Collectivité Territoriale de Corse

Présentation des travaux routiers aux carrefours de Casatorra et Furiani le 11 octobre 2014

Lundi 13 Octobre 2014



Le Schéma directeur des routes territoriales de Corse définit une stratégie d’aménagements routiers, en cohérence avec les attentes des professionnels et des usagers.

Pour assurer cette orientation stratégique, la Collectivité Territoriale de Corse (CTC) alloue 600 M€ répartis sur 10 ans. 

L’un des objectifs de ce schéma directeur vise au désengorgement des agglomérations Ajaccienne et Bastiaise.
En effet, sur la base d’une étude de comptage du trafic, les données ont démontré que la moitié des automobilistes circulant sur le réseau insulaire empruntaient quotidiennement « l’entrée sud bastiaise » et « l’entrée nord ajaccienne ».

Sur le Grand Bastia, l’ouverture de la 2X2 voies entre Borgo et Vescovato a permis de réduire les délais de transit dans une zone qui restait particulièrement embouteillée. Néanmoins, des « points noirs » persistent aux entrées-sorties du Grand Bastia. 

Entamés depuis une semaine aux carrefours de Casatorra et Furiani, pour un montant total de 27,6 M € TTC (13,8 M€ TTC chacun) et d’une durée de 18 mois, les travaux réalisés répondront à de multiples problématiques. 

Sur Casatorra et Furiani, l’aménagement de carrefours giratoires, avec une voie dénivelée dans chaque sens, pour gabarits réduits, sera réalisé. Ces deux opérations supprimeront « l’entonnoir » de Casatorra et « l’étau » de Furiani. Les routes départementales (RD) venant se connecter à ces carrefours feront l’objet d’aménagements en adéquation avec la stratégie d’amélioration définie.

Mais il convient de préciser que ces deux réalisations s’inscrivent dans un plan global qui facilitera les entrées-sorties du Grand Bastia. En effet, des actions quasi-similaires seront menées prochainement sur les carrefours de Montesoro, Volpajo (rond-point de BUT) et de Ceppe. Deux voies nouvelles seront également ouvertes dans un avenir relativement proche.

L’une de ces routes reliera Bastia à la Route Impériale de Furiani. La seconde passera à l’est de l’actuelle Rt 20 (ex RN 193) et pourrait desservir le futur port de la Carbonite, dans l’attente de toutes les études liées à ce projet portuaire.

À terme, trois accès formant un trident seront donc disponibles pour les professionnels et les usagers de la route. 

Le ferroviaire profitera également de ces aménagements. En effet, l’harmonisation des arrêts de trains sera opérée, comme sur l’ensemble du territoire insulaire. Afin de donner la juste dimension à ce vecteur plus économique, adapté à la résorption du trafic et à la préservation de l’environnement, sur Furiani, 165 places de parking seront disponibles à proximité de l’arrêt de train.

A travers ce projet structurant, la CTC prouve qu’elle répond aux besoins et aux attentes d’un bassin d’économie, d’emploi et de vie en plein essor. Avec une vision globale et une démarche prospective cohérente !


Contexte général et contexte du Grand Bastia

Depuis 1993, année du transfert de gestion du réseau routier principal de l’Etat vers la CTC, une place prépondérante est accordée aux axes roulants, vecteur indispensable audéveloppement de la Corse. En 2010, sous la conduite du Conseil exécutif de Corse, une nouvelle orientation a été dessinée sur la base de projets structurants, sécurisants et soucieux de l’environnement.

Cette impulsion s’est matérialisée en juin 2011 par le vote des élus de l’Assemblée de Corse d’un nouveau Schéma Directeur des Routes Territoriales de Corse. Un document dont le cadre général donne une cohérence aux itinéraires, améliore le confort, la sécurité, la préservation de l’environnement et la réduction des temps de parcours. Adossé à un programme pluriannuel d’investissements de 600 M € sur 10 ans, il permet aussi d’assurer l’activité économique des entreprises du BTP.

Parmi les objectifs de ce schéma, le premier vise au désengorgement des agglomérations Ajaccienne et Bastiaise. En effet, sur la base d’une étude de comptage du trafic, les données ont démontré que la moitié des automobilistes circulant sur le réseau insulaire empruntaient quotidiennement « l’entrée sud bastiaise » et « l’entrée nord ajaccienne ».

Sur le secteur bastiais, l’unique axe structurant nord-sud qu’est la Rt 20 supporte de multiples fonctions et un trafic de plus en plus important. Une situation conduisant à des disfonctionnements aux heures de pointes au droit des principaux points d’échanges.

La mise en service de la 2x2 voies entre Borgo et Vescovato a permis, depuis janvier 2013, de réduire les « bouchons » au sud de Casatorra. 

Toutefois, la problématique se pose plus au nord et plus précisément sur les carrefours de Montesoro, Volpajo (rond-point de "But"), Furiani, Ceppe et Casatorra. Au delà des dénivellations qui seront opérées sur ces 5 croisements, le Shéma directeur propose de compléter ces aménagements par la création de 2 voies nouvelles :
l'une, entre Bastia et Furiani, rejoignant la Route Impériale de la seconde des communes citées ci-avant,
l'autre, côté mer, pourrait desservir le futur port de la Carbonite (dant l'attente de toutes les études liées à ce projet portuaire).

Dans un milieu marqué par la présence d’infrastructures urbaines existantes ou futures (cité scolaire, zones multimodales fer-route, …), l’aménagement de ces 5 carrefours fluidifiera le trafic avec des conditions de confort et de sécurité optimisées.

Intercalées entre ces 5 « embranchements » majeurs, de nombreuses surfaces commerciales sont implantées aux abords de la Rt 20. De fait, les interactions entre trafics de transits et trafics locaux accroissent les risques d’accidentologie et limitent la fluidité. Aussi, la mise en place de contre-allées fera l’objet d’une attention particulière. Des améliorations qui seront définies en concertation avec la Chambre de Commerce, les propriétaires terriens et l’ensemble des exploitants des surfaces commerciales.

Les aménagements de ces deux carrefours giratoires, avec une voie dénivelée dans chaque sens, pour gabarits réduits, répondront à la problématique de sécurisation de cette partie de la RT 20, tout en améliorant la capacité d’absorption des flux routiers. 

Ces aménagements ont pour but de :
 Conforter la Rt 20 dans son rôle de voie structurante pour le développement économique du Grand Bastia (en dissociant les fonctions de transit et d’échange),
 Augmenter la capacité d’absorption des flux routiers sur ces carrefours,
 Conserver les possibilités d’échanges avec les voies du réseau départemental, 
 Sécuriser le cheminement piéton et l’intermodalité avec le ferroviaire, 
 Préserver l’environnement par un contrôle du rejet des eaux de ruissellement et les autres pollutions
 Traiter l’insertion paysagère et architecturale de l’ouvrage.

Ces deux réalisations en cours consistent donc en un aménagement de type « Passage Souterrain à Gabarit Réduit ». 

Ces passages souterrains auront un gabarit de 2.60m, avec une pente maximale de 4.8%. 

Le profil de cet équipement sera donc adapté à un trafic urbain pour une vitesse de 50km/h, à proximité de ces carrefours.

Le carrefour de Casatorra (Biguglia)

Initialement, lors du « passage » de la RN 193 (devenue RT 20) en une 2X2 voies, un carrefour en croix avait été aménagé à Casatorra. Les mouvements de tourne-à-gauche étaient possibles dans les deux sens de circulation. En 2003, ces mouvements vers la Route du Lancone (RD 62) ont été supprimés pour des raisons évidentes de sécurité.

Le trafic moyen journalier était de 36 000 véhicules en 2010. Le développement administratif et commercial de la zone a logiquement entraîné une augmentation du trafic. De fait, l’actuel carrefour en plan ne peut plus supporter ces flux.

En effet, les remontées de files depuis le sud s’étalent sur plusieurs centaines de mètres aux heures dites de pointes, accentuant la gêne au-delà du carrefour de Casatorra, déjà particulièrement impacté par sa configuration. En effet, dans les deux sens de circulation, le rétrécissement des voies forme un entonnoir, avec des comportements dangereux fréquents. Au nord de l’aménagement proposé jusqu’ici, un fort trafic est renvoyé sur le giratoire de « Ceppe », déjà saturé par ses propres échanges. 

L’aménagement du carrefour de Casatorra en giratoire, avec une voie dénivelée dans chaque sens, pour gabarits réduits, répondra à la problématique en sécurisant et en augmentant la capacité d’absorption des flux routiers. L’objectif vise à la réduction des temps de trajets pour les entrées-sorties du Grand Bastia. Le coût total de cette opération d’une durée de 18 mois est de 11 500 0000 € HT, soit 13 800 000 € TTC. 

Des contraintes imposent ce délai d’un an et demi puisque, durant la phase projet, lesétudes ont révélé une complexité géotechnique, avec notamment la nécessité d’assurer une continuité de la nappe phréatique aux travers des palplanches :
 Il s’agit d’utiliser un marteau pilon et un outil de vibro-fonçage, permettant d’enfoncer dans le sol des lames d’acier à une profondeur de 8 à 10 m pour soutenir les terres, tout en confortant le passage des véhicules en amont. Ces palplanches (lames de fer), d’une épaisseur de 25 mm, seront mises en œuvre provisoirement sur une surface supérieure à 2 000 m². Par la suite, un ouvrage en béton armé (2 000 m3) bien plus pérenne (durée de vie de 100 ans sans fissuration) sera réalisé pour le passage dénivelé.
 La nappe phréatique, à environ 4.00 m en-dessous du terrain naturel, n’aura aucune incidence sur l’ouvrage car le débit d’exhaure est très faible.

En complément, un ouvrage hydraulique de 400 m de long servira à « reprendre » les eaux du ruisseau « Petrelle ». Ce système d’assainissement pluvial favorisera la récupération des eaux de ruissellement et diminuera le risque d’inondation sur ce secteur.

La démolition de la maison Dolesi, située côté ouest et à l’état d’abandon, a pour but de maintenir, pendant toute la durée du chantier, la 2x2 voies. Quant aux usagers empruntant la route du Lancone (Rd 62), ils seront dirigés vers les carrefours de Tragone (Rond-point du N°4) et de Ceppe pour éviter les coupures des flux principaux Nord-Sud.

Ces travaux permettront également d’harmoniser l’arrêt ferroviaire avec les autres haltes insulaires. Cette opération facilitera l’utilisation du train, moyen de transport plus économique et plus écologique

Le carrefour de Furiani

Dans les années 80, l’élargissement de la Rt 20 (à l’époque Rn 193) était accompagné de la création d’un carrefour giratoire à hauteur du stade de Furiani. Depuis, la forte urbanisation, l’attractivité saisonnière du cordon lagunaire et le développement commercial de la zone ont entraîné une augmentation conséquente du trafic. Aujourd’hui, le carrefour en plan ne peut plus supporter les flux engendrés par cet essor.

Entre 2010 et 2014, le trafic a augmenté de 1.7 %, soit 42 565 véhicules en moyenne par jour. En juillet et août, cette moyenne quotidienne s’établi à 44 881 véhicules. Si aux heures de pointe (07h-09h), la réserve de capacité de chacune des branches du giratoire est relativement satisfaisante, en revanche entre 17h-19h, l’entrée dans le giratoire est saturée en tous points. 

Au nord, l’accumulation de véhicules provoque un blocage jusqu’au rond-point de Volpajo (BUT) situé à un kilomètre de distance. Côté sud, une congestion identique engendre un problème de sécurité. Les ralentissements, voire les embouteillages, exposent les conducteurs à un risque de collision, situation engendrée par une faible visibilité liée à la « bute » naturelle située en amont. Sur la Route de la Lagune (Rd 107), l’arrêt des véhicules en attente d’insertion sur le giratoire provoque un rapprochement dangereux du passage à niveau ferroviaire. Concernant le trafic sur la Route du Village de Furiani (Rd 364), il est reporté à l’ouest sur la Route Impériale (Rd 464). 

L’aménagement du carrefour giratoire, avec une voie dénivelée dans chaque sens, pour gabarits réduits, répond au besoin de fluidification du trafic et de réduction des temps de trajetspour les entrées-sorties du Grand Bastia. La durée et le coût de l’opération sont identiques à l’opération de Casatorra qui, pour rappel, est de 18 mois et de 11 500 000 € HT, soit 13 800 000 €TTC. 

Techniquement, la Rt 20 aura une chaussée en souterrain de 2x1 voies (2 x 2.90 m entre bordures), avec un ilot central en béton. Les chaussées auront une largeur de 3.50 m entre bordures. La chaussée annulaire en plan sera de 11 m entre bordures. Le trottoir de l’ilot central aura un rayon de 10 m. Le nouveau profil de la Route du Village (Rd 364) aura une chaussée de 2x1 voies, avec une largeur totale de 7 m entre bordures. L’arrivée sur le giratoire se fera sur deux voies. Le trottoir aura une largeur d’environ 1.40 m. Le nouveau profil de la Route de la Lagune (Rd 107) aura les mêmes caractéristiques que celui de la Rd 364, exceptée l’arrivée sur le giratoire qui aura une largeur de 6 m. 

Toujours d’un point de vue technique, ce chantier se situe dans une zone géologique non homogène, avec des sables limoneux et un profil en long géologique discontinu. Le déroulé des travaux consiste :
 à réaliser des fouilles profondes (10 m), 
 à injecter de la bentonite (argile) pour soutenir les parois des fouilles et éviter leursaffaissements.
 des armatures seront ensuite enfilées dans les fouilles avant d’être comblées avec dubéton (3 000 m3). 

La première phase des travaux consiste à réaliser une voie provisoire sur le terrain de boule, c’est-à-dire côté stade de Furiani afin que, durant toute la durée du chantier, la 2x2 voies soit maintenue. Simultanément débutera l’opération de moulage de la paroi, avec injection de pieux profonds pour trouver le bon sol. Un parking de 165 places, en lieu et place du boulodrome actuel finalisera l’opération. Un complément qui offrira des stationnements harmonieux et sécurisés, avec la possibilité de combiner la voiture au train avec plus de facilité.