Collectivité Territoriale de Corse

Nos principaux domaines d'intervention

Mercredi 12 Octobre 2011

Tel 04 20 03 96 36 / 37



Le financement de l’Université de Corse

Schéma d'aménagement du nouveau campus
Schéma d'aménagement du nouveau campus
La CTC finance, construit, équipe et entretient l’université de Corse, et conformément à la convention tripartite, elle verse à l’Université une dotation annuelle :
  • de fonctionnement de 5 900 000 €
  • d’équipement de 3 000 000 €

L’apprentissage du supérieur

Nos principaux domaines d'intervention
Voie de l’alternance par excellence, l’apprentissage concourt aux objectifs éducatifs de la Corse. Compétence exclusive de la Collectivité territoriale de Corse en matière d’organisation des filières de formation, l’apprentissage est une priorité de la politique de formation.

Les opérateurs du supérieur sont :
 
  • le CFA de la Corse du Sud
  • la CCI de Haute-Corse avec ses sections d’apprentissage ouvertes dès 2005
  • le Centre de formation d’apprentis de l’Académie de Corse (CFA ACOR) créé en 2006
  • le Centre de formation d’apprentis universitaire (CFA UNIV) créé en 2009 après avoir expérimenté le dispositif sous la forme de sections
- le CFA Universitaire de Corse a accueilli à la dernière rentrée 280 apprentis
- il convient de noter que depuis sa création, le CFA Universitaire a vu le nombre de ses apprentis doubler chaque année pour atteindre 280 apprentis sur l’année universitaire écoulée, ce qui représente plus de 50 % de l’ensemble des apprentis de l’enseignement supérieur.
  • la CCI de la Corse du Sud dont le CFA du supérieur a été créé en 2013 
  • le CFA de la Haute-Corse avec une section d’apprentissage du supérieur depuis 2013

La formation continue

La relation CTC- Grands Etablissements d’Enseignement Supérieur concernant la formation continue est formalisée par une convention-cadre, qui se décline en conventions annuelles.
Ce sont les conventions annuelles qui listent les formations devant être mises en œuvre par l’Université de Corse et le CNAM.

Les budgets alloués sont pour l’année 2015-2016 de :
  • 390 000 € pour l’Université
  •  401 920 € pour le CNAM.

L’IFRTS
 - l'Institut 
corse 
de 
formation 
et 
recherche 
en 
travail 
social 
médico‐social 
et 
sanitaire


La
CTC
 a
 répondu 
favorablement
 à la
 demande
 d’agrément
 émanant
 de 
l’IFRTS 
pour
 trois
 formations 
de
 travailleurs
 sociaux 
pour 
la
 rentrée
 2016 
:

  • Diplôme
 d’Etat 
d’Assistant 
de 
service 
social 
(diplôme 
de 
niveau 
III)

  • Diplôme 
d’Etat
 d’éducateur
 de 
jeunes 
enfants 
(diplôme
 de
 niveau
 III)

  • 
Diplôme 
d’Etat
 d’éducateur
 spécialisé 
(diplôme
 de
 niveau 
III)

La
 dotation
 financière
 totale
 de
 ces
 opérations
 s’élève
 à
 538.100
 
€
 pour
 trois
 ans,
 soit
 annuellement
 179
 367
 €,
 ce
 qui
 permet
 d’assurer
 la
 gratuité
 totale
 de
 ces
 trois
 formations
pour
 :
 3 
fois
 10
 étudiants.


A 
cette
 gratuité 
s’ajoutera 
le
 montant 
des
 bourses
 versées
 à 
ces étudiants.


Les formations sanitaires et sociales

Conformément à ses compétences, la CTC gère les formations sanitaires et sociales. Il s’agit du financement des formations post-bac, notamment des Instituts en soins infirmiers d’Ajaccio et Bastia et de la formation de kinésithérapeutes. A celles-ci s’ajoutent les trois nouvelles formations de travailleurs sociaux agréées par la CTC pour la rentrée 2016.

L’aide à la vie étudiante

La CTC assure la mise en œuvre et le suivi du schéma régional d’aide à la vie étudiante qui se compose d’aides versées aux étudiants soit directement soit par le biais du CROUS et de l’Université (conventions), et une partie relative à des mesures environnementales. Le coût annuel du schéma s’élève à 2 272 000 €, dont 1 000 000 € au titre des dépenses obligatoires (bourses sanitaires et sociales).

La Culture Scientifique Technique et Industrielle

Afin de renforcer le dialogue entre science et société, le Conseil exécutif de Corse a souhaité lancer plusieurs appels à projets approuvés par l’Assemblée de Corse le 26 mai 2016.

L’appel à manifestation d’intérêt de mise en réseau des acteurs de la CSTI » :
Malgré une diversité d’acteurs, qu’ils soient associatifs ou institutionnels, la mise en réseau en matière de CSTI, et ce depuis plus de 9 ans maintenant, a fait ses preuves. Il convient à présent par le biais de cet appel à manifestation d’intérêt de repérer de sélectionner et de soutenir les actions les plus significatives, faisant preuve d’une certaine innovation organisationnelle autour des objectifs suivants :
  • La structuration et le développement du réseau territorial des acteurs de la CSTI
  • L’optimisation des actions du réseau territorial
  • La valorisation de la CSTI sur tout le territoire insulaire
  • L’engagement dans la politique nationale et internationale de la CSTI

L’appel à projets « Diffusion des savoirs » en matière de dialogue entre science et société, mais également innovation et culture d’entreprise
Depuis de nombreuses années maintenant des projets de différentes natures ont été présentés et instruits tant par des associations ou encore par l’Université de Corse. Ainsi sur le même principe des appels à projets Etat – CTC CSTI lancés les années précédentes, il s’agit de favoriser l’esprit scientifique, mais dans son sens le plus large, car s’il apparaît impératif de tout mettre en œuvre pour faire connaître les sciences et la recherche, il apparaît tout aussi impératif de tout mettre en œuvre pour faire connaître l’innovation et la culture d’entreprise, car encore une fois les jeunes d’aujourd’hui sont bien les acteurs du développement de demain.

L’appel à projets «Ateliers scientifiques» visant à soutenir financièrement les établissements qui concourent à l’instauration d’un véritable parcours scientifique et technique pour les élèves durant leur scolarité (de l’école primaire au lycée)
De l'école au lycée, les élèves suivent des enseignements obligatoires en sciences, et ils ont la possibilité également de participer à des concours ou à des actions éducatives pour élargir leur culture scientifique et technologique. Ainsi de nombreuses animations ludiques et pédagogiques sont proposées au sein de différentes écoles primaires, ainsi que des ateliers scientifiques et techniques. Ces ateliers permettent de dispenser de nouvelles pratiques d'enseignement des sciences dans les établissements scolaires, et ces derniers sont ouverts aux élèves volontaires des différents niveaux de l’école maternelle, au lycée, en passant par l’école primaire et le collège.

Voilà pourquoi il apparaît également important de soutenir ces dynamiques innovantes et ambitieuses facilitant l’accès aux savoirs au sein même des établissements d’enseignement, permettant à chaque élève de développer sa curiosité, sa sensibilité à la recherche, aux sciences, à l’innovation et à la culture d’entreprise (...) et son sens critique, ainsi que la rencontre avec des chercheurs ou encore des chefs d’entreprises.
Cet appel à projets s’adresserait principalement aux EPLE de Corse.

L’appel à manifestation d’intérêt « Centre de Ressources Scientifiques »
La pratique régulière d’une activité ou tout simplement la sensibilisation à de la culture scientifique technologique et industrielle semblent conditionnées par un certain nombre d’obstacles (ex : géographique, ressources pédagogiques, espaces dédiées...), qu’il convient de surmonter afin de susciter l’intérêt des jeunes et du public en général.
Le présent appel à manifestation d’intérêt consiste à donner la possibilité aux différents territoires insulaires de proposer leur projet de centre de ressources scientifique en privilégiant la cohésion territoriale et la mutualisation des ressources et des moyens propices à l’organisation par exemple :
- d’atelier en partenariat avec les écoles collèges et lycées
- d’expositions thématiques ouvertes au public
- de formations à la médiation scientifique
- des cycles de conférences et débats afin de favoriser les échanges directs entre experts et non-experts
- des manifestations nationales (fête de la science...),

Enfin il conviendrait de travailler sur la mise en œuvre de centres de ressources accordant une attention particulière aux structures de médiation émergentes telles que les FABLABS, au service de la mise en œuvre d’un véritable écosystème innovant en la matière.