Collectivité Territoriale de Corse

Nos principaux domaines d’intervention

Mardi 10 Septembre 2013



Les actions de formation en faveur des demandeurs d’emploi

L’offre de formation proposée s’adresse aux demandeurs d’emploi jeunes et adultes et permet l’intégration des personnes handicapées dans le cadre du droit commun. Cette offre de formation doit permettre :
-  de répondre aux besoins du tissu économique et sécuriser les parcours vers l’emploi ;
-  de faciliter l’accès à un premier niveau de qualification, en mettant en place des actions adaptées.

L’offre de formation proposée doit, dans un souci de développement économique et social, s’articuler autour de trois logiques :
-  une logique de formation liée à l’insertion et à la lutte contre le chômage
-  une logique de réponse aux besoins en qualification des entreprises
-  une logique de projets liée au développement des territoires.

L’intervention de notre collectivité dans ce domaine se manifeste selon deux vecteurs essentiels :
-  La programmation dans le cadre de la commande publique
-  la programmation dans le cadre de l’AFPA.

La commande publique de formation professionnelle
Cette démarche se traduit par la définition d’un programme d’actions en faveur des demandeurs d’emploi jeunes et adultes et par l’achat de formation sur l’ensemble du territoire en fonction des attentes des entreprises et des publics.
L’offre de formation qui est proposée cette année vise donc les secteurs de notre économie dont les besoins en formation sont fortement ressentis par l’ensemble de nos partenaires.
Cette programmation intégrera également les besoins évalués dans le cadre du plan d’urgence pour l’emploi « Plan 1 000 000 » et augmentera de fait, sa capacité d’accueil par rapport à 2015.

Par ailleurs, conformément à la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, la Collectivité territoriale de Corse a désormais en charge la mise en place d’actions de formations destinées aux détenus. Cette offre de formation représente une capacité d’accueil de 66 places réparties dans les trois établissements pénitentiaires de l’île. Elle concerne les secteurs du bâtiment, des transports, de l’agriculture et répond aux besoins exprimés par l’administration pénitentiaire au regard des profils des publics et des potentialités de chaque établissement.

Le conventionnement avec l’AFPA
Notre collectivité organise dans le cadre de L’AFPA Corse, une programmation de parcours de qualification sur les métiers.
La programmation d’actions subventionnées mises en œuvre par l’AFPA permet de mettre en cohérence les différents programmes de formation à destination des demandeurs d’emploi. Ainsi l’efficience de l’action publique en faveur des demandeurs d’emploi s’en trouve renforcée très significativement.
En effet, les actions mises en œuvre par l’AFPA complètent, chaque année, les actions mises en place dans le cadre de la commande publique et répondent aux besoins exprimés par les différents territoires. Cette année l’AFPA Corse augmentera sa capacité d’accueil afin de participer à la réalisation du « plan 1000 000 » déclenché par le gouvernement afin renforcer l’employabilité des demandeurs d’emploi.
La mise en œuvre du programme d’actions de formation s’effectue à proximité des bassins d’emploi, des besoins des entreprises, et des lieux de vie des bénéficiaires à la recherche d’une qualification.

L’offre de service de l’AFPA Corse est centrée :
-  sur un accompagnement individualisé et adapté au profil et prérequis du bénéficiaire des prestations de services rendus,
-  sur l’acquisition d’une qualification professionnelle sur des métiers correspondant aux besoins des entreprises, favorisant ainsi l’insertion dans l’emploi et l’employabilité durable.
-  sur une réponse aux besoins des publics demandeurs d’emploi sur l’ensemble du territoire régional, avec un volet dirigé plus particulièrement vers les publics les plus éloignés de l’emploi : personnes handicapées, jeunes, demandeurs d’emploi de longue durée, seniors, bénéficiaires de minima sociaux.

Les actions spécifiques en faveur des publics jeunes en difficulté

L’Ecole de la deuxième chance (E2C) et le dispositif d’insertion pour un nouvel avenir (DINA) s’inscrivent dans une démarche visant à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en mettant en place un programme dédié aux personnes en difficultés d’apprentissage et d’insertion.

Ces dispositifs, qui s’adressent à des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification, a pour objectif d’aider à une intégration professionnelle et sociale durable.

A travers un concept pédagogique souple, innovant et personnalisé, l’E2C et le DINA, proposent des parcours mixtes en alternant les périodes en entreprises et un suivi pédagogique en centre de formation.

Le fonds d’aide à l’insertion

Ce dispositif est destiné à aider les demandeurs d’emploi à suivre une formation non dispensée en Corse dans la mesure où ils justifient d’un projet professionnel (création d’activité ou promesse d’embauche). Les montants attribués sont fixés en fonction de la situation individuelle de chaque demandeur et des aides complémentaires éventuelles leur ayant été accordées.

La formation des aides-soignantes et des auxiliaires de puériculture

Afin de répondre à des besoins ciblés dans le secteur de la santé, la Collectivité territoriale de Corse intervient sur le coût de fonctionnement :
-  des 2 Instituts de formation d’aide-soignant (IFAS) de Haute-Corse et de Corse du Sud. Dans le cadre du Schéma sanitaire et social, la Collectivité territoriale de Corse a fixé à 50 le quota de stagiaires formés par chaque Institut
-  des 2 Instituts de formation d’auxiliaire de puériculture (IFAP) de Haute- Corse et de Corse du Sud.

Dans le cadre du Schéma sanitaire et social, la Collectivité territoriale de Corse a fixé à 15 le quota de stagiaires formés par chaque Institut.

La Collectivité territoriale de Corse procède également à l’octroi de bourses attribuées sous conditions de ressources et suivant la situation personnelle de chaque demandeur.

Le chèque accompagnement VAE

Dans le cadre de sa politique en faveur de la validation des acquis de l’expérience, la Collectivité territoriale de Corse a mis en place le dispositif « Chèque Accompagnement VAE ».
 
Cette aide individuelle offre aux candidats à la VAE, la possibilité de bénéficier d’un accompagnement méthodologique pour l’élaboration d’un livret et la préparation d’un entretien éventuel.

Les candidats de faible niveau (IV et V) sont prioritaires. Il doit être précisé que la qualité de l’accompagnement pédagogique et méthodologique constitue pour la partie du public la moins favorisée un élément qui va conditionner la poursuite de la démarche de validation.

Pour les bénéficiaires de ce dispositif, la Collectivité territoriale de Corse assure un financement à hauteur de 800 €, l’accompagnement est assuré par des structures habilitées.

L’aide à la mobilité

Le dispositif d’aide à la mobilité a pour objectif de garantir un accès équitable à la formation sur tout le territoire, en particulier pour les demandeurs d’emploi souhaitant entrer en formation, mais résidants sur les microrégions les plus éloignées des bassins d’emploi (Grand Bastia et Ajaccio) afin de lever les freins à la mobilité.

Actuellement, cette offre de service est déployée sur 5 territoires : Balagne, Centre Corse, Plaine Orientale, Extrême Sud, Sartenais-Taravo-Valinco.

Cependant, cette année, cette aide pourra être proposée à titre dérogatoire à des stagiaires résidants sur le Pays ajaccien et sur le Pays bastiais mais dont le domicile se situe à plus de 30 km de leur lieu de formation.

Enfin, ce dispositif consiste en l’attribution d’une aide financière en matière de transport, d’hébergement et de repas. En contrepartie, le bénéficiaire s’engage à poursuivre son parcours de formation jusqu’à son terme. Le réseau des Missions Locales assure la gestion et le suivi financiers de ce dispositif spécifique.

Le dispositif d’intervention des actifs

La formation des salariés et chefs d’entreprises constitue une nécessité de notre économie permettant l’adaptation permanente aux évolutions technologiques.
Ainsi les niveaux de qualification sont appelés à s’élever et à se transformer face à de nouveaux métiers et à la prise en compte de nouvelles compétences.

Forte de ce constat la Collectivité territoriale de Corse a choisi de participer au développement de la formation des salariés et chefs d’entreprise. A ce titre elle intervient au travers des contrats signés avec différents secteurs de notre économie :
-  Agriculture
-  Artisanat
-  BTP
-  Interprofessionnel
-  Tourisme dans le cadre des offices de tourisme et syndicats d’initiative de Corse.

La Ligue Corse d’Echecs bénéficie également de notre soutien afin de permettre à ses animateurs d’élever leur niveau de connaissance et répondre aux nouvelles exigences qualitatives par une élévation du niveau de jeu, de meilleures connaissances théoriques et une plus grande diversité dans la partie pratique de leurs cours.

L’apprentissage

La Corse compte 7 centres de formation dispensant des formations de niveau IV et V
-  Le CFA polyvalent de Corse du Sud situé sur la commune d’Ajaccio avec des antennes à Propriano et Porto Vecchio
-  Le CFA polyvalent de Haute-Corse situé sur la commune de Furiani avec des antennes à Ghisonaccia, Corte et l’Ile Rousse.
-  Le CFA Agricole de Corse du Sud situé sur la commune de Sartène
-  Le CFA Agricole de Haute-Corse situé sur la commune de Borgo
-  Le Centre de Formation d’apprentis de l’Académie de Corse (CFA
ACOR)
-  Le CFA « Ecole de commerce et management de Bastia » (CCI de la Haute Corse)
-  Le CFA « Commerce et gestion » (CCI de la Corse du Sud)

Afin de dynamiser le dispositif apprentissage, la Collectivité territoriale de Corse privilégie de nombreuses opérations d’investissement, de fonctionnement et de promotion. Actuellement 2 100 apprentis sont formés dans les différents CFA de l’île, dont 1 500 pour les formations de niveau bac et infrabac.

Dans la logique d’un développement, mais aussi de son adaptation aux besoins économiques et sociaux de nos territoires, la carte des formations évolue en fonction des besoins identifiés sur les différents territoires.
L’adaptation de l’offre de formation passe aussi par une démarche de territorialisation des formations.
L’objectif est de faciliter l’accès à l’apprentissage à destination des jeunes issus de microrégions en leur donnant la possibilité de suivre une partie de leur formation au plus près de leur domicile.

-  Le CFA de Corse du Sud a territorialisé ses formations à Porto-Vecchio et Propiano
-  le CFA de Haute-Corse a territorialisé ses formations en Balagne, Corte et Ghisonaccia

Ce sont ainsi près de 350 jeunes chaque année qui vont encore bénéficier cette année de la délocalisation d’enseignements généraux dans les microrégions.

Quatre développeurs de l’apprentissage sont positionnés dans les quatre missions locales de la région. Ils exercent une mission de promotion de l’apprentissage auprès des entreprises et des apprentis en partenariat avec le réseau d’accueil d’accompagnement et d’orientation.
 
L’objectif est de mettre en œuvre une prospection concertée et cohérente, d’informer les entreprises, et de favoriser la signature des contrats d’apprentissage.
Le développeur doit contribuer à améliorer l’image de l’apprentissage auprès des jeunes, des familles et des entreprises.
La Collectivité territoriale de Corse souhaite continuer à soutenir les centres de formation d’apprentis dans leur effort de modernisation et dans l’acquisition de moyens pédagogiques adaptés : rénovation d’ateliers, équipements pédagogiques.

Afin de pallier les difficultés sociales des jeunes, l’ambition de notre collectivité est aussi de faciliter la formation par voie d’apprentissage et la rendre accessible au plus grand nombre de jeunes en demande d’une solution de qualification. Dès lors qu’il choisit cette voie de formation, l’apprenti doit être accompagné et encouragé tout au long de son parcours.

-  Le premier équipement professionnel des apprentis, le coût élevé de l’équipement professionnel nécessaire dans certaines formations peut être un frein à l’entrée des jeunes dans l’apprentissage. Une aide destinée à tous les apprentis de 1ère année préparant un diplôme de niveau I à V en région Corse a été mise en place. Cette aide varie de 20 à 280 € en fonction de la formation suivie et du coût de l’équipement nécessaire.
 
-  Le Fonds social apprentissage (FSA) doit permettre de pallier les difficultés sociales des jeunes en apprentissage et de limiter les ruptures de contrat. Le FSA intervient en complémentarité ou en substitution des aides de droit commun. Il s’agit d’attribuer une aide aux apprentis pour le déplacement (permis de conduire : 600 €, cartes de transport, indemnités kilométriques avec un plafond de 300 € par an, l’hébergement : 1 000 € par année de formation et le complément de l’équipement professionnel des apprentis : 200 € par apprenti).
Une aide à la mobilité nationale permet de finance les frais de déplacement pour des apprentis dont la formation se déroule sur le continent, car non dispensée en Corse et dont le contrat de travail est signé en région Corse.

L’aide à la mobilité est attribuée sous réserve d’assiduité en centre de formation d’apprentis et dans la limite du budget disponible de la Collectivité territoriale de Corse. Elle prend en compte les frais de déplacement dans la limite de 100 € par voyage aller/retour et d’un plafond annuel par apprenti de 1 000 €.

Pour en savoir +, d'autres sites internet vous informent

Portail d'information sur l'orientation tout au long de la vie
www.fiore-corse.fr

Office national d'information sur les enseignements et les professions (ONISEP)
www.onisep.fr

Portail de l'Etat, des régions et des partenaires sociaux
www.orientation-pour-tous.fr

Association régionale des missions locales
www.missions-locales-corse.org