Collectivité Territoriale de Corse

Nouvelle centrale électrique : réponse d'Ange Santini, Président du Conseil exécutif, aux inquiétudes exprimées

i>Nova centrali elettrica : risposta di Ange Santini , Prisidenti di u Cunsegliu esecutivu , à l' inchietudina sprimati

Jeudi 10 Janvier 2008



Nouvelle centrale électrique : réponse d'Ange Santini, Président du Conseil exécutif, aux inquiétudes exprimées
Suite aux inquiétudes suscitées après l'annonce par l'Etat du choix de l'implantation de la nouvelle centrale électrique à Bastelicaccia, je tiens à apporter certaines précisions :

la décision prise de remplacer les centrales du Vazzio et de Lucciana par des équipements plus sûrs et moins polluants s'est faite au lendemain de la grave crise énergétique qu'a connue la Corse en 2005, après analyse des conclusions du rapport Leteurtrois de juin 2005 sur « la crise énergétique en Corse » commandé par le Ministère de l'Industrie.

Pour ne plus jamais connaître pareille situation, et même si cela ne relevait pas directement des compétences de la CTC, ma volonté et ma responsabilité étaient de sécuriser durablement l'approvisionnement énergétique de la Corse. C'est pourquoi le Conseil exécutif a présenté le Plan Energétique à l'Assemblée de Corse.

Adopté à une large majorité en novembre 2005, après de longs et fructueux débats, il prévoit le renouvellement des centrales du Vazzio et de Lucciana, le développement des énergies renouvelables (34 % d'ici à 2020) et l'extension des réseaux interconnectés avec la Sardaigne (Sarco, Galsi).

Dans un souci permanent de transparence et de concertation, ce programme ambitieux avait également fait au préalable l'objet d'une présentation au Conseil Energétique de Corse.

Cette large instance consultative - qui associait notamment les services de l'Etat, EDF, des représentants de chaque groupe politique de l'Assemblée, de la CAPA, des syndicats d'EDF et des associations de protection de l'environnement - s'est ainsi réunie à quatre reprises. Celle-ci avait alors émis un avis favorable à la solution technologique préconisée par l'Etat et EDF de centrale thermique à moteur propre convertible à terme au gaz naturel (après connexion au gazoduc Galsi). Solution pour laquelle les meilleures garanties en termes de sécurité et de santé publique nous ont été apportées.

Compte tenu de l'arrêt programmé par EDF des deux centrales en 2010 et 2012 (délais déjà vraisemblablement non respectés), il y a aujourd'hui urgence à agir au risque que la Corse ne connaisse un nouvel hiver 2004-2005. C'est pour cela qu'il était temps, après l'avoir fait savoir à plusieurs reprises au Gouvernement, que l'Etat prenne ses dispositions pour que ces réalisations tant attendues soient livrées dans les délais prévus.

Naturellement, face aux inquiétudes légitimes manifestées par certains de nos concitoyens, par le maire de Bastelicaccia M. Antoine Ottavi et parallèlement à la décision du Préfet de Corse, qui m'agrée, de mettre en place deux instances d'évaluation et de concertation, j'ai décidé de convoquer le Conseil Energétique de Corse dans les plus brefs délais afin de le saisir de cette question.