Collectivité Territoriale de Corse

Nautisme

Vendredi 5 Novembre 2010

Avec ses 1000 km de côtes, ses 17 ports de plaisance, la Corse est une destination nautique bénéficiant d'une situation exceptionnelle, en plein cœur de la Méditerranée.

Forts de leurs nombreux atouts, l'ensemble des acteurs du secteur du nautisme et de la plaisance ont aujourd'hui pour ambition de faire de la Corse un pôle d'« excellence nautique ».

Aidé en cela par le 1er bilan encourageant du Plan nautique régional, mis en place en 2005 par la CTC.




Plan de développement du nautisme

Nautisme
Faire de la Corse un pôle d'excellence en matière de nautisme, telle est l'ambition de la Collectivité Territoriale de Corse. C'est dans cette perspective qu'elle a élaboré en 2005, un Plan de développement du nautisme.

Elaboré pour cinq ans et approuvé par l'Assemblée de Corse (délibération du 3 juin 2005 ), le Plan nautique régional définit les grands objectifs de développement durable des activités nautiques en Corse et notamment de capacité d'accueil des ports insulaires.
 
Véritable document stratégique, le Plan nautique est le fruit de la synergie entre 3 des Agences et Offices de la CTC :
  • l'Agence pour le développement économique de la Corse (ADEC), 
  • l'Agence du tourisme de la Corse (ATC) 
  • et l'Office de l'environnement de la Corse (OEC), 
ainsi que de partenaires comme 
  • la Ligue corse de voile 
  • et l'Union des ports de plaisance de Corse. 

Face à une demande grandissante et une offre trop faible, le principal objectif du Plan nautique est d'accroître la capacité d'accueil des ports insulaires tout en préservant la qualité environnementale des côtes. Pour cela, 30 M€ ont été investis dont 8 M€ pour des études et l'ingénierie de l'agrandissement des ports, 8 M€ pour la gestion environnementale et notamment le traitement des déchets et 10 M€ d'aides aux entreprises et de soutien à l'emploi.

Aujourd'hui le bilan est plus qu'encourageant et les premiers résultats éloquents. En effet, le nombre d'entreprises du secteur est passé de 120 en 2004 à 300 en 2007 avec un chiffre d'affaires évoluant de 76 M€ en 2004 à 100 M€ en 2007. Les emplois du secteur ont eux aussi augmenté : en 4 ans, 500 emplois permanents et 500 saisonniers ont été créés. 3000 places supplémentaires sont en cours de création.



Nautisme
Ce plan s'articule autour de 4 grands axes : 
  • Bâtir des stratégies de développement et de mise en valeur à court, moyen et long terme de la filière nautique en Corse, en privilégiant l'approche économique et la nécessité d'une démarche territoriale cohérente 
  • Elaborer un plan d'actions descriptif sur 5 ans en hiérarchisant les priorités, en faisant apparaître la place de chacun des principaux acteurs, la nature des partenariats à mettre en œuvre, les moyens financiers à mobiliser sur l'ensemble du territoire 
  • Cibler les projets collectifs par secteur : les infrastructures, les entreprises de services et fournitures liées au nautisme (chantiers de réparation et de construction, fabricants d'accastillage, motoristes, peintres, les vendeurs/revendeurs), les produits d'attraction touristique (plongée, location maritime) et les loisirs périphériques (plongée, activités de loisir, voile légère, canoë-kayak, jet-ski) 
  • Définir le cadre et la nature des interventions de la CTC pour la mise en œuvre de ce plan à travers les subventions, l'accompagnement (animation, information, mise en réseau), la formation et la professionnalisation des acteurs. 
Plus généralement, l'ensemble des moyens publics et assimilés mobilisables sont recherchés et listés (collectivités locales, Etat, Europe, organisations professionnelles). 

Ce soutien doit être phasé et coordonné car la filière nautique est en cours d'unification et la multiplicité et la diversité des acteurs qui doivent intervenir, rendent incontournable l'installation d'un comité de pilotage. 

Celui-ci s'est réuni à plusieurs reprises à l'initiative de l'ADEC et a défini un plan d'actions sur 5 ans qui comportent plusieurs volets : 
  • la plaisance et la nécessité d'investir dans les infrastructures portuaires avec des aménagements significatifs de 4 à 5 places portuaires de manière prioritaire 
  • l'organisation des mouillages, contrôle et protection des sites 
  • l'organisation de l'offre nautique par bassin nautique : concertation, appui à l'action commerciale, ouverture des hébergements 
  • la mise en place d'infrastructures spécialisées pour chaque segment 
  • le développement de l'évènementiel. 

A mi-parcours, le bilan s'avère largement positif avec 180 nouvelles créations d'entreprises dans le secteur nautique, 100 M€ de chiffre d'affaires, 500 emplois permanents et autant d'emplois saisonniers, auxquels s'ajoute un vaste programme de mise à disposition de 3 000 places pour les plaisanciers... 

Mais si la Corse veut devenir demain un partenaire solide et respecté au sein d'une « Europe bleue » en pleine construction, le soutien aux activités liées au nautisme et à la plaisance doit être poursuivi et amplifié, les actions visant à une meilleure diversification des professionnels, encouragées et toutes les activités connexes, identifiées et développées. 

Il est tout aussi indispensable aujourd'hui de concilier développement économique et développement durable en prenant en compte l'environnement et les hommes de manière étroitement liée. Cela peut se faire en renforçant la protection et la gestion des espaces remarquables et en favorisant le déploiement des activités économiques de manière plus ciblée. 

L'Assemblée de Corse a adopté à l'occasion du la séance publique des 12 et 13 novembre 2009 la constitution d'un pôle d'excellence " nautisme et plaisance " ainsi que le bilan du plan stratégique en faveur de la filière nautique (Délibération  - Annexe)

annexe_nautisme.pdf annexe_nautisme.pdf  (720.7 Ko)
deliberation_nautisme.pdf DELIBERATION_nautisme.pdf  (31.72 Ko)
quant_ile_n14.pdf Quant'île-N14.pdf  (2.35 Mo)