Collectivité Territoriale de Corse

Plan de relance de la filière Prune

Jeudi 11 Mai 2006



Contexte

Plan de relance de la filière Prune
L'Assemblée de Corse a adopté lors de sa séance du 11 mai 2006 le Plan de relance de la Filière Prune.

Historique 

Les plantations de pruniers d’Ente ont commencé à se développer en Corse à partir de 1985, dans la Plaine Orientale. 
Le prunier arrivant en production au bout de 5 ou 6 ans, les futurs producteurs de cette zone ont décidé de se grouper et de créer, en 1987, une SICA de séchage, la SICA SEDARC
Les premiers tunnels de séchage ont été installés en 1990 ; un important programme d’investissements a été réalisé entre 1990 et 1993 ; la dernière tranche de tunnels a été mise en place en 1996/1997, la SEDARC disposant alors de 36 tunnels lui permettant de sécher la production des 240 ha de vergers de ses 17 adhérents, ce qui représente environ la moitié de la superficie de pruniers de Corse. 

En 1997, la SICA SEDARC a décidé de transformer et de commercialiser elle-même sa production. 
D’autres producteurs ont préféré rester indépendants et réaliser des investissements individuels de séchage et commercialiser les pruneaux auprès de négociants transformateurs de la région d’Agen. 

Un Syndicat du Pruneau de Corse a été créé en août 2004, ayant pour mission de rassembler l’ensemble des producteurs de Pruneaux de Corse qui souhaitent s’engager dans une démarche d’Indication Géographique Protégée (IGP) comme support de valorisation de leur produit. 

Evolutions économiques récentes 

Depuis 15 ans, les producteurs ont réalisé de lourds investissements au niveau des vergers, du séchage, de la transformation et de la commercialisation. Aujourd’hui, le Pruneau de Corse est commercialisé, par la SEDARC, sous cette Appellation dans une douzaine de pays (France, Italie, Grèce, Chypre, Turquie, Egypte, Algérie, Espagne, Angleterre, USA, Belgique, Russie).

La politique actuelle de la CTC

Le soutien au Syndicat du pruneau de Corse 

La création du Syndicat du pruneau de Corse étant récent (août 2004), le soutien porte sur l’action engagée en 2005 concernant la mise en place d’une IGP Pruneau de Corse. 
L’obtention d’un signe officiel de qualité serait un support de valorisation important pour la production corse compte tenu d’un marché fortement demandeur de produits certifiés depuis la mise en place de l’IGP Pruneau d’Agen. 

Le programme se structure autour des axes suivants : 
  • élaboration des cahiers des charges
  • définition d’un plan de contrôle.

Les crédits relatifs à cet accompagnement sont mobilisés au travers de la mesure 3.5 du CPER-DOCUP au titre de la maîtrise de la qualité. 
Le montant de l’aide allouée à cette action est de 84 000 €, pour un coût total de 105 000 €, soit un taux de subvention de 80 % qui démontre la volonté affirmée de la Collectivité Territoriale de Corse et de l’Union européenne de soutenir le développement de signes officiels de qualité. 

Les opérations de modernisation en pruniculture 

Ces opérations se conduisent conformément au guide des aides de la filière arboriculture fruitière et portent essentiellement sur les travaux de reconversion et de restructuration des vergers (remplacement des variétés Primacotes, Lorida et Tardicotes en prunes d’Ente), et sur l’achat d’équipements (bâtiments et fours de séchage).

Le plan de relance peut aider à franchir un nouveau pallier en apportant des solutions aux questions suivantes : 
• manque global de production par rapport au potentiel du marché et par rapport à la capacité de production de l’usine de séchage et de transformation ; 
• irrégularité de cette production, tant en volume qu’en calibre, ce qui pose des problèmes sur le plan commercial
• nécessité d’une distribution performante et valorisante

Les objectifs du plan de relance

Les objectifs

Les objectifs du plan sont les suivants : 

• développer les volumes de production de Pruneaux de Corse, 
• assurer une régularité et une qualité de production, 
• diminuer les coûts de production afin d’augmenter le revenu des producteurs et la compétitivité du produit, 
• développer la commercialisation et la notoriété des Pruneaux de Corse.


Références règlementaires 

(CE) N° 1257/1999 du Conseil du 17 mai 1999 concernant le soutien au développement rural par le FEOGA 
(CE) N° 2223/04 du Conseil du 22 décembre 2004 modifiant le règlement CE N°1257/1999 
(CE) N° 1/2004 de la Commission du 23 décembre 2004 concernant l'application des articles 87 et 88 du traité aux aides d'Etat accordées aux petites et moyennes entreprises actives dans la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles 
(CE) N° 2201/96 du Conseil du 28 octobre 1996 modifié portant organisation commune des marchés des produits transformés à base de fruits et légumes 
(CE) N° 1535/2003 de la Commission du 29 août 2003 modifié portant modalités d'application du règlement (CE) no 2201/96 du Conseil en ce qui concerne le régime d'aide dans le secteur des produits transformés à base de fruits et légumes 
(CE) N° 464/99 de la Commission du 3 mars 1999 portant modalités d'application du règlement (CE) no 2201/96 du Conseil en ce qui concerne le régime d'aide aux pruneaux.

Les actions du plan relance

La production et le séchage

• Incitation à la formation, à la taille des pruniers 
• Incitation au triage des prunes

L’objectif des actions tournées vers la production est de parvenir à un accroissement des volumes produits, de la qualité des fruits et de la régularité des calibres tout en optimisant l’équilibre économique qui conditionne le revenu du producteur. 

Le séchage est l'opération qui consiste à déshydrater le fruit frais, la prune d'Ente, pour en faciliter la conservation. C'est au terme de cette étape que la prune devient pruneau. 
Une fois récoltées, les prunes fraiches sont transportées sur l'exploitation ou à la coopérative, où elles seront successivement lavées, triées (pour éliminer les fruits de mauvaise qualité) et calibrées par taille, en lots homogènes. Les prunes seront ensuite étendues sur des claies (grilles fines en acier inoxydable alimentaire montées sur des cadres en bois) en vue de leur séchage. C'est l'étape de l'enclayage. Ces claies sont ensuite empilées sur des chariots qui seront placés dans les tunnels pour le séchage. 

Puissamment ventilés, ces tunnels permettent de sécher en un seul passage jusqu'à 10 tonnes de prunes par jour. Il faut entre 3 et 4 kg de prunes d'Ente fraiches pour obtenir, après séchage pendant 20 à 24 heures dans des fours chauffés entre 70 et 80 °C, 1 kg de pruneaux. 
Le séchage faisant partie de la production au sens de la règlementation communautaire, pour laquelle les opérations relevant de la transformation sont celles réalisées sur le seul pruneau et commencent donc au calibrage, les actions réalisées à ce stade sont donc prises en compte. 
C’est pour cela qu’un contrat sera établi avec le producteur visant ses engagements sur la taille des pruniers et le triage des prunes.

La transformation

• Recherche et développement de nouveaux produits 
• Nouveaux packagings (nouveaux produits et circuits traditionnels) 
• Certification IFS/EUREPGAP

Dans un marché en constante évolution, l’offre doit s’adapter aux modes de consommation et aux goûts des consommateurs. 
Le savoir-faire technique et la capacité à innover, tant sur le plan des produits que des conditionnements sont un gage de réussite. Les gammes de produits doivent être sans cesse élargies voire renouvelée pour créer de la croissance

L’innovation passe par la recherche du détail qui permettra de créer la demande afin de dynamiser et de diversifier les ventes.

Commercialisation / promotion

Commercialisation
 

• Prospection de nouveaux marchés 
• Aide au merchandising 
• Participation à des salons professionnels 
• Publi-promotion

La problématique de la commercialisation du Pruneau de Corse relève de deux points cruciaux : 
  • Exporter une grande partie de la production compte tenu d’un volume trop important pour qu’il puisse être écoulé sur le seul marché local
  • Positionner le produit face à une concurrence dotée d’une forte notoriété et qui bénéficie d’un signe officiel de qualité (IGP Pruneau d’Agen),
 
Afin de développer les débouchés commerciaux du Pruneau de Corse et de ses produits dérivés, il s’agit donc de mettre en place une série d’actions visant non seulement à conforter les marchés existants en renforçant la notoriété et la mise en avant du produit mais également à conquérir de nouveaux marchés essentiellement internationaux. 

La méthode diffère selon les marchés ciblés : 

- Au niveau local et national, la promotion collective du Pruneau de Corse sera axée autour d’actions de publicité dans les médias (campagne d’affichage, presse…) et de promotion terrain dans les différents circuits de distribution (animation, achat de référencement…).
Par ailleurs, une présence renforcée sera assurée dans les grands salons professionnels sur le territoire national et dans les manifestations internationales (SIAL, Fruit Logistica…) 

- Au niveau international, il s’agira de prospecter de nouveaux marchés en menant des études d’approche des marchés cibles et de mener des actions de notoriété via la participation à différents salons internationaux. 

Ces différents types d’actions nécessiteront la création d’un matériel professionnel adapté (stands, affiches, dépliants...)

delib_filiereprune2006.pdf DELIB_FILIEREPRUNE2006.pdf  (250.5 Ko)