Collectivité Territoriale de Corse

Plan de relance de la filière Noisette

Vendredi 7 Décembre 2007



Présentation de la filière

Plan de relance de la filière Noisette
L'Assemblée de Corse a adopté lors de sa séance du 7 décembre 2007 le Plan de relance de la Filière Noisettes.

Historique


Le berceau de la noisette insulaire est la commune de Cervione, en Costa Verde (Haute-Corse).
L’histoire de ce fruit sec est récente, puisque son apparition sur la commune date du début du 20ème siècle. Son introduction fait suite à l’abandon du cédrat dont les plantations furent mises à mal par les gels de 1905 et 1907.

Le plus souvent, le produit de la noisette est utilisé comme moyen de générer un revenu d’appoint.
Aujourd’hui, les vergers se concentrent dans la région de Costa Verde mais aussi dans celles du Campoloro Moriani, de l’Ampugnani et de la Casinca.

La mise en place de vergers de noisetiers (variété « fertile de Coutard ») a été un acteur de développement pour les communes de ces microrégions qui ont choisi, au milieu du 20ème siècle, d’adopter des politiques incitatives favorisant la plantation.

Les principales maladies bactériennes et fongiques qui affectent les noisetiers continentaux sont quasi absentes de Corse de même que les ravageurs tel que le balanin.
Dans ces conditions sanitaires optimales, alliées à de faibles densités de plantation et un mode de production extensif, les noisetiers atteignent des âges avancés et des dimensions importantes. Même les noiseraies abandonnées depuis plusieurs décennies et recouvertes par le maquis retrouvent tout leur potentiel après nettoyage.

Ainsi, la « Noisette de Cervioni » a acquis tout au long de son histoire une haute réputation de qualité, tant par son mode de production sain, naturel et respectueux de l’environnement que par la finesse de sa saveur.
La Corse est alors devenue une des principales régions productrices de France. Aujourd’hui encore, le verger de noisetiers est un élément de patrimoine important dans la mesure où il façonne les paysages et où il occupe des espaces particuliers (fonds de vallée, terrains humides…) évitant ainsi que ceux-ci soient abandonnés.

Au-delà des aspects économiques, la noiseraie est donc un élément de protection de l’environnement et peut jouer un rôle important en matière de DFCI.
La valorisation de la noisette suppose une organisation du marché et une prospection des différentes opportunités de transformation du fruit.

Pour assurer ces missions les exploitants ont choisi de se structurer au sein d’une association « A Nuciola » qui mène un travail remarquable sur les trois éléments constitutifs d’une filière :
  • la production
  • la transformation
  • la commercialisation (ce volet incluant la promotion)

L’association A Nuciola

Elle a été créée en juin 2000 avec pour objectif la mise en œuvre d’actions pour la culture, la promotion et la valorisation de la noiseraie et de la noisette, sous l’appellation unique de « Noisette de Cervioni ».

Equipement
L’un des principaux objectifs de l’association A Nuciola était la création d’un centre agroalimentaire.
Aujourd’hui, ce centre est une réalité. Sis au cœur de la zone de production (ancienne caserne des pompiers de Cervioni), ce bâtiment de 200 m2 abrite le matériel suivant :
  • une récolteuse mécanique mis à disposition de chaque adhérant
  • une calibreuse (200 kg/h)
  • une casseuse
  • une table de triage
  • une ensacheuse

Production
La surface cultivée représente environ 550 ha.
Le nombre de producteurs : 50
La production annuelle est de 300 tonnes.
Le volume des apports représente en 2006, 30 tonnes de fruits coque.

La politique actuelle de la CTC

Plan de relance de la filière Noisette
Le soutien à l’association A Nuciola

Le soutien a porté depuis 2003 sur des actions de valorisation de la noisette qui peut constituer une activité porteuse eu égard au potentiel de vergers et à la production existant en Corse.
Afin d'utiliser ce potentiel l'association a été soutenue pour mener un programme qui comportait trois volets :
  • reconnaissance en IGP de la noisette de Corse,
  • structuration de l'offre,
  • valorisation du produit.
L'IGP serait fondée sur la variété locale qui bien que n'étant pas propre à l'île est reconnue pour ses qualités et constitue de manière relativement homogène les vergers insulaires. La variété « fertile de coutard » bénéficie d'une bonne notoriété et les producteurs ont initié la mise en place d'un cahier des charges.
Des premiers contacts ont été établis avec un organisme certificateur ainsi qu'avec l'INAO, un travail de finalisation du cahier des charges est en cours et devrait permettre le dépôt du dossier de reconnaissance.
La structuration de l'offre est une nécessité pour la valorisation dans la mesure où la présence sur les marchés extérieurs ne peut s'envisager qu'à partir de certains volumes. C'est pourquoi l'association mène une action de regroupement de l'offre et étudie la faisabilité d'une organisation de producteurs.
Enfin la valorisation du produit passe par la présence sur différentes manifestations, la participation à l'organisation de destination « noisettes » et le suivi d’actions de promotion.

Les crédits relatifs à cet accompagnement ont été mobilisés au travers de la mesure 3.5 du CPER-DOCUP au titre de la maîtrise de la qualité et de la mesure 3.6 du CPER-DOCUP au titre de l’accompagnement technique.
Le montant de l’aide allouée à ces actions est de 72 360 €, pour un coût total de 90450 €, soit un taux de subvention de 80 % qui démontre la volonté affirmée de la Collectivité Territoriale de Corse, et de l’Etat de soutenir le développement de signes officiels de qualité.

Les opérations de modernisation en filière noisette

Ces opérations se sont conduites conformément au guide des aides de la filière noisette et ont porté essentiellement sur les travaux de rénovation, de plantation et de mise à niveaux des vergers ainsi que sur l’achat d’équipements (filets, débroussailleuse, matériel de conditionnement).

Pour plus d'information, visiter le site de la Chambre d'agriculture de la Haute-Corse

Les Objectifs

Trois axes principaux s’inscrivent dans la démarche de l’association.

Production / rénovation / structuration

Pour conforter la filière, l’association s’est fixée pour objectif :
- De structurer l’interprofession pour pouvoir garantir un approvisionnement, des prix, une production constante et justement rémunérée.
- De développer la filière, en particulier pour permettre l’installation de jeunes agriculteurs en poly-activités.
L’association s’est donnée pour objectif de réaliser de nouvelles plantations et de rénover les parcelles abandonnées.
En partenariat avec l’ODARC, elle a participé à l’élaboration du guide des aides et intervient, à titre consultatif, dans l’attribution de ces dernières.

Transformation

L’action menée par l’association a pour but de valoriser et de faire mieux connaître le produit afin d’inciter à l’utilisation de la noisette dans un créneau haut de gamme, mais également de favoriser l’émergence de nouveaux produits.
D’une part, en effet, les biscuitiers, les chocolatiers, les glaciers, les confiseurs peuvent augmenter leurs achats, et d’autre part de nouveaux produits peuvent être développés : crèmes de noisettes, barres énergétiques, par exemple mais surtout l’huile de noisette et la farine de noisette.

Commercialisation

Sur le marché français, les débouchés industriels et artisanaux sont en pleine extension.
La chocolaterie est le principal client avec près de 15 000 tonnes d’amandons par an. La qualité recherchée est variable selon la destination (tablette, praliné, pâte de noisette…).
L’Association souhaite développer des circuits tant en France qu’en Europe, en se fondant sur la qualité de cette noisette de bouche.
Dans cette optique de différenciation du produit, l’un des chantiers essentiel de l’association sera la labellisation du produit.
La filière a décidé de mettre en place une stratégie de qualité qui devrait se traduire dans les années avenir par une Indication Géographique Protégée, seule garantie de la protection officielle de la dénomination « Noisette de Cervione».
Le dossier : Indication Géographique Protégée (IGP) est actuellement en cours d’instruction.

deliberation_2007_noisettes.pdf DELIBERATION_2007-NOISETTES.pdf  (317.06 Ko)