Collectivité Territoriale de Corse

Paul Giacobbi accueille l'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity le 4 octobre 2012 à Corte

Mardi 2 Octobre 2012



Paul Giacobbi accueille l'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity le 4 octobre 2012 à Corte
Paul Giacobbi, Député de la Haute-Corse, Président du Conseil exécutif de Corse et Pierre Ghionga, Conseiller exécutif chargé de la langue corse accueillent l‘Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity, le jeudi 4 octobre 2012 à 10 heures à Corte.

La Collectivité Territoriale de Corse a intégré le Network to Promote Linguistic Diversity en qualité de membre plénier. En s’engageant dans ce processus, c’est pour l’ensemble des langues en danger qu’elle œuvre. La défense de la diversité linguistique rend ainsi possible des échanges constructifs et permet un rapprochement des régions, des langues et des hommes. 


Téléchargez le dossier de presse

dp_npld.pdf DP NPLD.pdf  (156.64 Ko)


La politique de la CTC dans le domaine de la langue corse

Paul Giacobbi accueille l'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity le 4 octobre 2012 à Corte
Le développement et la promotion de la langue corse figurent au cœur de la politique menée par la Collectivité Territoriale sur les plans socioéconomique et culturel.
Comme en témoigne la feuille de route relative à la langue corse adoptée en juillet 2011 par l’Assemblée de Corse, il est pour nous un devoir d’œuvrer à la sauvegarde, à la promotion et à la diffusion de notre patrimoine linguistique, en renforçant sa présence et sa visibilité dans tous les secteurs de la vie publique et privée.

L’organisation des Journées « Linguimondi » les 25 et 26 septembre prochains avec la ville d’Ajaccio, en direction du grand public, est l’un des temps forts de cette politique de valorisation, en permettant d’élargir les perspectives en matière d’échanges avec des acteurs du développement linguistique, venus des quatre coins de l’Europe et de la Méditerranée.

La politique linguistique en Corse

Depuis de nombreuses années, la nécessité d’un interventionnisme linguistique en Europe pour sauver les langues fait consensus. La France, pays doté d’une grande diversité linguistique doit elle aussi poursuivre le processus de reconnaissance et de promotion de ses langues, tel que l’a impulsé en son temps François Mitterrand. Plus récemment, le Président Hollande l’a assuré en annonçant son intention de ratifier la charte européenne des langues minoritaires. Il ne s’agit pas seulement d’une question linguistique mais bel et bien d’un enjeu politique.

Une langue, c’est un héritage, c’est un patrimoine, c’est une projection individuelle et collective dans l’avenir, c’est une opportunité d’échange et une responsabilité car il est du devoir de chacun de préserver et de promouvoir cet élément essentiel de la latinité, de la méditerranéité, en un mot de l’identité. Le climat apaisé sur l’île autour de cette question dont chacun a désormais compris l’importance peut déboucher sur un vote historique en donnant un véritable contenu à la coofficialité du corse et du français.

Le projet de société bilingue porté par la Collectivité Territoriale de Corse se veut résolument moderne dans une Corse qui s’assume riche de cette double culture. Les sociétés multiculturelles doivent donner à chacun le droit de pouvoir s’intégrer, de connaître le milieu dans lequel il souhaite vivre, de parler la langue du territoire dans lequel il s’inscrit dans tous les actes de la vie publique et privée.     

Le Network to Promote Linguistic Diversity

Paul Giacobbi accueille l'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity le 4 octobre 2012 à Corte
Le réseau pour la promotion de la diversité linguistique a été créé en 2007 suite à de multiples réunions entre les différents conseils linguistiques des gouvernements et des ONG spécialisées dans le développement et la revitalisation des langues européennes qui demeurent minorisées. Le Network to promote Linguistic Diversity est un programme soutenu par la Commission européenne. Il compte parmi ses membres de nombreux officiels représentant les minorités linguistiques européennes.
Parmi les institutions représentées, on compte notamment le Conseil régional de Bretagne, le Welsh Language Board (qui défend la langue galloise), le Parlement saami (Scandinavie), l’Institut d’études occitanes, le ministère de l’Education et de la recherche d’Estonie ou encore le secrétariat de politique linguistique de Catalogne.

Son objectif est de diffuser les bonnes pratiques ainsi que le développement d’idées innovantes dans le domaine des politiques linguistiques au sujet des langues régionales, minorisées ou bien nationales mais peu répandues, dans des domaines aussi divers que l’enseignement, le foyer, le travail, la législation ou bien les médias.

Le NPLD entend contribuer à créer les conditions nécessaires au plurilinguisme, au respect de la diversité linguistique et de l’apprentissage des langues pour tous, quel que soit l’âge ou l’origine. Par exemple, le projet MELT développé par des membres du réseau avait pour objectif de développer le bilinguisme dans les crèches. Il recouvre l’Europe toute entière et compte parmi ses membres des Etats, des régions, des universités ou bien encore des associations actives dans la promotion lingustique. S’il peut exercer une fonction de lobbying sur Bruxelles, il s’agit surtout pour nous qui sommes moins avancés que d’autres partenaires de tirer profit des expériences des régions le splus structurées. Ces trente dernières années ont vu la création de véritables ingénieries linguistiques, de métiers nouveaux, d’entreprises actives dans le domaine des langues…

Le NPLD entend accompagner ces évolutions et permettre à chacun de les suivre et de s’y adapter.

Le dynamisme du réseau a été largement salué par la commissione européenne. En effet, en juillet dernier, dans le cadre de l’appel à projet 2012 du Lifelong Learning Programme, il a obtenu des fonds européen pour la période 2013-2015 à hauteur de 414 255€. Ils permettront de réaliser différents projets au sujet desquels les membres pourront discuter durant ces trois jours. Afin de poursuivre ces efforts, le NPLD a engagé un conseilller linguistique catalan qui sera basé à Bruxelles afin d’informer le réseau, de le représenter au plus proche du pouvoir décisionnel et financier européen. 

L'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity en Corse

La Collectivité Territoriale de Corse a intègré le NPLD en qualité de membre plénier. A peine un an plus tard, en signe d’engagement pour la langue corse au niveau européen, à la fois pour la reconnaissance officielle que cela procure, pour les fonds européens qui sont susceptibles d’être alloués à la promotion de notre langue et pour les échanges d’expériences importants qui résultent de ces échanges, la CTC a proposé au réseau d’organiser son AG annuelle en Corse.

Par son engagement au service de la langue corse, la Collectivité Territoriale de Corse ne défend pas que cette part d’héritage culturel, mais l’ensemble des langues en danger. De la même façon, tous les efforts des partenaires européens pour la défense et la promotion de leur langue sont autant de victoires pour la langue corse, d’expériences réussies, de conquêtes nouvelles qui s’annoncent et qui s’amorcent pour la langue insulaire. La défense de la diversité linguistique a ceci de particulier qu’à l’image de notre réseau, elle est indivisible, elle rapproche les régions, les langues et les hommes.

Membres pléniers
  • Scagnu galese per a lingua. Bwrdd yr Iaith Gymraeg
  • Guvernu irlandese. Department of Community, Gaeltacht and Rural Affairs, Irish Government
  • Guvernu di Navara. Euskarabidea, Navarre Government
  • Assemblea suedese di Finlanda. Folktinget
  • Guvernu di a Catalogna. Generalitat de Catalunya / Linguamón
  • Guvernu bascu. Kultura Salia, Basque Government
  • Ministeru di l’Educazione è di a Ricerca di l’Estunia. Ministry of Education and Research of Estonia
  • Uffiziu publicu di a lingua brittona. Ofis Publik ar Brezhoneg
  • Pruvinzia frisiana. Province of Fryslân
  • Secretariatu generale à a pulitica linguistica per u guvernu galizianu. Secretaria Xeral de Politica Linguistica, Galicia Government
Membri assuciati / Membres associés
  • Archivie di a minurità finlandese du Sueda.Arkisto (Archives of the Finnish Minority in Sweden)
  • CIEMEN. Centru Naziunale Escarré per e cumunità etniche è e nazione
  • Associu per a lingua curnese. Cornish Language Partnership
  • Centru per a pianificazione di u galese. Cwmni Iaith
  • Camera d’Oc. Chambra d’òc
  • Scagnu Eurupeu per e lingue e menu parlate. EBLUL Allimagna. EBLUL Deutschland
  • FiBLUL
  • I giovani finnesi di Sueda. Finnish Youth in Sweden
  • Associu finlandese. Folkhalsans Forbund
  • Istitutu di Studii uccitani. Institute d’etudes occitanes
  • Istitutu di a lingua lituaniana. Institute of the Lithuanian Language
  • Associu per a lingua careliana. Karelian Language Association
  • Centru di Ricerca Mercator nant’à u multilinguisimu è l’amparera di e lingue. Mercator Education
  • Centru di Ricerca Mercator nant’à i media. Mercator Media
  • Sucetà di a lingua nurvegiana. Noregs Mallag
  • Parlamentu sami di Nurvegia. Sami Parliament
  • Università di Stockholm. Stockholm University

La campagne de communication pour la promotion de la langue corse

Paul Giacobbi accueille l'Assemblée générale du Network to Promote Linguistic Diversity le 4 octobre 2012 à Corte
Une  campagne de promotion de la langue corse a été engagée et répond à l’objectif de valorisation de la politique linguistique que mène la Collectivité Territoriale de Corse depuis 1991.
Différents supports de communication ont été crées visant plusieurs cibles (familles, professionnels, collectivités).


Les outils de communication :
  • Un livret d’information  : édité à 10 000 exemplaires, il a pour objet d’expliquer aux familles l’enseignement de la langue corse au sein du système éducatif
  • Une fiche d’information  : insérée dans le dossier d’inscription en sixième, elle informe les parents sur le dispositif d’enseignement au collège. C’est ainsi que le nombre d’élèves apprenant le corse en sixième est passé de 68% à 88%.
  • Une brochure de présentation de la Charte de la langue corse  : ce document s’adresse à tous types d’organismes signataires (communes, associations entreprises…). Il présente les objectifs de la Charte et son mode d’emploi. En annexe, pour les communes, il récapitule les actions obligatoires et celles à choisir pour obtenir les différents niveaux de certification possibles.
  • Un diplôme  : ce document en langue corse atteste du niveau atteint par l’organisme signataire une fois les actions réalisées.
  • Une plaque de stickers : ludiques et originaux ces autocollants dont le logo symbolise le bilinguisme, peuvent être affichés dans tous les lieux publics et visent à faciliter l’accueil en langue corse et à encourager sa pratique.