Collectivité Territoriale de Corse

Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse, en visite à Rome lundi 18 octobre 2010

Rencontres institutionnelles, audiovisuelles, artistiques et musicales

Lundi 18 Octobre 2010



La Corse entre dans l’Atelier Farnèse

Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse, en visite à Rome lundi 18 octobre 2010
Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse, a été accueilli au Palais Farnèse, dimanche 17 octobre, par l’Ambassadeur de France en Italie, Jean-Marc de La Sablière.

Lundi 18 octobre à 15 heures, dans le cadre de la première visite officielle à Rome du Président du Conseil exécutif de Corse, se tiendra une rencontre dédiée à l’action culturelle de la Collectivité Territoriale de Corse en faveur du cinéma et de l’audiovisuel, dans la salle Anna Magnani du Palais Farnèse.

Pour donner un exemple des financements destinés au cinéma, l’institution annoncera l’entrée de la Corse dans l’Atelier Farnèse en qualité de nouveau partenaire.
Dirigé par Francesco Ranieri Martinotti et soutenu par l’ambassade de France en Italie, le laboratoire d’écriture cinématographique franco-italien, auquel le Ministère de Culture italien et le Centre national du cinéma français ont confirmé leur soutien, organisera la première session de sa nouvelle édition à Bonifacio en mars 2011.


Programme détaillé de la journée de lundi

Paul Giacobbi rencontrera Andrea Ronchi, ministre des Affaires européennes, Francesco Maria Giro, secrétaire d’Etat à la Culture, ainsi que les directeurs généraux pour la protection de la nature et de la mer, Renato Grimaldi, et pour la biodiversité et les aires protégées, Oliviero Montanaro. 

Il rencontrera également des parlementaires italiens et des représentants de la Région Toscane, avec laquelle la CTC collabore depuis longtemps dans les domaines économique, environnemental et culturel. Ces rencontres ont pour but d’approfondir la coopération, dans le cadre de la relation déjà très forte qui existe entre la France et l’Italie, sur le rôle des régions au niveau européen et sur le thème central de l’environnement en Méditerranée, mais également de présenter la politique patrimoniale et culturelle de la Corse, dont les liens, séculaires, avec la culture et l’art italien, sont évidents.

La journée de lundi permettra d’évoquer largement la politique patrimoniale et culturelle de la Collectivité territoriale de Corse. Différents acteurs de la vie culturelle corse se réuniront donc, dans le même temps, au Palais Farnèse :

  • Dans la salle Anna Magnani, une table ronde avec les partenaires italiens concernés évoquera le soutien apportée par la CTC au cinéma et à l’audiovisuel. La première collaboration de la CTC avec l’Atelier Farnèse, désormais bien connu, et son adhésion prochaine à la Conférence permanente de l’audiovisuel méditerranéen (COPEAM), seront annoncés. La politique de soutien de l’audiovisuel et du cinéma de la CTC et les différents dispositifs déjà existants en Corse seront présentés en présence de quatre producteurs de l’île. La Région Corse a choisi de soutenir le secteur de l’audiovisuel par l’octroi de fonds régionaux et le développement du réseau satellite France 3 Corse / Via Stella, qui sera représenté par son directeur territorial et par sa directrice des programmes. Le directeur de Radio Corse Frequenza Mora évoquera également les coopérations corso-italiennes de cette radio publique du groupe Radio France.  

  • dans la galerie des Carrache se tiendra la présentation du réseau des 10 musées corses et de l’exposition « Les Confréries de Corse » du musée de la Corse, en collaboration avec l’Ecole française de Rome et son directeur, Michel Gras et en présence de Jean-Marc Olivesi, directeur du patrimoine et de la culture de la CTC. Cette présentation sera suivie d’une discussion sur l’influence et la valorisation de l’art italien en Corse. 

Après les brèves allocutions de l’Ambassadeur Jean-Marc de La Sablière et du Président Paul Giacobbi, cette journée corse sera clôturée par un concert dans le Salon d’Hercule de la Confrérie San Martinu di Patrimoniu, qui interprétera des chants liturgiques polyphoniques.

Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse, rencontrera la presse lundi 18 octobre à 10h00 au Palais Farnèse.

La politique patrimoniale de la Collectivité Territoriale de Corse

Chapelle de Castello di Rostino
Chapelle de Castello di Rostino
La loi du 22 janvier 2002 reconnaît à la CTC une compétence générale dans le domaine culturel et mentionne explicitement ses attributions en matière de patrimoine protégé, d’archéologie, d’inventaire, de recherche ethnologique, de musées, de monuments historiques, d’édition, de création et d’enseignement artistiques, de lieux de création et de diffusion artistiques. Pour en savoir plus sur l'action culturelle

La CTC définit et propose les actions à mener notamment en matière d’inventaire du patrimoine, d’études et de travaux de conservation ainsi que de mise en valeur des monuments historiques (meubles et immeubles), de conservation et de mise en valeur des sites archéologiques, de recherches ethnologiques, de création, de gestion et de développement des musées. 

La CTC est également compétente pour financer et programmer les travaux sur les monuments ou sur les objets protégés au titre des Monuments historiques, qu’ils soient classés ou inscrits. C’est un cas unique en France ; dans les autres régions, cette programmation dépend de l’Etat. Elle assure également la gestion directe du Musée de la Corse ainsi que des sites et monuments dont l’Etat a transféré la propriété à la CTC. De plus, elle met en œuvre un dispositif d’intervention au bénéfice des tiers propriétaires et porteurs de projets  dans les domaines de la recherche, des études et la restauration du patrimoine protégé.

En transférant à la CTC la quasi-totalité de ses compétences et de son patrimoine protégé, l’Etat lui a confié une responsabilité majeure en matière de conservation et de mise en valeur du patrimoine culturel insulaire.
Cet héritage, légué par les générations passées depuis la plus haute antiquité, représente pour la Corse un véritable capital et une richesse inestimable. Les sites préhistoriques et antiques, les églises romanes ou baroques, les ponts génois, les tours et citadelles, les chapelles à fresques et couvents, les objets mobiliers forment un bien commun, source d’identité et de cohésion sociale. Ce patrimoine riche et divers est également un atout considérable pour la revitalisation de l’intérieur comme pour l’économie touristique. Pour en avoir plus 

dp_rome.pdf DP Rome.pdf  (353.05 Ko)