aussi à nourrir les imaginaires autour de ces témoins de l’histoire et de la culture que sont les monuments et sites.
  2. Intégrer le patrimoine aux processus de développement des territoires, voire devenir un levier pour les territoires les plus défavorisés qui bénéficieraient d’un patrimoine remarquable. L’implication des populations et des élus dans ce type de démarches est indispensable.

Axe 1 : Rendre accessible la culture

Médiation et valorisation patrimoniale des territoires
La restitution et la médiation culturelle sont indispensables pour rendre compréhensibles les enjeux et les réalisations de la chaîne patrimoniale, enrichir et diffuser la connaissance et nourrir les imaginaires et la mémoire du public autour du patrimoine.

  • Chantier n° 1 - Le développement d’une politique éditoriale tous supports (multimédia compris) est indispensable pour enrichir les connaissances du public, mettre à sa disposition des ressources documentaires accessibles et rendre compte de l’actualité de la recherche ou des opérations menées ou soutenues par la CTC.
Il s’agira d’organiser une veille des ressources disponibles et des projets nécessitant une restitution au public afin de réaliser des publications imprimées, multimédias, interactives, avec notamment la réalisation du volet patrimoine du site Internet Culture et Patrimoine de la CTC. Les publications pourront être des publications thématiques ou des restitutions d’inventaires topographiques.

  • Chantier n° 2 - La mise en œuvre d’évènements culturels et la conception de projets pédagogiques (notamment avec l’Education Nationale et le CRDP) doivent se développer
Ces actions permettent de maintenir un lien fort avec le public, insulaire ou touristique. L’organisation de ces évènements doit s’accompagner d’une véritable politique de médiation, et d’une réflexion sur les programmations en s’inscrivant dans un réseau avec de structures culturelles régionales (l’ARIA, le Centre culturel Anima, Pigna...).

  • Chantier n° 3 - La CTC doit susciter et/ou participer à la formation de professionnels dans le domaine de la médiation du patrimoine : enseignants, animateurs, guides..., afin qu’ils soient autant de transmetteurs de la connaissance et des imaginaires liés au patrimoine.

Axe 2 : Rayonnement de la Corse et de son identité en Méditerranée

La CTC doit porter, avec les acteurs publics et privés, une ambition forte de promotion de son patrimoine, dans le cadre d’échanges et de coopération.

  • Chantier 1 - La dynamique initiée par le projet ITERRCOST pourra être développée les partenariats notamment en méditerranée, avec notamment la création d’outils communs de promotion.

Axe 3 : Les enjeux de la conservation

Il s’agit de développer les outils régionaux en faveur de la production artistique insulaire ancrée dans un fort héritage culturel et promouvoir l’usage de la langue corse comme langue de création artistique.

  • Chantier 1 - Intégrer des actions de médiation et de mise en valeur dans le cadre des projets de conservation et de restauration, afin de garantir des actions pérennes en sensibilisant le grand public
Ce sera le cas notamment dans le cadre des actions du CCPOM dont un des enjeux est de permettre aux habitants de devenir les acteurs de la conservation de leur patrimoine.

Axe 4 : Modernité et développement durable

  • Chantier 1 - Intégrer les TIC aux outils de médiation et de mise en valeur (mise en place des suites servicielles) en considérant la démocratisation des usages au travers de l’utilisation des outils du web 2.0
Il s’agira notamment d’assurer le suivi éditorial du portail de ressources en lignes Culture et Patrimoine pour sa partie patrimoine, qui devra présenter les ressources documentaires disponibles dans le domaine du patrimoine (matériel et immatériel) en Corse. Ce chantier s’inscrit aussi largement dans Axe 1 : Rendre accessible la culture.

Axe 5 : Ingénierie et prospective

  • Chantier n° 1 - Développer la mission d’accompagnement dans la politique d’aide aux tiers
L’aide aux tiers, associations ou communes, est un vecteur essentiel pour la réalisation de projets patrimoniaux participant au développement des territoires. Les structures portant des projets de mise en valeur bénéficieront à la fois d’un soutien financier mais surtout d’un accompagnement et d’une expertise.

  • Chantier n° 2 - Pilotage des études menées par la Mission d’observation de la culture et des pratiques culturelles dans le domaine patrimonial

Axe 6 : Concertation, aménagement culturel du territoire

Nécessaire implication des acteurs de l’aménagement du territoire si le patrimoine doit s’inscrire dans une dynamique de développement local.

  • Chantier 1 - Développer le rôle du patrimoine dans la mise en valeur des territoires
L’aide au montage et à l’accompagnement de projets de mise en valeur comme celui, emblématique, des chapelles à fresques, permettra d’expérimenter l’intégration de la problématique patrimoniale aux enjeux du développement territorial. Cette expérimentation, si elle est concluante, pourra s’étendre, après recensement, à d’autres projets ou corpus remarquable, et prendre forme avec l’élaboration d’une procédure pour la sélection des projets (appels à projets en complément du règlement des aides), une aide à la création de produits culturels et touristiques à l’échelle des territoires (ressources documentaires, conseils et soutien financier pour la réalisation de supports de promotion).

L’enjeu de cette prise en compte du Patrimoine dans une dynamique de développement local et notamment de valorisation économique sera de transformer l’objet ou les objets du Patrimoine en produits touristiques pour répondre aux attentes d’un visiteur qui sera devenu un client (exemples : création de produits touristiques thématiques et/ou territoriaux : chapelles du Centre-Corse et parcours archéologiques du sud...).

  • Chantier 2 - Mettre en synergie les acteurs de l’aménagement du territoire autour des projets patrimoniaux 
Un travail en transversalité doit être impérativement mis en place afin de garantir la cohérence des projets patrimoniaux avec un politique générale d’aménagement du territoire. Cette collaboration devra mobiliser à la fois les services, offices et agences concernés à l’intérieur de la CTC, mais aussi et évidemment les partenaires territoriaux communes, intercommunalités, habitants, associations culturelles, sociales, de socioprofessionnels...).