Collectivité Territoriale de Corse

Présentation du projet d’aménagements routiers sur la RT 20, communes de Vignale et Volpajola le 23 mai 2015

Mardi 26 Mai 2015



Le Schéma Directeur des Routes Territoriales de Corse  définit une stratégie d’aménagements routiers, en cohérence avec les besoins et les attentes nécessaires à assurer la sécurité de l’ensemble des usagers, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Pour assurer cette orientation stratégique, la Collectivité territoriale de Corse (CTC) alloue 600 M€ répartis sur 10 ans.
 
L’un des objectifs de ce schéma directeur vise à sécuriser la section dite du virage de « Fontanone » par la rectification de la dite courbe, située sur la RT 20 (ex RN 193), communes de Vignale et Volpajola. 
Avec des moyennes de flux de véhicules oscillant entre 8 000 et 10 000 unités par jour, l’accidentologie y est particulièrement importante ! 
En effet, entre 2001 et 2014, ce sont 81 accidents, ayant nécessité le déploiement des services secours, qui ont été répertoriés, certains de ces évènements s’avérant particulièrement dramatiques.
 
Cette portion de route nécessitait donc une prise en compte globale, d’autant que le site concerné par cette opération est en cours d’urbanisation et les terrains, jouxtant la future voie nouvelle, seront prochainement construits.
 
De fait, en complément d’une amélioration du rayon de giration de la chicane, une limitation de vitesse à 50km/heure sera mise en œuvre et ce, entre le carrefour entrée du village de Vignale et le carrefour entrée du futur lotissement de Volpajola. Deux carrefours qui seront traités en tourne-à-gauche, avec îlots en bordures hautes pour inciter à une diminution de vitesse.
 
Les accotements feront l’objet d’aménagements spécifiques, le site sera éclairé et une signalisation verticale, avec implantation de panneaux lumineux et utilisation de résines, complètera l’ensemble des mesures engagées dans cette opération.
 
Concernant le délaissé routier important au terme des travaux réalisés fera l’objet d’une réflexion paysagère engagée par la commune de Vignale.
 
Les démarches administratives étant terminées (loi sur l’eau, étude d’impact environnemental et foncier), l’appel d’offre vient d’être lancé. 
Par conséquent, le début des travaux interviendra dès les 1ères semaines de l’année 2016, pour un coût de 4 M€ TTC. 

Informations générales

La section dite du virage de « Fontanone » nécessite des aménagements cohérents au regard de l’axe structurant que représente la RT 20 (ex RN 193). 
En effet, cette Route Territoriale permet la liaison entre Ajaccio et Bastia, en passant par Corte. Avec un rôle économique majeur, cet axe est primordial à l’essor de l’économie insulaire.
 
Une moyenne de 8 000 véhicules par jour a été comptabilisée, avec des pics flux de l’ordre de 10 000 unités en période estivale. L’aménagement actuel de « Fontanone » est un virage serré en angle droit, en bout de ligne droite. L’accidentologie est particulièrement importante et souvent dramatique.
 
L’opération consiste donc à améliorer le rayon de giration de la chicane en réhabilitant l’ouvrage hydraulique au droit du restaurant et en créant une portion de voie nouvelle, côté talus.
 
Au regard de l’urbanisation en cours des abords du site concerné, ces travaux de sécurisation seront étendus sur la portion de route située tant sur le ban communal de Vignale que sur celui de Volpajola.
 
En effet, les terrains jouxtant la future voie nouvelle devant voir apparaître prochainement des habitations, une limitation de vitesse à 50km/heure, entre le carrefour à l’entrée du village de Vignale et le carrefour à l’entrée du lotissement de Volpajola, est prévue.
 
Ces 2 carrefours seront traités en tourne-à-gauche, avec îlots en bordures hautes afin d’inciter à une réduction de vitesse.
 
L’aménagement des accotements, l’éclairage du tracé concerné et la mise en place d’une signalisation verticale, avec implantation de panneaux lumineux et utilisation de résines, est également programmée.
 
Quant au délaissé routier important au terme des travaux, celui-ci fera l’objet d’une réflexion paysagère engagée par la commune.
 
Ce projet d’aménagement routier a évidemment fait l’objet d’une étude d’impact environnementale, validée par l’Etat, et une procédure d’expropriation a dû être engagée.