Collectivité Territoriale de Corse

Mitraillage de la façade de la CTC : réaction d'Ange Santini et de Camille de Rocca Serra

Mercredi 9 Août 2006

A la suite du mitraillage de la façade de la Collectivité Territoriale de Corse, Ange Santini et Camille de Rocca Serra ont décidé de convoquer une réunion conjointe entre les membres du Conseil exécutif et les membres de la Commission permanente qui s'est tenue le 9 août 2006 à l'Hôtel de Région.



Mitraillage de la façade de la CTC : réaction d'Ange Santini et de Camille de Rocca Serra
Déclaration commune du 9 août 2006

Réunis conjointement ce jour à titre exceptionnel, sous la Présidence d'Ange Santini et de Camille de Rocca Serra, le Conseil exécutif de Corse et les membres de la Commission Permanente de l'Assemblée de Corse à l'exception du groupe Unione Naziunale ont adopté la déclaration suivante ;

Les élus régionaux condamnent sans réserve l'attentat par mitraillage perpétré contre la Collectivité Territoriale de Corse dans la nuit du 08 au 09 août 2006.

En prenant hier pour cible le siège de l'institution régionale, c'est la Corse que l'on vise et les intérêts de sa population qui sont touchés.

Cet acte injustifiable s'ajoutant aux autres actes de violence en recrudescence perpétrés ces dernières semaines aussi bien contre des bâtiments publics que privés, constitue une atteinte grave à la démocratie.
L'hôtel de région est la maison de toutes celles et de tous ceux qui vivent et travaillent en Corse. En voulant exercer une pression sur les représentants du peuple qui dans le respect de la pluralité et des lois de la République oeuvrent pour le bien commun, ce sont les choix de la majorité de nos concitoyens que l'on tente de mettre en cause ou d'influencer.

Aussi, les élus régionaux s'élèvent contre de telles pratiques que rien ne peut justifier si ce n'est la mise en cause délibérée, grave et intolérable de la mission dévolue à la démocratie représentative : celle de proposer, de débattre, d'encourager ou de dénoncer, de faire des choix et d'agir avec le seul souci de l'intérêt général.

Chacun doit savoir que rien ne pourra détourner l'action sereine, déterminée et concertée que les conseillers territoriaux et les conseillers exécutifs conduisent.

Il est fait appel au sens des responsabilités de chacun afin que tout soit mis en oeuvre pour mettre un terme à la violence qui sévit en Corse depuis plus de trente ans, qui encourage toutes les dérives et empêche un réel développement.