Collectivité Territoriale de Corse

Plan de relance de l'agriculture : une délégation d'agriculteurs reçue à l'Hôtel de Région

Pianu di rilanciu di l'agricultura : una delegazione di agricultori ricivuta à u Palazzu di a Rigione

Jeudi 26 Janvier 2006



Plan de relance de l'agriculture : une délégation d'agriculteurs reçue à l'Hôtel de Région
A la suite de la signature des conventions d'exécution 2005 relatives au Plan de relance de l'agriculture en Corse - Filière agrumicole - Filière Viti-vinicole : le Président du Conseil exécutif de Corse accompagné du Président de l'ODARC, le Président de l'Assemblée de Corse et le Préfet de Corse ont reçu une délégation d'agriculteurs


Dans sa délibération du 22 mars 2002 et pour la première fois, usant de sa compétence en la matière, l'Assemblée de Corse définissait la politique agricole souhaitable pour la Corse.
Elle soulignait d'entrée que le désendettement social et bancaire contrariait fortement cette activité essentielle à l'économie insulaire.

Ce facteur pénalisant a été traité et les principes directeurs de sa solution arrêtés, notamment pour ce qui est de la dette sociale, il y a peu.
La levée de cette hypothèse n'était pas suffisante et Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l'Intérieur, doublait ce travail de désendettement de la promesse d'un plan de relance.

L'Etat abondait sur trois ans cette initiative d'un crédit exceptionnel de 25 millions d'euros s'ajoutant aux crédits du Contrat de Plan Etat-Région et du DOCUP.

Destinée, en accord avec la profession, aux filières, cette enveloppe doit permettre de promouvoir de nouvelles actions de sa production, de sa promotion et de sa commercialisation.

Chaque filière bénéficiera d'une partie du crédit et déjà deux d'entre elles ont arrêté, sous l'égide de l'ODARC, leur programmation que l'Assemblée de Corse a validée à l'unanimité :
- 5,9 millions d'euros en faveur de l'agrumiculture
- 6,5 millions en faveur de la viticulture

Le 16 décembre dernier, le Président du Conseil exécutif de Corse et le Préfet de Corse ont signé les conventions d'exécution qui permettront les premiers mandatements afférents aux débuts d'exécution de ces plans, d'autres suivront sous peu.

Ces signatures témoignent des efforts de l'Etat, tout autant que de l'esprit de concertation et de responsabilité qui a animé ceux qui ont imaginé, défini et arrêté les programmes qu'elles recouvrent.

A l'issue de cette rencontre les différents représentants des filières viticole et arboricole se sont déclarés satisfaits par la mise en oeuvre de ce plan. En effet, pour Jean-Claude Ribaut, «ces conventions représentent l'aboutissement d'un processus très long au service des filières dans lequel l'engagement de l'Etat, tout comme celui de la Collectivité Territoriale doivent être salués ». Jean Marc Venturi, s'exprimant au nom des viticulteurs s'est quant à lui félicité de cette démarche collective qui « va permettre à la viticulture corse de porter tous ses efforts sur la promotion et la vente à l'extérieur de l'île. Nous lancerons d'ailleurs, dès le mois de février, au salon VINISUD de Montpellier, une grande action promotionnelle. »
« C'est la première fois que les promesses sont tenues. » concluait René Modat.


* la délégation était composée notamment de : M.M. René Modat, président de la Chambre d'agriculture de la Corse du Sud, Jean-Marc Venturi (coopérative d'Aleria), José Galetti, conseiller territorial, Louis Semidei, Président de l'UVAL, Mazoyer (UVAL), Jean-Claude Ribaut, Président du CEAFL, J-P Mancel. (CEAFL)