Collectivité Territoriale de Corse

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Mardi 16 Décembre 2014

Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse a présenté le budget primitif 2015 le 15 décembre 2014 à la CTC.



La Corse a longtemps été préservée de la crise par rapport à d’autres régions du territoire national. Aujourd’hui, l’Ile est rattrapée par une détérioration significative de l’économie, de la situation sociale, engendrant une baisse d’activité des entreprises insulaires.
 
Avec une précarité grandissante, tous les territoires se trouvent affectés par une perte d’équilibre et de vitalité. Face à cette réalité, les élus de l’Assemblée de Corse vont devoir se prononcer sur le budget primitif 2015 qui s’élève à 934,360 M€.
Un budget qui, pour palier à la dégradation du contexte économique se veut malgré tout ambitieux puisqu’il affiche une augmentation de 0,15 %.
 
Un budget qui vise à répondre concrètement à l’urgence sociale.
En soutenant les entreprises, mais aussi la formation des jeunes, des femmes et des hommes, une démarche prospective est engagée, se préparant aux rebonds nécessaires au retour à la croissance. 
La participation active au soutien de l’activité par l’investissement public est aussi privilégiée.
 
Quant à l’avenir, il se dessine via une volonté affirmée de poursuivre les investissements. Une mesure qui s’articule autour de plusieurs domaines, dans diverses compétences et au travers de nombreux projets qui portera les gisements de productivité et les nouveaux relais de croissance.
Les secteurs de la recherche, de l’enseignement supérieur, de l’énergie et du développement durable sont évidemment en figure de proue des orientations définies.
 
Les efforts conséquents seront maintenus au titre des politiques ne relevant pas des compétences dites « obligatoires ».
Ceci a pour but de valoriser l’ensemble du territoire dans sa diversité et d’améliorer les conditions de vie de la population (aides aux communes, au secteur santé social etc.).
 
Pour être efficace, la stratégie implique une forte valorisation des partenariats. Toutefois, dans l’attente d’une nouvelle loi de décentralisation, il appartient à la CTC de jouer son rôle d’acteur majeur et de rassembleur.
Le développement de partenariats vertueux permettra également de démultiplier les effets de levier de tous euros investis.
 
Une efficacité qui passe aussi par une diminution de 1,48 %  des dépenses réelles ventilées de fonctionnement et un effort de gestion demandé aux agences et offices, puisque leur dotation de fonctionnement est réduite de 2,60 %.
 
Enfin, l’option d’un « gel » de la pression fiscale est proposée. Et ce, quelle que soit la forme qu’elle revêt et un taux d’autofinancement des investissements supérieur à 10 %, en augmentation de 9,37 %.
 
Dans un contexte fortement contraint par la crise économique et par la baisse des dotations de l’Etat, le cap doit être maintenu. Un cap qui n’a d’autres visées que de tendre vers des actions dont les bénéfices profiteront à la Corse.
 
Le budget 2015 de la CTC se veut résolument offensif, en mouvement !
Il traduit les actions portées par la CTC, une volonté forte de dynamiser l’économie, de défendre l’emploi et d’assurer l’aménagement durable de tous les territoires, le tout, dans une situation financière confortée par l’organisme extérieur de la CTC puisqu’il est spécifié que la situation est « correcte ». Preuve que toutes les actions ont toujours été menées à bon escient ! 

L’équilibre budgétaire

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

La structure générale du budget

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Le budget décliné en politiques

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif

Le budget décliné en actions


Comment sont financées nos politiques

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif
Les concours de l’Etat s’inscrivent dans une baisse durable pour s’établir à : 322.761 M€

Les dotations représentent 57 % des recettes totales de fonctionnement, ce qui rend la collectivité plus vulnérable pour les années à venir.

La dotation générale de décentralisation reste figée à hauteur de 276.8 M€ dont 186.999 M€ sont affectés à la continuité territoriale.

La dotation globale de fonctionnement accuse une baisse de 10 M€ et est ramenée à 18 M€ soit une baisse cumulée de près de 17 M€ depuis 2013.

Les dotations attendues dans le cadre de la formation professionnelle sont estimées à 13.959 M€.

La fiscalité indirecte s’élève à 179.150 M€ en augmentation de près de 3 %. La collectivité n’entend pas augmenter les taux de fiscalité indirecte afin de ne pas pénaliser la consommation des ménages et la croissance.

La fiscalité directe s’établit à 19.122 M€ : la prévision initialement revue à la baisse (-1.84 %), sera amputée du montant de la minoration de la DGF forfaitaire (1M€).

Le Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA) s’établit à 11M€.

Présentation du projet de budget primitif 2015 par le Président du Conseil exécutif